07/07/2014

Vega Fina by Seijas 2011

J’ai retrouvé au fond de ma cave à cigares un exemplaire d’un Vega Fina by Seijas édition limitée 2011. C’est un gros robusto produit en petite quantité et construit par José Seijas un producteur bien connu qui a entre autre produit la série 20ème anniversaire de chez Pléiades. De mémoire lointaines j’avais déjà dégusté la version 2010 et je l’avais trouvé sympathique et assez savoureuse.

20140617_163754.jpg

Ce cigare est ferme au touché avec une cape assez sèche qui semble cassante par endroit. Il est malgré cela bien roulé et les 2 bagues s’harmonisent correctement sur sa cape. En main il est assez lourd et agréable à tenir car il propose de belle proportion (120 x 23.02mm).

A cru c’est assez piquant avec une dominante herbacée. Le tirage est bon sans être trop souple. L’allumage est aisé et le volume de fumée de suite imposant. Les premières saveurs sont franches avec du tabac amer, des herbes sèches (foins, fleurs, pailles) du réglisse et une pointe de poivre vert. La puissance est correcte pour un Dominicain et le cigare prend rapidement du rythme.

20140617_165236.jpg

Il se met en place et offre ensuite une amertume végétale très particulière me faisant penser à du thé vert. C’est donc dans cette ambiance fraiche et  stimulante que je débute cette dégustation qui va par la suite s’enrichir avec de quelques notes torréfiés (café, pain,  noix).

Le fumage est agréable et la fumée jamais piquante. La cendre bien compacte fait corps avec le cigare et ne se décroche qu’avec un peu d’aide. J’arrive sans forcer dans un 2ème tiers plus démonstratif proposant quelques touches torréfiées sympathiques et une montée de l’amertume ainsi que du poivre. C’est végétal, franchement amer, pas très rond mais curieusement assez plaisant en ce début d’après-midi ensoleillée.

20140617_175614.jpg

Par la suite malheureusement le cigare gardera son rythme et ne proposera rien d’autre jusqu’à son extinction. Les dernières bouffées à défaut d’être rassasiantes proposent tout de même assez de puissance.

Ce Vega Fina est un cigare d’été ou d’apéro que j’ai trouvé intéressant.

Mes notes :

Construction et Aspect 3/5 : Cape sèche mais bien roulé, bon tirage, cendre solide, bagues discrètes, bon format de dégustation, il manque un peu d’élégance.

Saveur et Subtilité 2.5/5 : La dominante gustative est végétale mais propose par moment quelques subtilités. J’ai aimé cette amertume proche de celle du thé vert. L’évolution gustative n’est pas très franche mais les saveurs s’harmonisent bien ensembles. Pas  trop de gourmandises dans ce module mais de la fraicheur herbacée justement dosée.

Force 3.5/5 : C’est un faux cigare léger car la force est moyenne dès le début et devient correct dès la fin du 2ème tiers. Le final n’est pas rassasiant mais conclu suffisamment cette dégustation.

Prix 3.5/5 : Un tarif très honnête pour  un  gros robusto Dominicain. (8 euros).

Note Globale 12.5/20 : Un cigare honorable mais pas suffisamment riche et complexe pour faire de l’ombre aux terroirs Cubains. J’ai apprécié sa construction et son cocktail léger et frais. Un cigare facile et sans prise de tête qui vaut son prix et qui reste une bonne découverte pour tous les curieux épicuriens.  

Bien à vous.

17:20 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

30/06/2014

8ème de finale de la coupe du monde

Comme vous avez pu tous le remarquer la coupe du monde de football bat son plein et nous réserve encore des surprises ! Cette année, beaucoup de pays d’Amérique du sud y sont représentés (Brésil, Mexique, Costa Rica, Argentine, Honduras, Colombie, Chili, Uruguay, Equateur) donnant un accent particulier à cette coupe du monde. D’un point de vue cigaristique,  certains de ces pays produisent des cigares et notamment des feuilles de cape (Equateur, Brésil, Mexique) et vous pourrez vous amuser à déguster ces différents terroirs en suivant vos équipes préférées.

20140630_102300.jpg

Pourquoi pas un Santa Clara 1830 robusto  (Mexique) vs un Flor de Selva  El galan 18 (Honduras) histoire de faire un match de volutes.

Cette semaine nous entamons les 8ème de finale avec des matchs couperets ne laissant pas de place à l’approximation. Aujourd’hui est un jour décisif  pour l’équipe de France qui affronte l’équipe du Nigéria à 18h (heure française). Je pense aussi à nos amis Belges qui affronteront demain les Etats Unis et qui n'ont pas démérités leur qualification en 8ème de finale.

Si comme moi vous soutenez l’équipe de France de football dans ce mondial vous apprécierez peut-être  d’y associer (avec un peu de chauvinisme) un cigare bien Français le Navarre Porthos !

Il ne me reste plus qu’à dire : Allez les bleus ! 

Bien à vous.

26/06/2014

Blog en travaux !

Bonjour à tous,

Mon blog va bénéficier d'un relooking et sera donc un peu perturbé pendant quelques jours.

cigar.jpg

Bien à vous

18/06/2014

Quai d'Orsay Belicoso Royal ER France 2013

Aujourd’hui je vais vous parler de ma dernière dégustation le Quai d’Orsay Belicoso Royal. Ce cigare est une édition régionale « France » millésimé 2013 que j’ai pu trouver dans ma civette à Poitiers. Son apparence est très flatteuse avec une cape caramel particulièrement soyeuse. Les éditions régionales peuvent parfois être de bonne surprise mais n’ont pas de vieillissement particulier de leur cape à la différence des éditions limitées millésimés. Il s’agit simplement d’un choix de construction (liga, cape) attribué à un pays particulier et produit en quantité très limitée.

20140609_172919.jpg

Ce Quai d’Orsay « France » à fier allure avec son obus parfaitement réalisé par un torcedor à coup sûr très expérimenté. Le cigare est souple et développe une odeur très agréable (épice, fleur séchée). Tout cela me met en appétit et je profite donc d’une fin d’après-midi ensoleillée pour commencer la dégustation de ce Belicoso Royal.

A cru les saveurs sont fraiches et épicés avec un tirage parfait. Les premières bouffées sont puissantes et savoureuses (cuir, humus, tabac fermenté, café) avec une dominante poivré et une touche citronnée. Très rapidement le cigare prend un cap plus moelleux avec une rondeur profonde de café au lait mêlé de noisette fraiche.  C’est très gouteux et la puissance reste importante pour un 1er tiers.

20140613_152624.jpg

Le fumage est agréable et la fumée bien épaisse offre une bonne longueur en bouche. A l’arrivé du 2ème tiers la dégustation se veut déjà presque rassasiante avec une monté des épices (poivre, piment) tout en gardant une fraicheur citronnée. Ce cigare a du caractère et ce n’est pas pour me déplaire car on ne s’ennuie pas en le dégustant.

20140613_154804.jpg

Le 3ème tiers confirme la démonstration rassasiante de ce cigare tout en restant agréable et savoureuse à la fois. Les épices sont bien présentes avec des saveurs animales intéressantes mais aucun excès d’amertume en vue. Je déguste donc ce cigare jusqu’à sa toute fin avec beaucoup de plaisir.

20140613_164735.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape souple et soyeuse, tirage parfait, cendre solide, élégance des bagues, format suffisant (125x19.84mm).

Saveur et Subtilité 4/5 : Une belle démonstration cubaine tout en subtilité avec beaucoup de caractère. Le 1er tiers est riche et épicé. Le 2ème tiers plus tendre offre de belles nuances. Le 3ème tiers est animal tout en restant savoureux.

Force 4/5 : La puissance est présente dès le début et s’amplifie graduellement jusqu’à devenir rassasiante dès la fin du  2ème tiers. Il y a du rythme, on ne s’ennuie pas et le final vaut le détour.

Prix 4/5 : Un tarif en adéquation avec la prestation de ce Figurado cubain. (12.9 euros).

Note Globale 16/20 : Ce Quai D’Orsay Belicoso Royal à tout pour plaire aux fumeurs expérimentés. Il offre une belle démonstration de subtilité et de force avec une construction sans faille. J’ai aimé le rythme qu’il offre  ainsi que la touche citronné que l’on découvre au début. Un bon cigare à fumer tout de suite mais qui pourrait potentiellement encore s’affiner.

Bien à vous.

11:46 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |