08/09/2014

Black Market Alec Bradley Gordo

Le cigare dont je vais vous parler je ne l’aurais sans doute pas acheté si mon ami bloggeur Edmond ne l’avait pas si bien d’écrit dans un de ses articles. En faisant quelques achats à ma civette de Poitiers, j’ai reconnu le gros cigare et je me suis donc laissé convaincre en achetant un exemplaire afin de satisfaire mon insatiable curiosité.

Franchement il est gros (152x24mm) et on se dit en le manipulant que l’on va en avoir pour son argent mais il ne faut pas avec les cigares se fier à leur taille. Le premier truc que l’on apprécie c’est cette magnifique cape parfaitement posée et surtout cette ENORME bague si on peut appeler sa une bague. Le look est affaire de gout mais personnellement je n’aime pas…

20140822_142702.jpg

Bonne surprise on peut facilement enlever la partie du devant pour ne garder qu’une vraie bague pour en prime pouvoir admirer encore plus la beauté de la cape.

20140822_142803.jpg

A ce moment-là il faut donc trouver un moment de quiétude pour s’attaquer au molosse (prévoir plus d’une heure). Transat, café, chapeau, bouquin … je suis enfin prêt pour la dégustation. Point essentiel avant de commencer le fumage, je découvre des odeurs très grasses et huileuses en sentant le cigare. Il sent très bon et cela ouvre les papilles !

20140822_143732.jpg

Je le coupe et le tirage est assez souple mais pas trop (à l’instar de certain cigare « tuba »). Le cigare est plein et à cru il dégage déjà un panel aromatique assez complet (cuir, musc, réglisse, vanille).

Bon, il faut l’embraser maintenant que les présentations sont faites ! La fumée est de suite dense et épaisse en bouche avec une force moyenne. Les premières bouffées sont douces et riches avec un cocktail très agréable (cuir humide, herbe sèche, tabac amer, fruit sec, note pâtissière, pain grillé, poivre). L’amertume est bien dosée et après chaque bouffée il reste une note sucrée très surprenant un peu comme du sucre glace que l’on trouve sur les beignets. Je tente de découvrir si cela vient de la cape en la dégustant du bout de la langue mais non ce n’est pas ça. En effet certaine manufacture n’hésite pas aujourd’hui à « tremper » leurs tabacs dans du miel ou d’autres substances sucrées afin de rendre plus « agréable » leurs cigares…

20140822_151531.jpg

Bon ce n’est pas ça mais c’est tout de même douteux. La dégustation avance, le cigare brule bien droit avec une cendre bien solide et un tirage parfait. C’est gouteux en bouche végétal et gourmand à la fois mais il faut oublier la notion de terroir sur ce module qui est un savant assemblage (Panama, Honduras, Sumatra, Nicaragua).

Je suis agréablement surpris de l’équilibre force/richesse qu’il distille. Le fumage n’est jamais agressif et toujours digne d’intérêt gustatif. Chaque bouffée se veut complexe et je déguste donc se véritable barreau de chaise sans m’en rendre compte avec beaucoup de plaisir et d’aisance (comme quoi).

Arrivé au 2ème tiers le tempo monte gentiment d’un cran, le cigare prend de la profondeur tout en gardant sa ligne de conduite. C’est toujours aussi gourmand et je ne m’ennuie pas en sa compagnie.

20140822_165030.jpg

La suite restera linéaire procurant un voyage  agréable jusqu’à son extinction. Le 4ème tiers marquera agréablement mon palais pour un long moment.

Mes notes :

Construction et Aspect 3.5/5 : Cape grasse et odorante, belle construction, format XXL mais fumable en moins d’1h30, bague ENORME, style douteux…(pour moi).

Saveur et Subtilité 4/5 : Ce cigare est bon du début à la fin avec une richesse gustative digne des plus grand mais n’évolue presque pas pendant 1h30. Des notes pâtissières, sucrées, des fruits secs et du cuir en pagaille voilà ce qu’il offre et tout cela sans excès d’amertume ni de poivre.  Il faut aimer mais si on aime c’est très agréable !

Force 3/5 : La force est moyenne et le tempo assez lent. Le final n’est pas rassasiant. Il manque clairement de punch !    

Prix 4/5 : Un tarif plus qu’honorable pour un cigare de ce format si bien construit. (9 euros).

Note Globale 14.5/20 : Je pense que mon ami ne c’était pas trompé, ce cigare vaut le détour et j’ai passé un très bon moment en sa compagnie. Bien que le format reste un peu excessif à mon gout je l’ai fumée comme on fume un grand robusto et la dégustation fut riche et agréable pour mon palais. Un cigare découverte qui pourrait plaire à tous même si le format XXL peut décontenancer. Une version robusto de ce liga serait parfaite !

Bien à vous.

12:36 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

20/08/2014

Navarre Porthos le retour

En voici un que j’avais un peu oublié au fond de ma cave à cigares et qui m’a permis de sublimer un après-midi ensoleillé de cette fin juillet. Ce grand robusto (150x19.84mm) de la marque Navarre se nomme Porthos (nom d’un des 4 mousquetaires) et a fier allure dans une cape colorado très appétissante. Comme je vous le disais cela faisait donc maintenant 2 ans que ce cigare se reposait avec d’autres congénères cubains et  il était temps pour lui de devenir volute.

20140731_153637.jpg

Le touché est ferme, la cape soyeuse et la bague très distinguée. J’aime son allure et c’est avec un peu de chauvinisme que j’ai débuté la dégustation du seul puro 100% Français. Le tirage est serré mais suffisant. A cru les saveurs sont piquantes et herbacés (foins, tabac, herbes sèches).

L’allumage n’est qu’une formalité et je découvre avec plaisir un cocktail franc (tabac amer, piment, réglisse) et rond à la fois (noisette fraiche, cuir, fougère, humus). C’est de suite gouteux, agréable en bouche et les saveurs s’harmonisent parfaitement.

20140731_154417.jpg

La fumée est assez épaisse et le tirage serré du début s’ouvre petit à petit pour devenir parfait. Ce Porthos porte bien son nom car il est gourmand et assez puissant en bouche.

Par la suite la dégustation s’anoblie de saveurs plus riches et suaves à la fois (fruits secs, cuir humide, noisettes grillées, poivre vert) sans tomber dans un excès d’amertume du tabac. C’est très bon et la puissance est au rendez-vous.

20140731_163022.jpg

Le final se voudra un peu plus linéaire sans ennuyer pour autant. Après 1h15 de dégustation, les dernières bouffées se veulent chaudes, rassurantes et presque rassasiantes.

Un très bon cigare que j’ai apprécié et que je recommande tout naturellement à tous les amateurs de cigares.

Ma nouvelle notation 2014:

Construction et Aspect 4/5 : Cape colorado très soignée, tirage parfait, format de dégustation, prestige du Made in France.

Saveur et Subtilité 4/5 : La dégustation est franche et gourmande dès le 1er tiers. La suite s’enrichie et s’arrondie avec panache. Le final reste linéaire mais flatte toujours le palais.

Force 4/5 : Entreprenant dès le début le Porthos reste malgré cela facile à fumer. La puissance est moyenne mais suffisante pour une dégustation confortable et punchi. Le final chauffe un peu.

Prix 4/5 : Le prix est en adéquation avec la qualité et la finesse de ce grand robusto (11.9 euros)

Note Globale 16/20 

Le Navarre Porthos a bien profité de ce repos de 2 ans dans ma cave et m’a proposé une dégustation pleine de bonnes surprises avec notamment une puissance et une richesse très appréciable. Je suis conquis et je pense que ce cigare a tous les atouts pour séduire un large public d’amateur. Bravo et merci à vous Mr Frontère !

Bien à vous.

17:11 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/08/2014

H.Upmann Half corona

Mes vacances commençant, je suis passé faire un tour dans ma civette à Poitiers histoire de faire quelques achats estivaux et je fus plus que ravis de voir que le gérant avait enfin en stock les petits H.Upmann Half corona que je ne cessais de lui demander à chacune de mes visites. Ce micro cigare a en effet été victime de son succès et est devenu très rapidement après sa création assez difficile à trouver dans l’hexagone. J’avais à l’époque (mars 2012) dégusté grâce à un ami quelques exemplaires que j’avais trouvé vraiment à la hauteur puis quelques autres en 2013 qui furent tout aussi bons.

20140719_180550.jpg

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai donc ouvert ce petit bout de cigare pour le déguster de nouveau. Ne vous fiez pas à son apparence ce H.Upmann Half corona démarre sur les chapeaux de roues avec un niveau puissance assez remarquable et une richesse gustative surprenante pour un 1er tiers (si on peut le découper en tiers…).

20140719_181307.jpg

La fumée est tout de suite prenante et l’orchestre gustatif cubain joue sa partition avec brio (cuir humide, herbe sèche, tabac amer, réglisse, poivre). J’aime ce côté démonstratif qui offre une bonne entrée en matière et on se dit que ce cigare n’a finalement pas de 1er tiers et débute bien dans un 2ème tiers tonitruant.

20140719_182025.jpg

Par la suite le cigare prend en rondeur (tabac suave) et offre quelques pépites gustatives (noisettes grillées, champignons)  auxquelles on ne s’attend pas. C’est très bon, le cigare brûle bien droit avec une cendre solide et un tirage parfait.

20140719_182448.jpg

Le final est corsé avec des notes d’épices et d’écuries parfaitement dosées. Vu sa taille le dernier centimètre devient difficile à fumer tant le « bout » de cigare chauffe...mais on le fume quand même jusqu’à s’en bruler les doigts.

20140719_183555.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape jolie, belle construction, format mini (30 minutes max)

Saveur et Subtilité 4/5 : Gouteux dès le début ce Half corona est un vrai cigare de dégustation. Il distille un élixir qui représente parfaitement la richesse du terroir Cubain. Le début est végétal et corsé. Le milieu plus rond offre même une gourmandise inattendue (noisettes grillés). Le final est animal et épicé.

Force 3.5/5 : La force est moyenne et est progressive. Le final est presque rassasiant.   

Prix 5/5 : Un tarif imbattable pour ce charmant micro cigare. (4.5 euros).

Note Globale 16.5/20 : J’ai de nouveau été séduit par ce petit cigare qui a beaucoup d’atouts et qui permet un fumage rapide et gustatif. En effet la mode des « short » cigares bat son plein et offre parfois de belle désillusion ce qui n’est pas le cas pour le H.Upmann Half corona. Espérons que la qualité de production reste à ce niveau car actuellement je ne lui trouve pas beaucoup de défauts si ce n’est que l’on a envie d’en rallumer un autre après l’avoir fini… C’est en définitive un cigare qui ne permet pas un fumage long et rassasiant mais qui  représente bien la justesse et la richesse du terroir cubain (en moins de 30 minutes).

Bien à vous.

17:13 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

23/07/2014

Bonnes vacances à tous !

Je suis en vacances et je profite donc de ce temps de repos pour déguster quelques cigares en compagnie d’un bouquin et surtout d’un beau soleil ! L’été est ma période préférée pour la dégustation des cigares car j’aime fumer en plein air dans un bon transat.

20140722_172154.jpg

Je voulais aussi vous faire petit clin d’œil à un auteur que j’apprécie beaucoup et qui est aussi un amateur de cigares : Maxime Chattam !  J’ai lu tous ces romans mais je tiens à faire remarquer que ces 2 derniers opus sont vraiment excellents « La conjuration primitive » suivi de « La patience du diable ».

Bonnes lectures, bons cigares et bon été à tous !

Je reviendrais dès mi-aout avec de nouvelles dégustations à partager avec vous.

Bien à vous.