24/03/2015

Flor de Selva Belicoso N°15

Voici un petit nouveau de la marque Flor de Selva qui a du coffre à revendre ! En effet mon ami bloggeur « Edmond » m’a donné envie avec la description de ce Belicoso N°15 tout de noir vêtu et j’ai donc fait un saut dans ma civette à Poitiers pour vite l’acquérir et le déguster bien évidement.  C’est un très beau cigare que Maya Selva nous propose là et j’ai tout de suite été charmé par sa cape foncée luisante et grasse à souhait. On peut souligner la parfaite construction de ce cigare qui propose de belle proportion et un obus séduisant. Niveau origine des tabacs c’est un savant mélange avec une dominante du terroir du Honduras et une belle cape maduro.

20150312_151645.jpg

Passé le premier flirt on découvre que ce cigare est très odorant et cela ouvre les papilles du dégustateur que je suis. Il sent bon ce N°15 et c’est peu dire !

20150312_152226.jpg

Le début est entreprenant des saveurs épicés et terreuses (tabac amer, poivre, piments, terre humide et réglisse) avec une puissance bien équilibré mais déjà présente. J’aime quand ça commence fort et ce N°15 ne fait pas dans la dentelle. La fumée est épaisse en bouche et nous met tout de suite le pied à l’étrier, du coup il demande de s’accorder à son rythme et à sa fougue.

20150312_153725.jpg

Personnellement j’opte pour un fumage lent afin de ne pas trop irriter mes fragiles papilles en ce début de fumage.

Par la suite il se fait plus docile et distille des saveurs plus complexes de fève de cacao et de grain de café torréfié mais par moment il part au gallot sans prévenir et nous délivre quelques effluves pimentés. Les notes sont franchement épicées et on a la relative impression de fumer un morceau de réglisse grillé et cela me plait beaucoup. La force reste stable et soutenue dans ce 2ème tiers savoureux.

20150312_160852.jpg

Le final par au triple gallot me laissant un petit peu sur le côté surpris par ce rodéo aussi bestial. Il est temps de baisser la voile car mon palais n’en peut plus désormais. Je profite tout de même de cette envolé pour y apprécier des saveurs animales (suints, vieux cuir, écurie) qui ne ternisse pas la fin de cette belle dégustation.

20150312_163808.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape maduro très soigné, tirage parfait, cendre solide, format agréable, bague principale un peu terne.

Saveur et Subtilité 4/5 : C’est une pépite qui propose un registre torréfié et épicé. L’évolution se fait par pallier et permet de découvrir des saveurs gourmandes et animales. Le final impose une longueur en bouche très satisfaisante.

Force 4/5 : La force est un de ses atout car elle ne faibli pas et propose un rythme soutenue et entreprenant ! Il a du caractère ce petit N°15 et il a réussi à me rassasier.

Prix 4/5 : Un tarif génial pour un si bon cigare (8 euros).

Note Globale 16/20 : Je suis obligé de lui mettre une si bonne note car je ne lui trouve objectivement pas de réel défaut. Il offre ce que l’on attend de lui et ne trompe pas son hôte avec un style en adéquation avec les prestations qu’il propose. C’est puissant et gourmand avec un caractère bien trempé que j’ai apprécié. Bravo à vous Maya Selva vous m’avez réconcilié avec le terroir du Honduras !  

Bien à vous.

17:08 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

25/02/2015

Cumpay Volcan

Aujourd’hui je vais vous parler du nouveau Cumpay Volcan que je viens de déguster en cette fin février. En effet je dis nouveau car ce robusto a évolué de format en prenant un peu plus de corps pour atteindre un cepo conséquent de 60 (127x24mm) au lieu de ces déjà admirable ancien 22mm. C’est un gros robusto qui a fier allure et qui est pour ne rien gâcher est un puros  du Nicaragua.

20150222_160917.jpg

Comme vous le savez j’aime les cigares qui ont du caractère et ce Volcan ne m’a pas laissé sur ma faim ! Pour parler de son physique sa cape est légèrement nervurée avec une teinte caramel assez agréable. Elle manque un peu de brillance mais est harmonieuse avec cette bague foncée représentant un beau volcan. Le format est imposant mais facile à manipuler.

A cru c’est assez piquant et déjà gouteux avec notamment des saveurs organiques. On retrouve bien la caractéristique terreuse de ce terroir. Le tirage est parfait et il ne me reste plus maintenant qu’à l’allumer.

20150222_162404.jpg

Les premières bouffées sont agréables car la puissance est de suite présente et le cocktail déjà complexe. C’est simple et efficace (terre humide, herbe sèche, poivre, tabac amer). Je trouve aussi une subtile amertume me faisant penser à des pépins de groseilles que l’on aurait trop mâchées. Le tout avec une puissance très correcte pour un 1er tiers sans que ce soit désagréable. La fumée est souple et non irritante avec une bonne odeur de grillée.

20150222_163726.jpg

C’est une entrée en matière très intéressante  et ce gros robusto va garder le cap en proposant dans son 2ème tiers encore plus de subtilité. En effet le 2ème tiers délivre des notes plus rondes (champignon, café au lait, réglisse, cacao) et aussi des notes plus efficaces (pain grillé, piment, tabac suave, poivre). Le fumage est entreprenant et la puissance arrive à son apogée dans la fin de ce 2ème tiers haut en couleur.

20150222_165708.jpg

Le final gagnera en sagesse avec une diminution bienvenue de la puissance tout en gardant beaucoup d’arômes. Du coup on le fume jusqu’au bout sans aucun problème et j’ai apprécié ce surprenant virage. Un bon cigare que j’ai fumé en me promenant et qui m’a procuré beaucoup de plaisir.

20150222_171946.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 3.5/5 : Cape jolie, tirage parfait, cendre solide, cepo « imposant », bague moderne.

Saveur et Subtilité 3.5/5 : Le début est complexe avec un registre terreux et végétal assez atypique. La suite s’enrichie de belles notes rondes et torréfiées. Le final est suave et gouteux.

Force 4/5 : La force ne manque pas à ce Volcan au tempérament bien trempé tout en restant agréable. C’est punchi et sa envoie I like it !  Le final redevient curieusement sage ce qui peut surprendre (positivement dans mon cas).

Prix 4/5 : Un tarif plus qu’honnête pour un puros Nicaraguayen de cette qualité. (8 euros).

Note Globale 15/20 : Quelle belle re-découverte de ce Cumpay Volcan! J’ai tout simplement aimé ce cigare et pour tout vous dire je vais m’en acheter quelques autres  car franchement il vaut le détour. C’est subtile puissant et entreprenant du début à la fin avec une construction sans faille. Son seul petit défaut serait son côté un peu trop végétal et « linéaire » qui pourrait déplaire mais c’est un excellent compagnon que ne demande qu’à s’exprimer ! En conclusion ce Volcan a bien fait de prendre en épaisseur car cela lui va bien.

 Bien à vous.

18:52 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/02/2015

Système d'humidification Boveda

J’ai testé pour vous le  nouveau système d’humidification pour cave à cigares Boveda. C’est un petit sachet révolutionnaire qu’il suffit de placer dans votre cave à cigares pour qu’elle soit humidifiée. Il existe plusieurs pourcentages d’humidités (69, 72 et 75%) à utiliser en fonction de vos préférences et aussi un pourcentage élevé (84%) qui sert a mettre en fonction une cave à cigares encore non-humidifiée.

20150218_111202.jpg

J’étais un peu dubitatif au début de ce test mais cela fonctionne parfaitement. J’ai mis en fonction le 75% dans ma cave à cigares depuis plus d’un mois et j’en suis très satisfait car l’humidité y est très stable et cela simplifie vraiment l’utilisation de ma cave. En effet rien de plus simple à faire que de déposer le sachet et de le laisser faire.

20150218_111019.jpg

Mes cigares sont souples et sains comme avec un système performant d’humidification avec du polymère acrylique et une bonne eau distillé.

20150218_111039.jpg

Le test est donc pour l’instant très concluant et je vais garder ce système pendant encore quelques mois pour tester sa longévité. Il est précisé de le renouveler tous les 2 mois mais je pense qu’il peut tenir bien plus longtemps. Si ce système est performant pour plus de 3 mois il suffirait de 4 sachets pour faire une année en toute sérénité ce qui je pense serait très intéressant pour de nombreux amateur de cigares.

20150218_111008.jpg

Parlons du tarif de ce petit sachet qui est vendu 5.3 € l’unité sur Smoking.fr ce qui ferai (s’il tient 3 mois) à peine plus de 20 euros pour une année d’humidification dans une cave à contenance moyenne. Prometeur ! A suivre…

Bien à vous.

11:58 Écrit par EM dans Matériels | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

05/02/2015

VegaFina Sumum

Aujourd’hui, je vais vous parler du dernier né de chez VegaFina qui est une « Edicion Especial » nommé Sumum que je viens de déguster en ce début février. C’est un gros robusto (127x22.22mm) à l’allure joufflue et robuste. Il est composé d’un savant mélange mêlant le Nicaragua à la République Dominicaine sans oublier une touche de Perou dans sa tripe. La cape du Nicaragua est sombre (colorado) et légèrement nervuré mais manque un peu de brillance. Les bagues (noir gris argent et rouge) proposent un style passe partout et assez proche de la ligne habituelle de la marque VegaFina.

20150202_140636.jpg

A l’arrière les bagues sont grossièrement collées et des résidus de colle gâchent l’esthétique.  Le cigare est malgré cela agréable à manipuler et son gabarit bien proportionné.

20150202_141512.jpg

Passé les présentations il faut maintenant découvrir gustativement ce que propose ce « Sumum » ! Le tirage est très souple et à cru les saveurs sont fraiches et épicées. L’allumage est aisé et le cigare délivre rapidement un gros volume de fumée. C’est souvent l’attribut de ces gros cepo qui permette lorsque  le tabac n’est pas trop serré une combustion lente et une fumée délayée.  L’entrée en matière est quant à elle assez originale avec un cocktail franc et épicé développant des herbes sèches, du café torréfié, une amertume de tabac et des effluves poivrées. Le palais est flatté et le fumage commence donc dans la bonne humeur.

20150202_141918.jpg

Le 1er tiers est agréable et le cigare propose de la complexité avec des touches torréfiés (pain grillé, café) et des épices (piments, poivre, réglisse).

20150202_143620.jpg

L’arrivé dans le 2ème tiers ne fait qu’approfondir le cocktail proposé au début en y rajoutant de la profondeur et une légère pointe supplémentaire de force. C’est toujours aussi plaisant et on retrouve une dominance des caractéristiques du terroir dominicain avec une amertume fraiche et mesurée de tabac (même s’il s’agit ici d’un mélange). Bien que l’évolution ne soit pas extraordinaire la dégustation n’est pas ennuyante car les saveurs sont intenses et la finesse torréfiée agréable. La cendre et elle très solide.

20150202_150527.jpg

La suite (3ème tiers) ne sera pas évolutive et le cigare gardera son cape jusqu’à son extinction sans faiblir. Ce n’est pas un cigare qui garde ses secrets pour la fin mais il les offre dès le début avec de la générosité. Le final manque de puissance pour vraiment me rassasier et reste  trop docile à mon goût. Il m’aura fallu 1 heure pour venir au bout de ce nouveau VegaFina.

Mes notes :

Construction et Aspect 2.5/5 : Cape jolie mais un peu sèche, excellent tirage, aspect joufflu, bagues grossièrement collées et peu élégantes, bonne combustion.

Saveur et Subtilité 3/5 : Le Sumum délivre dès le début un cocktail torréfié et épicé. L’évolution n’est pas franche mais la dégustation reste généreuse. Les saveurs sont agréables mais manque un peu de rondeur et de gourmandise sur la fin.

Force 2.5/5 : La force est moyenne et le final manque de puissance pour être rassasiant. C’est un cigare « facile » et accessible aux débutants.  

Prix 3/5 : Un tarif discutable mais honnête pour un gros robusto de cette marque. (9.5 euros).

Note Globale 11/20 : Une note en mi teinte car ce gros robusto a des atouts (construction, générosité des saveurs, volume de fumée, facile et agréable) qui sont contrés par certains points noirs (bagues grossière, colle sur la cape, linéarité, manque de rondeur,  pas assez rassasiant). Du coup je suis un peu perplexe et j’essaie de ne garder de lui que le meilleur c’est-à-dire le plaisir qu’il m’a procuré pendant 1 heure. Au-delà de la richesse gustative ce cigare est un bon cigare d’apéro que je refumerai volontiers et pourquoi pas en se baladant ! Alors « Sumum » ou pas ? Son nom est pour moi un peu prétentieux mais libre à vous de vous faire votre propre opinion.

Bien à vous.

 

11:13 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |