06/02/2012

Les Cigares Cubains

Je vais vous parler des différentes marques de cigares Cubains. En effet, il existe une multitude de marques qui ont toutes leurs particularités propres ce qui donne beaucoup d’intérêt aux cigares cubains.

Il existe une variété de marques que l’on peut classer selon un niveau de gamme.

 

Voici quelques exemples de marques, parmi les plus connues :

·         Haut de gamme : Cohiba, Trinidad, Vegas Robaina, Montecristo

·         Gamme moyenne : Romeo y Julieta, Partagas, Hoyo de Monterrey, Bolivar, H. Upmann

·         Gamme basse : La Flor de Cano, Quintero, Cabanas, La Corona, José L. Piedra

Pyramidemarquehabanos.png

Je ne vais pas développer la gamme basse car je ne connais pas ces marques de cigares. Personnellement, je recherche avant tout un produit d’exception, riche en saveur, complexe et raffiné. Il existe sûrement de très bons cigares « bas de gamme » mais je n’ai pas eu l’occasion d’en trouver.

Voici un peu d’histoire sur les marques que je cite ci-dessus, avec un petit plus : mon avis personnel.

Cohiba

cohiba.jpg

Les « cigares de Fidel » deviennent rapidement renommés dans le monde entier. Ils seront baptisés « Cohiba », du nom que les indigènes taïnos de l'île donnaient aux plants de tabac.
Le Cohiba est le seul « habano » (avec le Trinidad) dont les feuilles de tripe subissent une triple fermentation, donnant au cigare un arôme plus riche, voire suave.

Ce sont des très bons cigares « de luxe » qui ont vraiment un goût à part. Leurs prix ne sont pas toujours justifiés à cause de défauts de constructions, mais certaines vitoles ont été pour moi un must inégalé (Cohiba Maduro 5 Genios). Beaucoup de prestige autour de cette marque, réservez leur fumage pour les grandes occasions. 

 

Bolivar

bolivar.jpg

Fernandez Roch a baptisé sa marque de cigares du nom du célèbre révolutionnaire sud-américain Simon Bolivar, en hommage aux nombreux rouleurs de cigares qui ont participé à l'insurrection cubaine contre l'Espagne.

Très bonne qualité avec une construction exemplaire. Je n’ai jamais été déçu par cette marque. Le royal corona (robusto) est un vrai délice.

 

Montecristo

montecristo.jpg

C’est sans doute une des marques les plus populaires à travers le monde entier.
Créés en 1935 par Menéndez y Garcia, les cigares Montecristo sont remarquablement bien construits.

Tous les Montecristo que j’ai fumés ont toujours eu un petit goût spécial, un peu suave et sucré. J’ai parfois été déçu par des défauts de tirage mais dans l’ensemble ce sont des cigares très gourmands et complexes. Les prix restent élevés ce qui rend cette marque moins accessible (pour moi).

 

Hoyo de Monterrey

hoyo.jpg

José Gener rachète le domaine de Hoyo de Monterrey et crée la marque du même nom en 1867. Longtemps, ses havanes sont considérés comme plus raffinés que ceux de ses concurrents.

Beaucoup de finesse dans cette marque. Leurs cigares sont doux/moyens et riches avec une construction sans égal. Un vrai cigare cubain comme on l’aime avec beaucoup de saveurs.

 

Partagas

partagas.jpg

Partagas est créé en 1845 par Jaime Partagas Ravelo. Il a été parmi les premiers à maîtriser le processus de fermentation des feuilles de tabac. Désignée « fabrique royale », la manufacture Partagas est aujourd'hui encore, un des sites les plus touristiques de La Havane.

Personnellement c’est ma marque préférée. J’adore leurs cigares. Ils ont pour moi tous les atouts du terroir cubain avec une petite touche sucrée/huilée délicieuse. Leurs capes sont magistrales. Je ne suis jamais resté sur ma faim avec un cigare Partagas.

 

Romeo y Julieta

romeo_y_julieta.jpg

Grande parmi les grands, la marque des amants de Vérone fut créée en 1873. Elle devient rapidement un mythe dans le monde entier grâce à ses nombreuses victoires dans des concours internationaux.

Pour l’instant, je n’ai pas testé beaucoup de leurs cigares. Ma seule expérience me permet de dire que ce sont de bons cigares avec un côté herbacé léger qui pourrait plaire aux femmes : un cigare cubain qui s’adapte aux palais les plus fins. Le raffinement est leur marque de fabrique.

 

Trinidad

trinidad.jpg

Trinidad a été lancé pour dynamiser le marché des havanes. Elle a pour objectif de concurrencer directement Cohiba dans le créneau du cigare de luxe. Des prix élevés donc, mais la qualité qui va avec.

Franchement on touche la perfection avec cette marque. Les cigares sont riches, subtils et frôlent le sans-faute par leur construction exemplaire. Le seul problème reste le tarif élevé qui limite malheureusement mes achats.

 

H. Upmann

h_upmann.jpg

D'origine allemande, les frères Upmann ont créé en 1844 la marque qui porte leur nom. Si l'entreprise a changé maintes fois de propriétaires, la qualité est toujours au rendez-vous.      H.Upmann est considéré par les amateurs comme une des meilleures marques de havane.

J’aime beaucoup cette marque. Les cigares sont très fins avec beaucoup de caractère mais aussi de la douceur. Les fameuses trois étapes de dégustation (foin, divin, purin) sont toujours très marquées et offrent donc une vraie évolution des saveurs. Une marque intéressante pour découvrir les subtilités des cigares cubains.

 

Vegas Robaina

vegas_robaina.jpg

Cette marque porte le nom de son propriétaire qui est le meilleur cultivateur de tabac de Cuba, Don Alejandro Robaina.

Je ne peux malheureusement pas en discuter. Je n’ai pas encore goûté cette marque. Ma prochaine visite dans ma civette règlera ce mal-entendu…

 

Voilà pour aujourd’hui ! Volontairement, je n’ai pas décrit toutes les marques cubaines car la liste est trop longue et je ne les connais pas toutes (pas encore). J’espère toutefois que ces informations orienteront vos choix en matière de cigares Cubains.

Bien à vous.

02/02/2012

Cigare magazine

Je voulais vous parler des revues qui ont trait aux cigares. En France il n’y en a malheureusement plus qu’une seule. Suite à des harcèlements d’associations anti-tabac la plupart des éditeurs ont laissé tomber et il ne reste plus que la revue « L’amateur de cigare » qui résiste encore (pour combien de temps ?).

full_378w.jpeg

La revue « Club cigare » en a payé les frais en 2008 avec la fameuse histoire de Kad Merad aimant fumer un cigare à l’apéro http://lci.tf1.fr/france/societe/2008-12/interdiction-de-fumer-meme-dans-les-magazines-4889040.html ... quelle honte !

00835862522.jpg

La publicité pour le tabac est interdite en France ce qui ne facilite pas la parution de telles revues.

En comparaison aux Etats-Unis, le marketing autour du cigare est bien rodé et on trouve par exemple dans la revue « Cigar Journal » beaucoup de publicités de différentes sortes de cigares (je ne dis pas que c’est bien). En feuilletant cette revue, j’ai trouvé une marque de cigares qui m’a fait beaucoup rire.  En effet, la marque Diesel, issue du célèbre couturier italien Renzo Rosso qui s’est développé dans beaucoup de domaines (prêt à porter, parfums, montres, accessoires de mode), se met au cigare ! Pour preuve voici le site internet www.thedieselcigar.com . Bon pourquoi pas si les cigares sont bons (ils en ont l’air) mais je voulais juste vous montrer la différence avec la France grâce à cette anecdote. Alors à quand un cigare Français Jean-Paul Gauthier ? Sûrement jamais …

imagesCA3T9UU7.jpg

Revenons à notre revue « L’amateur de cigare ». Je trouve dommage que cette revue soit très dispersée dans son contenu par rapport à « Cigar Journal ». Je m’explique : en fait, on trouve beaucoup de choses qui n’ont rien à voir avec le cigare (si ce n’est la caricature que l’on en fait). Les articles sur les voitures de luxe et les montres à 10 000 euros n’ont pour moi rien à faire dans ce journal. Cela contrarie un peu ma lecture. A la différence la revue américaine reste très centrée sur les cigares avec de beaux reportages et des analyses assez poussées. Le seul défaut de « Cigar Journal » est que ce soit en anglais/allemand mais avec un peu d’effort c’est plaisant.

eccj_cover_022010SummerEdition_2.jpg

Je ne dis pas que « L’amateur de cigare » n’a aucun intérêt car je suis content de l’acheter de temps en temps (surtout les numéros spéciaux avec palmarès). Je dis simplement : attention à ne pas tomber dans la facilité (grâce au monopole) avec des articles qui ont pour moi très peu d’intérêt et qui pourraient à terme me dégoûter de cette revue.

Le cigare n’est pas que luxe ! Alors rajeunissez/modernisez un peu votre contenu, vous en aurez que plus de lecteurs. Il y a un vrai changement de consommation des cigares en Europe et je ne comprends pas que personne n’ait encore profité de cet engouement autour du cigare.

cigar-of-the-month-club.jpg

A quand les clubs où l’on pourrait déguster un bon Habanos entre amis ? Le cigare est convivial à souhait et fort en émotion. C’est un moment privilégié qu’on s’accorde pour recharger les batteries et en temps de crise les gens ont bien besoin de cela. Ce n’est peut-être que ma vision personnelle des choses, mais je pense que le cigare a encore beaucoup de chemin à faire, et qu’il va justement se développer de façon radicale en Europe.

L’avenir nous le dira…

 

31/01/2012

Origine du Cigare

D’où vient l’origine du cigare ?

On sait que le cigare est composé de feuilles de tabac séchées et fermentées. Le tabac est une plante appelée « Nicotiana tabacum » et qui a des effets psycho-actifs. Cette plante est originaire d’Amérique Centrale et a été découverte et rapportée par Christophe Colomb en 1492.

NICOTI~1.JPG

Christophe Colomb, lors de sa découverte de l’Amérique, a rencontré des peuples amérindiens qui pour se soigner roulaient des feuilles de tabac jusqu'à obtention d’une sorte de grand cigare qu'ils nommaient « tabaco ». Ces peuples étaient très proches de la nature et utilisaient le tabac pour leurs rituels chamaniques et aussi pour soulager certaines douleurs.

Carib-Arawak-Family-Life-in-Trinidad-and-Tobago.jpg

Au début « Nicotiana tabacum » est utilisé comme plante d’ornement par la Cour d’Espagne. Ce n’est que plus tard (milieu du XVIe siècle) que le médecin personnel de Philippe II d’Espagne commence à promouvoir le tabaccomme « médicament universel ».

92cf9190.jpg

Le nom générique de la plante « Nicotiana » fait référence à Jean Nicot, ambassadeur de France à Lisbonne qui a introduit le tabac à la cour du Roi de France afin de soigner les migraines de Catherine de Médicis en 1560.

jean_nicot.jpg

Pour résumer :

Le tabac est une plante originaire d’Amérique Centrale utilisée pour la magie et la médecine des peuples Amérindiens. Elle est rapportée par Christophe Colomb (il y a plus de 500 ans) à la cour d’Espagne et du Portugal.

Ridolfo_Ghirlandaio_Columbus.jpg

Le tabac est ensuite introduit en France en 1556 par un moine cordelier qui en a développé la culture. Le tabac est au départ utilisé exclusivement pour ces vertus supposées thérapeutiques. Sa vente sous forme de poudre est réservée aux apothicaires (ancêtre des pharmaciens).

Apothicaire-boutique.jpg

Le développement de la culture du tabac se fait ensuite à l’échelle mondial avec à chaque fois des profits importants.

Voici une chronologie concernant la production de cigare :

1492 : Christophe Colomb découvre le tabac à Cuba et le rapporte en Europe.

1676 : naissance du cigare à Séville.

1762 : première manufacture de cigares aux USA

1799 : ouverture de la première manufacture à La Havane.

1815 : Napoléon lance la fabrication de cigares en France.

1817 : abolition du monopole royale d’Espagne à Cuba. Ouverture de centaines de manufacturiers.

1825 : création du registre des marques de La Havane.

1961 : embargo américain sur Cuba qui entraîne la création de nouveaux terroirs en Jamaïque, au Mexique, en Floride et à Saint Domingue.

med-recolte-du-tabac-visoflora-16216.jpg

Le tabac s’utilise sous forme fumé (cigare, cigarette, pipe et narguilé), mâché (chiqué) et prisé. Il provoque une dépendance durable au consommateur régulier. Le cigare tel qu’on le connait aujourd’hui est issu de plusieurs siècles de savoir-faire et de tradition culturelle et humaine.

336px-Arowak_woman_by_John_Gabriel_Stedman.jpg

Je ne ferai pas l’apologie du tabac, bien au contraire ! Mais en tant que fumeur occasionnel de cigare, il est bon de savoir d’où vient cette plante qui sert à le fabriquer et comment l’homme a su s’en servir durant des siècles.

 

27/01/2012

Mes derniers achats

Je reviens de ma civette (sur Poitiers) avec quelques achats. Je sais, je ne suis pas raisonnable mais j’en mourrais d’envie alors voici ce que j’ai choisi…

Je voulais découvrir encore mieux le terroir du Nicaragua car ces cigares ne m’ont jamais déçu. Ils m’ont plutôt surpris à chaque fois par leur complexité gustative et leur construction parfaite.

Photo0147.jpg

De gauche à droite sur la photo :

Casa Magna colorado (robusto) 14 X 2.1 cm

Cain Sungrown Toro 660 (gros robusto) 15.2 X 2.4cm

Don Pepin Garcia Blue Invictos (robusto) 12.7 X 1.9 cm

Et un petit cigare du Honduras pour gouter !

Flor de Selva (robusto) 12.1 X 1,98 cm

Ma cave est enfin opérationnelle après quelques jours d’humidifications. J’ai séparé les différents terroirs comme je pouvais (mais il reste encore plein de place).

En haut Saint Domingue avec les Pléiades 20ème anniversaire, 2 Pléiades El puro et du Vega Fina

Photo0151.jpg

En bas un coté Cubain et un coté Nicaragua. Coté Cubain il y a du choix avec par exemple du Partagas D4 ou bien un H.Upmann magnum 50 (offert par mes frangines). Coté Nicaragua c’est pareil ! On peut se faire plaisir par exemple avec un Cumpay churchills.

Photo0150.jpg

Voilà j’ai un peu de tout dans cette cave et j’ai hâte de trouver un moment propice pour un déguster un…

Bien à vous.