17/02/2012

Navarre Aramits approche

Je vous fais une petite présentation de mon nouveau arrivé : le Navarre Aramits ! C’est un robusto puro de notre beau pays (la France).

Photo0223.jpg

L’aspect général est très bon. La couleur de la cape est d’un marron chocolaté un peu café au lait. Ce qui me surprend de suite c’est la ressemblance directe avec le célèbre Partagas Serie D n°4.

Photo0229.jpg

Couleur casi identique, même taille, la bague ressemble et même la senteur est proche.

Photo0230.jpg

La bague est assez classique mais élégante. Le liseré doré apporte un coté prestigieux. Le rouge domine est-ce un trait de son tempérament ? Je trouve cette bague jolie et pas trop extravagante.

Photo0224.jpg

A le sentir il dégage une odeur de tabac suave, des épices et une touche sucrée. C’est prometteur car j’adore les cigares sucrés. Le Partagas D4 à ce petit truc sucré que j’aime tant et j’espère découvrir ce genre de note avec le Navarre.    

 

Photo0226.jpg

Le cigare est homogène et bien « rempli » sur toute sa longueur. Le roulage est parfait. Aucune différence esthétique avec nos amis cubains.

Photo0227.jpg

Pour résumer : le Navarre Aramits est tout simplement beau et gourmand d’apparence ! Alors va-t-il se montrer à la hauteur ?

Photo0228.jpg

Quelques photos de ma cave (pour Mr Obelux qui m'a envoyé ce beau cigare).

En haut l’étage « français »

Photo0220.jpg

En bas du Cubain et du Nicaragua !

Photo0222.jpg

Bien à vous.

 

16/02/2012

Cigare Navarre

Aujourd’hui, je vais vous parler du cigare Navarre. C’est un cigare français ! Incroyable mais vrai, il est fabriqué à Navarrenx dans le Béarn (Sud-Ouest).

cigarenavarre-1024x685.jpg

C’est grâce à un climat très favorable et à un emplacement idéal (piémont pyrénéen) que la culture du tabac est rendu possible dans cette région de France. C’est un puros avec 100% de tabac français (cape, sous-cape et tripe). Tout est fait sur place : la plantation, la transformation, et le roulage.

3.jpg

Le roulage est effectué par des torcedoras cubaines qui apportent tout leur savoir-faire à ce petit Français.

17.jpg

Pour la petite histoire, la société de production à subi une liquidation financière en 2009 due en partie à l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Un certain Thierry Frontère reprend ensuite les commandes pour sauver cette entreprise de la disparition et perpétrer le savoir-faire cigarier Français.

440x290_1331031.jpg

Thierry Frontère est un ancien patron de presse (retraité) qui comptait au départ revenir dans sa région d’origine pour y produire « un grand vin rouge ». Ce ne fut pas le cas. Il redynamise la fabrique d’une part économiquement et d’autre part avec des locaux supplémentaires plus touristiques. Par exemple la maison du cigare est un musée interactif (autour du cigare) où il est possible de déguster un Navarre et aussi des produits gastronomiques régionaux. Il médiatise aussi la marque (qui en avait besoin) en lui redonnant plus de visibilité, de charme et de prestige.

timthumb.jpg

Les cigares Navarre comportent  4 modules :

Athos Petit Robusto : (105×19.84 mm)                                             7.9 euros

Le petit robusto (Athos) existe aussi en Maduro                             9.8 euros

Aramits Robusto : (124×19.84 mm)                                                   9.9 euros

Porthos Grand Robusto : (150×19.84mm)                                      11.9 euros

D’Artagnan Grand Double Corona : (230×19.84 mm)                  18.9 euros

Le Navarre est un cigare à vocation premium avec des tarifs assez élevés (c’est mon avis) qui le mette en concurrence directe avec les meilleurs cigares cubains. La perfection doit être approchée s’il veut plaire et fidéliser un public souvent exigeant (j’en fais partie).

navarre-cigare-francais-09.jpg

Les points de ventes ne recouvrent pas encore toutes les grandes villes de France. Avec 280 points de ventes vous devriez « normalement » trouver une civette proposant le Navarre. Personnellement, je fais partie de ceux qui ont été oubliés (Poitiers 86) pas de chance pour moi…

Heureusement ! Je vais bientôt recevoir un Navarre Aramits (robusto) de la part d’un très sympathique lecteur de mon blog (passionné ça va de soi) et je pourrais alors enfin goûter cette marque qui m’intéresse tant. Ne boudons pas le fait qu’un peu de fierté Française ne fait pas de mal. Je resterai le plus impartial possible pour vous donner mon avis objectif après l’avoir dégusté.

bfd7833c57.jpg

J’espère que ces quelques lignes vous donneront vous aussi l’envie de tester ce cigare Français !

Bien à vous.

(Pour toutes informations supplémentaires voici le site internet http://cigare-navarre.com/fr/ )

 

10/02/2012

Cigares Cubains Blog

Aujourd’hui, une petite information! Cela fait un mois que j’ai créé ce blog cigare. Un mois ça passe vite ! Je vous ai fait 31 articles (12 histoires de cigares, 11 dégustations, 4 matériels et 4 insolites). 2130 pages ont été ouvertes, 823 visites avec 443 visiteurs différentes , le  tout en un mois, je suis déjà très content.

QuelqueshabanosFR.jpg

J’espère que tout cela vous plait et que vous prenez plaisir à me lire. Je voudrais avoir vos avis pour savoir si je dois  continuer dans la même optique.

cuba-vinales-tobacco-farm-2.jpg

Pour la suite, j'envisage d’autres dégustations avec encore des infos techniques et insolites. Pour les dégustations, le printemps sera plus agréable et j’aurai donc plus d’occasions pour découvrir d’autres cigares. J’aimerais particulièrement goûter les cigares Français Navarre, alors si une âme généreuse pense à moi, j’en serai plus que ravi.

navarre-cigare-francais-01.jpg

Je souhaiterais plus d’interactions alors n’hésitez pas à me demander si vous avez des questions ou si un sujet qui vous passionne. Je serais très content de vous répondre.

Bien à vous.

09/02/2012

Bague de cigare

Je vais vous parler de la bague des cigares. Comme vous allez le lire, ce n’est pas qu’un simple morceau de papier qui a pour inscription la marque du cigare.

02bagues.jpg

Pour la petite histoire, les bagues étaient dans un premier temps utilisées pour ne pas se « salir » les doigts. Au début, le cigare était réservé à la royauté et aux nobles. Les personnes d’un certain rang ne voulaient pas toucher directement la cape du cigare par peur de se tâcher les doigts. Ils utilisaient donc un petit rouleau de papier pour saisir le cigare sans le toucher. C’est à partir de ce moment-là que les premières bagues ont été créées.

Au départ, il y avait peu de marques et cela ne posait pas de problème aux producteurs de tabac de ne pas avoir de signes distinctifs pour différencier leurs cigares. Par la suite avec la création des différentes marques, il a fallu trouver un moyen de distinction et la bague s’est imposée comme une évidence.

pag33a.jpg

Ce rouleau de papier est devenu un moyen de donner aux cigares un certain prestige. La bague sublime le cigare en tant qu’objet. De plus la pose de la bague est la dernière étape de la fabrication du cigare. Les producteurs ont vite compris l’importance marketing de ce petit bout de papier.

Trinidad_Short_Robusto_T_cigar_orig_2.jpg

Pour moi, la bague est importante et fait partie de l’esthétisme global du cigare. Elle doit être raffinée, élégante et non grossière ou terne. La bague donne le petit plus « charme » à un cigare. Le cigare est beau et il doit donner envie du premier coup d’œil. Les marques cubaines ont souvent des bagues de style baroque avec des dorures et des blasons extravagants. J’ai été surpris de voir dernièrement des bagues beaucoup plus modernes sur des vitoles du Nicaragua (ex : la marque NUB), rajoutant un peu de jeunesse et de « design » au monde des cigares.

nub.jpg

La marque Cohiba pousse à l’extrême le culte de la bague avec leurs gammes de cigares Behike. En effet les bagues des cigares Behike sont équipées d’hologrammes de sécurité pour attester leurs authenticités. Vu leurs tarifs, il est justifié de se protéger contre la contrefaçon.

cohiba_behike_2.jpg

La collection des bagues peut devenir une vraie passion pour certains. On les appelle les Vitolphilistes. Ils ont parfois des centaines de références avec des bagues rares et très cotées. Les Vitolphilistes ne sont pas toujours des fumeurs de cigares et leurs collections s’apparentent plus à la Philatélie (collectionneur de timbres).

DSC02134-1-bc485.jpg

Une rumeur dit aussi qu’il est de coutume d’enlever la bague avant le fumage. Cette rumeur a pour raison le côté social du cigare. En effet sans la bague on ne peut pas savoir (sauf les initiés) s’il s’agit d’un cigare cher ou bien de basse qualité. Pour ma part, je déconseille fortement d’enlever la bague. Vous risquez de déchirer la cape car le cigare est froid. Vous pourrez enlever la bague sans abimer le cigare pendant le fumage. Le cigare aura chauffé et la sève qui sert à coller cette bague n’adhèrera plus à la cape. Personnellement je l’enlève toujours au dernier moment juste avant qu’elle ne brûle.

Je ne suis pas Vitolphiliste mais j’aime garder, quand je le peux, certaines bagues. Voici ma boite qui contient une partie des bagues des cigares que j’ai fumés.

Photo0204.jpg