26/06/2012

Cigares Français !

Je voulais vous parler des cigares français ! Il en existe plusieurs « marques » mais pas encore assez je pense pour en faire un atout de notre beau pays. Rien n’empêche à chaque passionné de se faire une idée du savoir-faire français.

En 1er une marque que je vous ai déjà beaucoup parlé : le Navarre. C’est un Puro qui est produit dans le Béarn (Sud-Ouest) à Navarrenx avec une gamme de 4 modules allant du petit robusto au double corona. Ma simple expérience avec l’Aramis (robusto) me permet de dire que ce sont des cigares léger et fin. J’avoue être tenté pour découvrir le grand robusto nommé « Porthos » qui je pense peut être intéressant s’il développe plus de caractère… A suivre !

61.jpg

http://cigare-navarre.com/fr/

En 2ème il existe l’Edito. Je n’ai pas encore gouté cette marque car les distributeurs sont encore peu nombreux (un jour si je passe à la Rochelle…). Ce n’est pas un puro mais plutôt un mélange de différents terroirs créé par un passionné de cigare (Mr Valery de Guisa) implanté dans un magnifique château du XIII esiècle situé à laChapelle de Guinchay (71). La production est faite sur place « Hecho à mano » et propose 2 gammes de cigares (Piano et Allegro) déclinés en 8 modules. A priori la gamme Allegro s’adresse plus aux amateurs ce cigares corsés et rassasiants alors que la gamme Piano propose des cigares légers et raffinés. En tant qu’amateur de cigares cubains, je m’orienterai donc vers la gamme Allegro… A suivre !

cigare-editio.jpg

http://www.cigares-edito.com/

En 3ème un passionné et gérant de la civette-fumoir « Art Tabac » à Paris (Cyril Pelletier) qui a inventé et crée son propre cigare : le Pitbull ! Son cigare est roulé au Nicaragua avec 100% de tabac Nicaraguayen (puro) et a été spécialement produit selon ses instructions avec évidement sa touche personnelle. En effet pas de bague sur le Pitbull mais un fil rouge ou bleu selon le module. Pour l’instant 2 modules existent : le Muchacha (petit robusto) avec son fil bleu et le Carlito (robusto) avec son fil rouge. J’avoue avoir très (très) envie de les gouter mais ces cigares ne sont disponibles que sur place dans sa civette ou à Strabourg chez Pip’Cig… A suivre !

Carlito-1.jpg

Art Tabac, 2 place de Catalogne, 75014 Paris

En 4ème (merci Adrien) il y a aussi la marque Quay d’Orsay qui produit des puros cubains au départ réservé exclusivement pour la France. Ces cigares représentent le raffinement à la Française.

92773827pack-quai-jpg.jpg

Je suis évidemment ouvert pour toutes dégustations et vous proposes de faire pourquoi pas de beaux articles, alors à bon entendeur…

Bien à vous.

21/06/2012

Ma cave à cigares (juin 2012)

Je vous disais que ma cave était pleine et bien voici son contenu ! A force de cumuler les vitoles et de ne pas les fumer, j’ai une véritable petite collection. Ce qui est plaisant c’est que j’ai l’embarra du choix d’où la contribution de ma femme pour choisir. Je n’ai jamais eu autant de cigare alors ça valais bien quelques photos !

Voici le bas de ma cave avec beaucoup de cubains et aussi mes petits Pléiades.

DSCF7769.JPG

Ici c’est l’étage avec les terroirs non-cubains et les cigares non-puro.

DSCF7765.JPG

Ma collection de Partagas.

DSCF7750.JPG

Mes Hoyo de Monterrey.

DSCF7754.JPG

Mes cubains divers (Punch, Montecristo, Ramon Allones, Bolivar, H.Upmann et Cohiba).

DSCF7755.JPG

Mes Dominicains.

DSCF7749.JPG

DSCF7748.JPG

Mes Nicaraguayens.

DSCF7774.JPG

Mes autres terroirs et non-puro (mélanges).

DSCF7759.JPG

Bien à vous.

20/06/2012

Troc Cigares 2

Depuis quelques temps mon ami Edmond Dantès et moi nous troquons des cigares pour mon plus grand plaisir ! Pour ce deuxième échange, je n’ai choisi que du cubain et j’ai voulu changer des formats robusto pour justement découvrir d’autres horizons havanohiles. Je profite aussi de découvrir certains cigares indisponibles dans ma civette de Poitiers.

DSCF7729.JPG

Voici donc en 1er choix le Bolivar Gold Medal qui est un puro cubain de format Lonsdale « cervantes » (165 x 16,67mm). Ce cigare est très original avec cette feuille d’aluminium couleur or qui le recouvre ! La cape est foncée, bien grasse et la dégustation promet d’être à la hauteur de sa dorure.  

DSCF7731.JPG

DSCF7732.JPG

DSCF7739.JPG

En 2ème, j’ai voulu essayé un Grand Panatella et j’ai donc choisi un Partagas Série du Connaisseur N°2 (166 x 15,08mm) ! Ce cigare est évidement un puro cubain avec une cape bien lisse et gourmande. A priori il n’est plus produit à Cuba et devient donc de ce fait plus difficile à trouver. Je pense ne pas avoir pris un grand risque en choisissant ce module qui a déjà fait beaucoup parler de lui (en bien !).

DSCF7735.JPG

DSCF7738.JPG

En dernier, je voulais essayer le Partagas Série P n°1 (Jarras) mais il n’est vendu quand Jarre de 25… Ce n’est pas encore possible pour ma bourse actuelle ! Pas grave mon ami Edmond a choisi pour moi un remplaçant qui devrait faire arme égal ! Voici donc le Cohiba Siglo IV qui est un magnifique Corona Gorda (143 x 18,2mm). Cela faisait longtemps que je n’avais pas fumé de Cohiba pour des raisons évidentes de finance et je garderai celui-ci pour une grande occasion. Ce cigare transpire cuba à plein nez et me donne vraiment envie !

DSCF7733.JPG

DSCF7734.JPG

Voilà pour aujourd’hui, ma cave se rempli plus vite qu’elle ne se vide en ce moment et c’est tant mieux ! Le beau temps qui devrait arriver (peut-être un jour…) va résoudre ce problème…

Bien à vous.

14/06/2012

Mon 1er Cigare

Il faut bien commencer par un 1er et ce n’est pas forcément une bonne expérience. Pour la petite histoire ce fut en Septembre 2008 lors de mes vacances. J’avais pris l’initiative de passer à une civette sur Nancy (et oui avant je travaillais sur Nancy) : La civette des Dom’s. Ce jour-là je suis accueilli par une charmante femme à qui je demande un cigare « facile », léger pour un débutant (en l’occurrence moi !). Elle me dit que le terroir dominicain est plus approprié au débutant car moins fort et me propose en 1er un Pléiades Antarès (millésime 2006) et un corona de chez The Griffin’s (Nr 500 Cello). A l’époque je n’avais aucune idée de ce que ces cigares valaient et j’ai donc acheté les 2. Me voilà donc tout fier avec mes 2 corona prêt à commencer cette expérience. N’ayant jamais fumé de cigarette j’avais une certaine appréhension au début et je me demandais comment faire avec la fumée et aussi si j’allais aimer. Comme je ne voulais pas être trop ridicule, j’avais regardé sur internet pour me renseigner sur les différentes méthodes (la coupe, l’allumage, le fumage, la conservation des cigares etc.). J’ai donc mis ces 2 cigares dans une boite hermétique pour ne pas qu’il sèche et me voilà parti en vacances !

pleiades%20perseus_00.jpg

Pour cette fin d’été j’étais en Corse au village de Porto (côté ouest de la Corse). Un soir après une belle et chaude journée, je décide de mettre à exécution mon initiation. Ce qui me fait rire en y repensant c’est que je n’ai pas aimé du tout ce Pléiades, je vous explique. J’allume donc le Antarès et tire une première bouffé (timidement) qui me fait tousser car j’ai malencontreusement avalé la fumé. Je découvre avec dégout une saveur de tabac amère et désagréable qui m’envahi les papilles.  Ma femme participant à cette expérience tire aussi une bouffé (sans toussé elle…) et m’exprime son amusement en voyant la tête que je fais. Au final nous fumons ensemble le début de ce cigare et nous le laissons mourir après son 1er tiers… Sur le coup j’ai été surpris et un peu déçu car je m’attendais (en tant que novice) à quelques chose de plus agréable surtout car le cigare sentait très bon avant son allumage (pain d'épice). Ce ne fut pas un échec car après réflexion j’ai décidé de retenter l’expérience mais cette fois seul. Je n’ai pas fumé le The Griffin’s de suite mais en rentrant de vacances je me suis mis à faire plus de recherche sur les Cigares car ma curiosité n’étais pas assouvie.

En regardant de plus près j’ai découvert un monde très particulier où certain attribuait à leur vitole des saveurs de noisettes ou bien même de figues. Trop intrigué je me devais de continuer. J’ai aussi vu que les terroirs offraient différentes qualités et des saveurs complexes et mon choix c’est orienté vers les cigares Cubains. Au début j’avais peur d’avoir un cigare trop fort mais ce fut une erreur de ma part car les saveurs des cigares cubains sont bien plus faciles à apprécier pour un débutant. Il faut juste bien choisir son format et s’arrêter à temps. Ma deuxième dégustation fût une révélation ! Après quelques recherches sur internet j’ai choisi un H.Upmann Magnum 46. Cette fois j’étais chez moi seul dans mon bureau (fenêtre ouverte) et j’ai pris le temps de découvrir les délices de ce cigare. Les premières bouffées m’ont tout de suite convenues et j’ai senti un côté moelleux et suave qui m’a séduit. Il faut dire que le Magnum 46 est vraiment exceptionnel et je pense que j’ai bien fait de commencer par ce cigare. Ainsi donc voici comment a commencé ma passion des cigares. Par la suite j’ai étoffé ma découverte avec des Hoyo de Monterrey, des Cohiba, des Montecristo, des Pléiades 20ème anniv. , etc.  

h_upmann%20magnum%2046.jpg

Au jour d’aujourd’hui je trouve cela assez sympathique de narrer mon début chaotique avec le Antarès suivi de l’apothéose avec le Magnum 46. Après quelques années et de nombreuses dégustations, je me passionne pour le plaisir que procurent les cigares et j’ai même décidé de le partager avec vous sur ce blog.

Alors quel était votre 1er cigare ?

Bien à vous.