18/06/2014

Quai d'Orsay Belicoso Royal ER France 2013

Aujourd’hui je vais vous parler de ma dernière dégustation le Quai d’Orsay Belicoso Royal. Ce cigare est une édition régionale « France » millésimé 2013 que j’ai pu trouver dans ma civette à Poitiers. Son apparence est très flatteuse avec une cape caramel particulièrement soyeuse. Les éditions régionales peuvent parfois être de bonne surprise mais n’ont pas de vieillissement particulier de leur cape à la différence des éditions limitées millésimés. Il s’agit simplement d’un choix de construction (liga, cape) attribué à un pays particulier et produit en quantité très limitée.

20140609_172919.jpg

Ce Quai d’Orsay « France » à fier allure avec son obus parfaitement réalisé par un torcedor à coup sûr très expérimenté. Le cigare est souple et développe une odeur très agréable (épice, fleur séchée). Tout cela me met en appétit et je profite donc d’une fin d’après-midi ensoleillée pour commencer la dégustation de ce Belicoso Royal.

A cru les saveurs sont fraiches et épicés avec un tirage parfait. Les premières bouffées sont puissantes et savoureuses (cuir, humus, tabac fermenté, café) avec une dominante poivré et une touche citronnée. Très rapidement le cigare prend un cap plus moelleux avec une rondeur profonde de café au lait mêlé de noisette fraiche.  C’est très gouteux et la puissance reste importante pour un 1er tiers.

20140613_152624.jpg

Le fumage est agréable et la fumée bien épaisse offre une bonne longueur en bouche. A l’arrivé du 2ème tiers la dégustation se veut déjà presque rassasiante avec une monté des épices (poivre, piment) tout en gardant une fraicheur citronnée. Ce cigare a du caractère et ce n’est pas pour me déplaire car on ne s’ennuie pas en le dégustant.

20140613_154804.jpg

Le 3ème tiers confirme la démonstration rassasiante de ce cigare tout en restant agréable et savoureuse à la fois. Les épices sont bien présentes avec des saveurs animales intéressantes mais aucun excès d’amertume en vue. Je déguste donc ce cigare jusqu’à sa toute fin avec beaucoup de plaisir.

20140613_164735.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape souple et soyeuse, tirage parfait, cendre solide, élégance des bagues, format suffisant (125x19.84mm).

Saveur et Subtilité 4/5 : Une belle démonstration cubaine tout en subtilité avec beaucoup de caractère. Le 1er tiers est riche et épicé. Le 2ème tiers plus tendre offre de belles nuances. Le 3ème tiers est animal tout en restant savoureux.

Force 4/5 : La puissance est présente dès le début et s’amplifie graduellement jusqu’à devenir rassasiante dès la fin du  2ème tiers. Il y a du rythme, on ne s’ennuie pas et le final vaut le détour.

Prix 4/5 : Un tarif en adéquation avec la prestation de ce Figurado cubain. (12.9 euros).

Note Globale 16/20 : Ce Quai D’Orsay Belicoso Royal à tout pour plaire aux fumeurs expérimentés. Il offre une belle démonstration de subtilité et de force avec une construction sans faille. J’ai aimé le rythme qu’il offre  ainsi que la touche citronné que l’on découvre au début. Un bon cigare à fumer tout de suite mais qui pourrait potentiellement encore s’affiner.

Bien à vous.

11:46 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/06/2014

Camacho Criollo

L’été arrive, et je me suis laissé tenter par d’autre horizon cigaristique en me procurant le nouveau Camacho Criollo Robusto (127x20mm) issu en partie du terroir du Honduras. Ce Camacho n’est pas un puros et comporte entre autre une cape spéciale (feuilles issues de la 4ème récolte) qui offrirait un gout unique. Le premier truc qui choc c’est le soin particulier du packaging avec un tube jaune pétant, de grosses lettres , une bague impressionnante et ce petit scorpion rutilant me faisant penser au logo de la célèbre marque Lamborghini. Tout cela est prometteur et je me laisse convaincre par cette démonstration de modernité. Un peu de jeunesse et de légèreté dans le monde du cigare fait du bien mais faut-il encore que la promesse gustative soit tenue !

20140527_164905.jpg

Le cigare est assez bien roulé avec une cape colorado un peu sèche mais tout de même souple. Une fois le cigare en main on a qu’une envie c’est de l’allumer. J’ai pour ma part décidé de lui laisser  2 semaines de remise en humidité dans mon humidor pour qu’il se refasse une santé.

Ce passage en cave lui a fait le plus grand bien et je retrouve un cigare souple avec une cape moins sèche et très odorante. Ce cigare sent très fort le cuir et le tabac humide avec une pointe d’ammoniac.   Je crois qu’il est à présent temps de le déguster !

20140527_164951.jpg

A cru on retrouve un goût ammoniaqué avec une saveur végétale et terreuse. Le tirage est très ouvert comme souvent avec ce terroir où les feuilles de tripe semblent peu serrées. Je l’allume et découvre une fumée grise presque blanche par moment me faisant penser que le cigare doit être trop humidifié. Les premières bouffées sont piquantes (poivré) et très végétales avec une amertume de tabac saisissante.  Par la suite les saveurs s’homogénéisent vers un registre grillé, épicé et animal à la fois. Le cocktail gustatif (cuir, tabac amer, pain grillé, café torréfié, purin) est assez intéressant dans ce 1er tiers. Il distille  une puissance suffisante et cela me donne envie de continuer cette dégustation.

20140527_170638.jpg

Je rentre dans un 2ème tiers plus démonstratif au niveau des épices bien que la force ne surenchérie pas. C’est franchement assez linéaire mais pas déplaisant car les saveurs sont bien distinctes et le fumage facile. Ce cigare est très loin d’être « bon » selon mes propres critères et la rondeur n’est pas son fort mais il se fume tranquillement sans déplaire pour l’instant à mon palais.

20140527_171416.jpg

Le final est malheureusement puissant d’amertume et d’apprêté. Le cigare chauffe est n’offre plus que du poivre et du tabac amer ce qui me fait l’abandonner assez rapidement. Je reste tout de même assez satisfait de cette découverte sans pour autant être séduit.

20140527_173029.jpg

La promesse gustative n’est tenu qu’à moitié mais j’ai été charmé par le style ce petit scorpion. Dommage qu’il ne soit pas à la hauteur de mes exigences. Ce cigare reste facile à fumer et offre un cocktail grillé/poivré qui n’est pas déplaisant et pourrait plaire à certain. Je n’en ferai personnellement pas un stock dans ma cave à cigares car il ne m’a procuré que très peu de plaisir…

Mes notes :

Construction et Aspect 3/5 : Packaging génial (tube, style), cendre friable, cape un peu sèche, tirage trop souple, bon format  (40 minutes).

Saveur et Subtilité 2.5/5 : Le cocktail est saisissant dès le 1er tiers avec du poivre, de l’amertume et du grillé à gogo. L’évolution offre plus d’intensité encore jusqu’à devenir désagréable au début du 3ème tiers.  Un cigare végétal et animal qui ne fait pas dans la finesse !

Force 2.5/5 : La force est suffisante et linéaire ce qui en fait un cigare assez facile à fumer mais jamais rassasiant.

Prix 3.5/5 : Un tarif attractif pour un robusto si vendeur. (6.5 euros).

Note Globale 11.5/20 : Note en demi-teinte pour ce cigare qui n’offre pas ce qu’on attend de lui mais qui reste abordable et fumable. J’ai aimé l’effort esthétique avec ce tube haut en couleur et ce charmant petit scorpion. La complexité gustative n’est pas au rendez-vous mais l’ensemble reste agréable dans ses 2 premiers tiers (même s’il faut apprécier les saveurs poivrés et grillées). L’excès d’amertume du final aura eu raison de moi et je l’ai donc abandonné. Un cigare bien habillé vendu à un prix correct mais qui ne fera pas je pense un best-seller !

Bien à vous.

12:31 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

14/05/2014

H.Upmann Robustos EL 2012

Il me restait un exemplaire de cette EL dans ma cave qui attendait le bon moment pour être dégusté et c’est maintenant chose faite ! La première dégustation de ce cigare fut catastrophique car il était presque bouché et développait une amertume très désagréable d’où sa note de 8/20. Cet exemplaire dégusté en ce début mai ne m’a pas du tout proposé la même chanson avec  un bon tirage et des saveurs cubaines parfaitement harmonieuses. Comme quoi la construction joue beaucoup et ruine parfois les plaisirs de la dégustation d’un cigare.

DSCN0355.JPG

Pour en revenir à ce H.Upmann Robustos EL 2012, son aspect extérieur donne tout de suite envie. Je le trouve charmant avec une cape fine et soyeuse. A cru il est épicé et herbacé avec cette fois un bon tirage (serré mais pas trop). Les premières bouffées sont douces et gouteuses avec un cocktail cubain classique mais raffiné. La fumée est épaisse et je trouve rapidement mon rythme de fumage.

DSCN0359.JPG

Le 1er tiers est fondu avec une dominante herbacé et du cuir humide. Je trouve aussi une pointe sucré agréable en fin de bouche. La suite n’est que formalité avec une monté en puissance et un développement pâtissier (brioche) et gourmand (noisette grillé).

DSCN0361.JPG

Le tirage restera exemplaire du début à la fin m’offrant un fumage agréable (sans rallumage).

Le 3ème tiers restera fidèle au 2ème avec une petite démonstration de puissance sur les derniers centimètres avec un côté bestial sans pour autant dérangé mon palais.

DSCN0363.JPG

Au final un bon cigare pas exceptionnel mais suffisant en ce début de printemps pour passer une bonne heure dans mon jardin.

Mes notes :

Construction et Aspect 3.5/5 : Cape jolie et  fine, bon tirage, format agréable, aspect précieux des EL

Saveur et Subtilité 3.5/5 : C’est un  cigare gouteux et évolutif dans son ensemble. On découvre le potentiel du terroir cubain avec beaucoup de souplesse et de finesse. Les saveurs sont bonnes mais pas assez franche pour mon palais. Il manque un peu de personnalité !

Force 3.5/5 : La force est moyenne et le final  rassasiant.  

Prix 3.5/5 : Un tarif que je  trouve un peu salé  pour un robusto cubain. (13 euros).

Note Globale 14/20 : Un cigare à découvrir mais qui ne m’a pas laissé une grande émotion. Sa bonne construction  (cette fois si !) m’a permis un fumage facile et agréable. On peut aussi être satisfait de son évolution gouteuse et rassasiante sur la fin. Un cigare facile qui pourrait parfaitement convenir aux fumeurs débutants.

Bien à vous.

12:44 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/04/2014

Hoyo de Monterrey Grand Epicure EL 2013

J’ai profité de ce début de printemps ensoleillé pour découvrir le tout dernier Hoyo de Monterrey Grand Epicure EL 2013. J’avais trouvé par chance deux exemplaires de ces gros robusto l’hiver dernier et je n’ai pas résisté à en déguster un avec un temps idéal pour m’adonner à ma passion. Je n’avais pas fumé de cigare depuis un moment et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai sorti ce mastodonte de ma cave à cigares. Il faut le dire tout de suite ce cigare a un physique particulier qui impose dès sa prise en main. Il est joufflu, lourd en main et particulièrement rigide comme si le tabac était trop serré. La cape même si elle est jolie et bien posée semble fine et cassante. Les bagues sont imposantes et recouvrent une bonne partie du cigare un peu dans le style de certain cigare Nicaraguayen.

DSCN0301.JPG

Je décide de l’ouvrir avec un coupe cigare double lame pour être sûr d’avoir assez de tirage. Il n’est pas bouché mais offre à cru un tirage très serré (qui s’ouvrira avec le fumage). Au nez et à cru c’est très fleurie avec un peu d’épices fines. Je prends tout mon temps pour embraser ce gros robusto afin de profiter des premières bouffées. Les premières volutes sont douces et agréables en bouche avec un mélange de saveurs cubaines (cuir, tabac suave, herbe sèche, humus)  et d’épice (poivre, gingembre, vanille). Je suis de suite surpris par cette douceur et cette justesse gustative qui m’envahie le palais. La fumée est abondante mais pas irritante ce qui est agréable. La prise en bouche par contre m’est désagréable à cause du diamètre trop conséquent.

DSCN0302.JPG

Le cigare se met rapidement en place et offre des saveurs riches et sucrés (comme je les aime) me faisant penser à son cousin l’Epicure Especial mais en plus doux et plus maitrisé. C’est gouteux, long en bouche et moyennement puissant ce qui permet un fumage confortable et épicurien. Pas de fausse note gustative le cigare distille un cocktail subtil et rassurant.

DSCN0305.JPG

Au bout d’une demi-heure j’arrive dans le 2ème tiers de ce Grand Epicure qui par la même occasion monte d’un cran sa puissance. Gustativement, c’est la même chanson  mais en plus corsé avec une pointe pâtissière supplémentaire très gourmande (brioche vanillé, caramel grillé). Le tirage est bon mais cette prise en bouche commence a lasser ma mâchoire. Ce 2ème tiers harmonieux se laisse déguster comme l’on dévorerait une tarte aux pommes juste sortie du four…

DSCN0308.JPG

Au fur et à mesure de la dégustation je me débarrasse de ces groses bagues pour arriver dans un final ma fois un peu sage. En effet rien de tonitruant dans ce 3ème tiers si ce n’est le remplacement de la douceur  pâtissière par plus de poivre (sans pour autant être rassasiant). C’est suffisant, pas forcément rassasiant mais le confort et la justesse gustative sont au rendez-vous.

DSCN0309.JPG

Au final  cette Edition Limitée m’a offert 1h15 de dégustation de haute volé !

Mes notes :

Construction et Aspect 3/5 : Cape jolie mais fine et cassante, tirage serré, format XXL, prise en bouche désagréable, bagues trop imposantes, cendre solide.

Saveur et Subtilité 4.5/5 : C’est l’atout majeur de ce cigare : un goût maitrisé  et épicurien (subtil et riche) du début à la fin. J’ai beaucoup aimé le 1er tiers très démonstratif avec une finesse digne des plus grands. Le 2ème tiers est gourmand et impose son caractère pâtissier. Le final reste fidèle à l’ensemble sans surprendre.

Force 4/5 : La douceur est de mise et permet un fumage très « facile ». Le cigare offre une puissance suffisante dès la fin du 1er tiers sans jamais brusquer. Le final manque toutefois d’énergie pour être vraiment rassasiant.

Prix 4/5 : Un tarif que je trouve honnête pour un gros robusto cubain de ce niveau. (14.5 euros).

Note Globale 15.5/20 : Ce Grand Epicure est une bonne découverte qui m’a fait passer un très bon moment. J’ai beaucoup aimé la maitrise des saveurs que ce gros robusto distille avec justesse et gourmandise. J’ai beaucoup moins apprécié son côté joufflu qui agasse la mâchoire sur la fin et aussi ces 2 énormes bagues disgracieuses. C’est un cigare plaisir  qui offre une dégustation de haut niveau avec une bonne construction. A re-déguster dans quelques mois !

Bien à vous.

11:07 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |