05/02/2015

VegaFina Sumum

Aujourd’hui, je vais vous parler du dernier né de chez VegaFina qui est une « Edicion Especial » nommé Sumum que je viens de déguster en ce début février. C’est un gros robusto (127x22.22mm) à l’allure joufflue et robuste. Il est composé d’un savant mélange mêlant le Nicaragua à la République Dominicaine sans oublier une touche de Perou dans sa tripe. La cape du Nicaragua est sombre (colorado) et légèrement nervuré mais manque un peu de brillance. Les bagues (noir gris argent et rouge) proposent un style passe partout et assez proche de la ligne habituelle de la marque VegaFina.

20150202_140636.jpg

A l’arrière les bagues sont grossièrement collées et des résidus de colle gâchent l’esthétique.  Le cigare est malgré cela agréable à manipuler et son gabarit bien proportionné.

20150202_141512.jpg

Passé les présentations il faut maintenant découvrir gustativement ce que propose ce « Sumum » ! Le tirage est très souple et à cru les saveurs sont fraiches et épicées. L’allumage est aisé et le cigare délivre rapidement un gros volume de fumée. C’est souvent l’attribut de ces gros cepo qui permette lorsque  le tabac n’est pas trop serré une combustion lente et une fumée délayée.  L’entrée en matière est quant à elle assez originale avec un cocktail franc et épicé développant des herbes sèches, du café torréfié, une amertume de tabac et des effluves poivrées. Le palais est flatté et le fumage commence donc dans la bonne humeur.

20150202_141918.jpg

Le 1er tiers est agréable et le cigare propose de la complexité avec des touches torréfiés (pain grillé, café) et des épices (piments, poivre, réglisse).

20150202_143620.jpg

L’arrivé dans le 2ème tiers ne fait qu’approfondir le cocktail proposé au début en y rajoutant de la profondeur et une légère pointe supplémentaire de force. C’est toujours aussi plaisant et on retrouve une dominance des caractéristiques du terroir dominicain avec une amertume fraiche et mesurée de tabac (même s’il s’agit ici d’un mélange). Bien que l’évolution ne soit pas extraordinaire la dégustation n’est pas ennuyante car les saveurs sont intenses et la finesse torréfiée agréable. La cendre et elle très solide.

20150202_150527.jpg

La suite (3ème tiers) ne sera pas évolutive et le cigare gardera son cape jusqu’à son extinction sans faiblir. Ce n’est pas un cigare qui garde ses secrets pour la fin mais il les offre dès le début avec de la générosité. Le final manque de puissance pour vraiment me rassasier et reste  trop docile à mon goût. Il m’aura fallu 1 heure pour venir au bout de ce nouveau VegaFina.

Mes notes :

Construction et Aspect 2.5/5 : Cape jolie mais un peu sèche, excellent tirage, aspect joufflu, bagues grossièrement collées et peu élégantes, bonne combustion.

Saveur et Subtilité 3/5 : Le Sumum délivre dès le début un cocktail torréfié et épicé. L’évolution n’est pas franche mais la dégustation reste généreuse. Les saveurs sont agréables mais manque un peu de rondeur et de gourmandise sur la fin.

Force 2.5/5 : La force est moyenne et le final manque de puissance pour être rassasiant. C’est un cigare « facile » et accessible aux débutants.  

Prix 3/5 : Un tarif discutable mais honnête pour un gros robusto de cette marque. (9.5 euros).

Note Globale 11/20 : Une note en mi teinte car ce gros robusto a des atouts (construction, générosité des saveurs, volume de fumée, facile et agréable) qui sont contrés par certains points noirs (bagues grossière, colle sur la cape, linéarité, manque de rondeur,  pas assez rassasiant). Du coup je suis un peu perplexe et j’essaie de ne garder de lui que le meilleur c’est-à-dire le plaisir qu’il m’a procuré pendant 1 heure. Au-delà de la richesse gustative ce cigare est un bon cigare d’apéro que je refumerai volontiers et pourquoi pas en se baladant ! Alors « Sumum » ou pas ? Son nom est pour moi un peu prétentieux mais libre à vous de vous faire votre propre opinion.

Bien à vous.

 

11:13 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

30/01/2015

Cao Osa Sol T

En voici un petit cigare attrayant et j’ai été de suite séduit par sa cape et son élégante modernité. C’est je pense, un des grand dilemme de ces nouvelles marques de cigares (Cao , Vega fina , Camacho , Flor de selva, Vegueros…) qui souhaitent profiter de l’engouement renaissant des cigares en proposant un marqueting poussé et au gout du jour tout en gardant la fraicheur bienvenue de la nouveauté. Il faut dire que le cigare reste un bel objet que l’on achète parfois pour sa beauté et ce Cao Osa Sol T ne manque pas d’arguments avec notamment une cape foncé et grasse parfaitement ajustée.

20150125_153201.jpg

Pour le présenter encore plus en détail il s’agit d’un petit figurado (114.2x19.94mm) au corps carré avec une cape du Honduras et une tripe à 2 terroirs (Honduras et Nicaragua). Je trouve personnellement la bague moderne et attrayante.

A cru c’est tout simplement gouteux et épicé. Cela ouvre l’appétit et il faut maintenant l’allumer !

20150125_153659.jpg

Le tirage est parfait et l’allumage n’est qu’une formalité pour ce petit figurado. Les premières bouffées sont surprenantes de force et de complexité. Ce jolie Cao propose de suite beaucoup de saveurs (cuir humide, poivre, tabac amer, café torréfié,  viande séché). C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je débute cette dégustation avec en prime un peu de soleil. La fumée est épaisse en bouche et bien bleutée ce qui est très agréable à regarder. Ce premier tiers passe assez vite avec une combustion rapide.

20150125_154500.jpg

Me voici donc dans un début de 2ème tiers qui propose encore plus d’intensité tout en restant agréable. En effet ce cigare est costaud et pourrait je pense ne pas convenir aux palais les plus sensibles. Niveau saveur c’est un festival de goûts (piments, cuir, réglisse, écurie, raisins secs) et une curieuse saveur de viande grillée me fait penser aux si agréables barbecues d’été. La force est bien présente et la fumée se fait chaude par moment. Le tout est entreprenant et franchement épicé.

20150125_155935.jpg

L’arrivé dans le final ce fait avec force et détermination ! Pas de franche évolution de saveurs mais une confirmation de l’ensemble torréfié et épicé avec du charisme et une longueur en bouche très marquée. C’est punchi tout en restant agréable mais cela demande de ralentir quelques peu le fumage. Je fume sans problème ce cigare jusqu’à sa toute fin qui  m’aura offert une bonne heure de dégustation.

20150125_163451.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape grasse et jolie, tirage parfait, style moderne, cendre solide, format court mais suffisant.

Saveur et Subtilité 3.5/5 : Ce cigare est riche dès le début avec une démonstration plutôt bien orchestré. Les saveurs sont torréfiées et épicées du début à la fin avec une bonne complexité au 2ème tiers. Pas de franche évolution au 3ème tiers. Longueur en bouche remarquable.

Force 3.5/5 : La force est élevée mais ne manque pas de maitrise même sur la fin.  Fort mais pas rassasiant pour autant.

Prix 4/5 : Un tarif très appréciable pour ce petit figurado  hybride. (8.9 euros).

Note Globale 15/20 : Quelle bonne découverte! Ce cigare Cao ne manque pas d’argument et trouvera à coup sûr très rapidement son public. Amateur de cigares complexes et entreprenant  vous serez comblé par ce petit figurado pleins de surprises et d’une très bonne construction. Son physique soigné, sa bague moderne et son tarif attractif  sont des atouts que j’apprécie particulièrement. Un cigare parfait pour un fumage rapide mais intense. A découvrir absolument !

Bien à vous.

12:41 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

13/01/2015

Romeo y Julieta N°2

Les derniers évènements de l’actualité ont été difficiles et je tiens aussi à dire ouvertement que Je suis Charlie et je reviens tout de même vers vous avec une nouvelle dégustation en ce début d’année tourmenté.  

 

Comme le soulignait un de mes lecteurs j’ai quelques nouveautés qui attendent patiemment que je me décide à les déguster mais le climat capricieux du mois de janvier me contraint quelques peu. J’ai notamment 2 des 3 éditions limitées 2014 (le Bolivar et le Partagas). D’autres nouveautés arriverons par la suite !

20150105_154313.jpg

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un cigare que j’ai dégusté en ce début janvier qui est le Romeo y Julieta N°2. C’est un petit corona (129x16.67mm) que l’on m’a offert et qui était sous tube aluminium. Je tiens à souligner l’élégance de la marque Romeo y Julieta qui propose de magnifiques tubes (pouvant servir ultérieurement aux transports de vos cigares).  Concernant le cigare, je trouve sa cape curieusement foncé (colorado), grasse et particulièrement jolie et cela créé en moi l’envie de le découvrir.

20150105_155009.jpg

Le tirage est bon et les saveurs à cru sont assez basiques. Je ne me fais guère d’illusion sur ce cigare mais je reste comme à mon habitude curieux de voir son évolution. Les premières bouffées sont franche et bien typées du terroir cubain avec une amertume de tabac dominante et un cocktail sympa pour un début (cuir, herbe sèche, tabac amer, poivre). Le fumée est assez courte en bouche et n’offre pas une grande intensité pour l’instant. Cela reste agréable et je profite de cette rare journée ensoleillée pour faire un peu de contemplation en compagnie de ce puros.

Par la suite la force moyenne du début se développe pour offrir en même temps plus d’épices (poivre, piment) et des saveurs torréfiées (café, pain grillé ) assez agréables. Je trouve par moment quelques rares notes  de noisettes fraiches. La fumée douce du début fait place à beaucoup plus d’amertume sans que cela reste désagréable dans ce 2ème tiers.

20150105_160219.jpg

Arrivé dans le 3ème tiers la finesse n’est plus au rendez-vous et l’amertume trop forte du tabac accompagné d’ammoniac m’invite à stopper la dégustation.

Ce petit corona reste un bon choix mais ne joue pas encore dans cours des grands havanes. Je reste tout de même grand amateur de cette marque aux multiples facettes.

Mes notes :

Construction et Aspect 3.5/5 : Cape jolie, bon tirage, format « rapide »(30 minutes), beaucoup d’élégance.

Saveur et Subtilité 2/5 : C’est un  cigare peu complexe mais pas fade. Les saveurs sont cubaines et offrent une dégustation correcte dès le 2ème tiers. Le final est trop amer à mon goût !

Force 2/5 : La force est moyenne et l’évolution assez chaotique.  

Prix 3.5/5 : Un tarif honnête pour un petit corona cubain. (5.5 euros).

Note Globale 11/20 : Un cigare à découvrir pour tous les curieux. Bien construit, élégant et abordable il est bien doté mais  malheureusement à mon humble avis encore bien loin d’égaler l’Half corona de chez H.Upmann.

Bien à vous.

17:22 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/10/2014

Romeo y Julieta Wide Churchills

Le cigare du jour est un classique mais excellent cigare cubain que je me suis fait un plaisir de redécouvrir. En effet le Romeo y Julieta Wide Churchills ne m’est pas inconnu et appartient sans aucune hésitation à mon top 10 des cigares cubains (si je devais en établir un à l’instant T).  J’ai donc profité d’une fin d’après-midi chaude et ensoleillée pour m’adonner à cette dégustation de renom. La marque Romeo y Julieta est pour moi assez prestigieuse et malgré son succès propose encore quelques pépites dont le Wide Churchills fait parti.

20140909_150957.jpg

Il est toujours aussi élégant avec une magnifique cape luisante et pleine de charme. Je suis d’habitude adepte des capes foncées mais celle-ci bien que plus claire m’évoque de la  gourmandise rien qu’en la regardant.

20140909_151154.jpg

C’est donc très confiant et un poil excité que je débute cette dégustation en commençant par le gouter à cru. Le tirage est souple mais pas trop et les saveurs (herbes sèches, épices fines, tabac amer) sont caractéristiques du terroir cubain.

La mise à feu n’est qu’une formalité et je me retrouve de suite envahi par une fumée abondante, enivrante et rassurante. Les premières bouffées sont un élixir de Cuba et ces saveurs me catapultent dans mes pensées les plus exotiques. Que c’est bon mes amis !

20140909_153129.jpg

Je n’en dirais pas beaucoup plus car je voudrais laisser un peu de suspens à certain afficionados qui ne l’aurait pas encore découvert…

En conclusion, je pense que ce cigare s'est encore amélioré et propose une sublime dégustation du terroir cubain avec  trois tiers bien distincts et une monté en puissance remarquable et maitrisée. Je suis resté sur le charme de ce gros robusto qui a tout pour plaire !

20140909_164041.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 4.5/5 : On frôle la perfection avec une construction sans faille et beaucoup de charmes.

Saveur et Subtilité 4.5/5 : Du rythme, du goût et beaucoup de finesse. On ne s’ennuie pas et on en prend plein les papilles. Délicieux du début à la fin (selon mon goût personnel).

Force 4.5/5 : Moyennement puissant le Wide Churchill devient vite assez corsé mais ne dérange jamais. Final rassasiant et enjoué ! Attention aux palais fragiles.

Prix 4.5/5 : Un tarif attractif et adapté à ce très beau gros robusto (21.83x130 mm).

Note Globale 18/20 : La note parle d’elle-même et confirme le très haut niveau de ce cigare qui offre tout ce que l’on peut attendre d’un cigare de dégustation cubain à 13 euros. Le voyage est bon en sa compagnie et la dégustation fine et entreprenante d’un bout à l’autre. Rajoutez à cela un physique de compétition et vous comprendrez mon enthousiasme  face à ce puros cubain. Vous savez donc maintenant ce qu’il vous reste à faire !

Bien à vous.

17:34 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |