30/01/2012

Flor de Selva robusto

Suite à un commentaire d’Edmond Dantes, j’ai décidé de tester un Flor de Selva robusto. C’est un cigare du terroir du Honduras que je vais déguster malgré la fraîcheur d’une fin de mois de janvier. Toutes les occasions sont bonnes, alors je saisis celle-ci car une éclaircie ensoleillée m’invite à sortir dehors.

Photo0152.jpg

Le cigare a un aspect fait main correct. La cape est fine, nervurée et un peu sèche au toucher. La couleur claire du cigare contraste avec sa tripe assez foncée. A l’ouverture, quelques miettes tombent. Les saveurs à cru sont assez fraîches et piquantes. Le tirage est impressionnant et on a l’impression que le cigare est « vide » ou creux. La bague blanche manque de cachet et ressemble à du papier épais… Dommage, ce détail baisse un peu la beauté générale de ce cigare.

Photo0154.jpg

Allumons-le pour découvrir ce robusto du Honduras. L’allumage se fait sans impair et la cendre est bien blanche. Les premières saveurs ne se font pas attendre avec beaucoup de force. On découvre de suite un panel herbacé avec du bois précieux, du cèdre, des épices, du poivre et une amertume de tabac.

Photo0156.jpg

Le goût est fort en bouche avec une fumée légère et transparente. Le premier tiers se consume assez vite, dû à un tirage presque trop souple. Le cigare brûle droit et la cendre est dure. C’est une bonne entrée en matière mais le coté trop herbacé ne me plaît pas trop. La puissance est au rendez-vous et pour l’instant aucune finesse dans ce premier tiers.

Photo0159.jpg

Voyons un peu la suite du fumage. La dégustation n’évolue guère au 2ème tiers. Toujours les mêmes saveurs avec juste un peu plus de souplesse et quelques notes de pain d’épice. Encore trop de puissance pour moi et l’amertume continue de plus belle. Cela me fait penser à un café expresso de bistro trop serré qui vous assèche la bouche. La fumée devient un peu plus épaisse au fur et à mesure du fumage. La cendre tient merveilleusement bien et j’arrive à en avoir une de plus de 4 cm avant qu’elle ne tombe.

Photo0163.jpg

Je profite de ce fumage sous un beau soleil qui me chauffe le visage ce qui est agréable avec les 7°c de l’air ambiant. Le cigare est fort et reste (trop) « punchi » pendant cette première demi-heure de dégustation.

Photo0164.jpg

Le 3ème tiers est la meilleure partie de ce cigare. Les saveurs évoluent avec un peu plus de richesses. On arrive à avoir des noisettes grillées et du chocolat amer. La fumée est plus épaisse et les bouffées se font rassasiantes. La force et l’amertume du cigare sont présentes du début à la fin. L’ensemble gustatif est cohérent mais le cigare dans son ensemble, n’évolue pas assez. La construction est vraiment au top et aucun rallumage n’est nécessaire pendant tout le fumage.

Photo0167.jpg

Je décide de le laisser mourir quand je n’arrive plus à le tenir entre mes doigts. Je laisse pour compte moins de 2 cm à ce cigare qui m’a demandé une bonne heure de dégustation.

Photo0172.jpg

Bilan mitigé pour ce Flor de Selva robusto. Les goûts herbacés n’étant pas ma tasse de thé, je n’ai pas trop apprécié les saveurs de ce cigare. La force, l’amertume trop marqué et le manque de subtilité me laisse un peu perplexe. Pas assez d’évolution à noter ! Il est trop linéaire même si le goût ne manque pas de force. Je reste tout de même bluffé par une combustion et un tirage parfait. Ce cigare ne manque pas de tempérament et plaira à ceux qui aiment les cigares forts et amers. Ce fût une bonne découverte car je ne connaissais pas ce terroir mais j’avoue que je n’ai pas été emballé par ce module.

Mes notes :

Construction et Aspect 3/5 : Cape un peu sèche, tirage « trop » souple, brûle droit, cendre dure, bague moche…

Saveur et Subtilité  2/5 : Trop linéaire pas de réel 2ème tiers, l’herbacée et le poivre sont ces principales saveurs, manque de rondeur, trop d’amertume…

Force 4/5 : Fort et long en bouche, final rassasiant, « punchi » du début à la fin (attention pour les débutants).

Prix 3/5 : Correct mais je ne sais pas si j’en rachèterais un… (6,8 euros)

Note Globale 12/20 : Un peu de déception pour ma part car le goût ne m’a pas trop convenu. Je souligne tout de même une construction exemplaire.

 

08:40 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

24/01/2012

Magnum 48 Edicion Limitada 2009

Le H. Upmann « Magnum 48 Edicion Limitada 2009 » est un petit robusto cubain (110 × 19.05 mm) que j’ai découvert. Je vais vous parler de sa dégustation.

magnum48work.jpg

Dans un premier temps il s’agit d’une édition limitée avec une production moins importante et ponctuelle. On peut encore s'en procurer mais ces cigares deviennent rapidement rares quasiment impossible à trouver. Si vous voulez l’essayer, il ne faut pas attendre. Les cigares en édition limitée existent depuis quelques années. Ils sont souvent très intéressants car ils augmentent la gamme classique des marques de cigares, un peu comme des nouveautés éphémères. Toutes les marques s'y mettent pour le grand plaisir des collectionneurs.  Certains cigares millésimés s’amélioreront avec le temps et deviendront des pièces rares et recherchées par les amateurs du genre.

H_Upmann_Magnum_48.jpg

L’apparence du cigare est importante. En voici quelques points: la cape semble épaisse mais elle est soyeuse et légèrement grasse. La couleur café au lait du cigare est très plaisante et la vitole a de belles nervures sur sa cape. La bague supplémentaire « edicion limitada 2009 » est très jolie et donne à ce cigare une certaine allure. L’aspect court du cigare n’est pas gênant car il reste équilibré avec un poids correct lorsqu'on l'a entre les doigts. 

Ouvrons-le pour voir ce qu’il a dans le ventre ! A cru on sent du cuir, des épices et une touche suave de tabac fermenté. Ces senteurs sont intéressantes. Le cigare a un tirage parfait et son aspect général est gourmand (ce qui donne envie de l’allumer).

IMG_0060.JPG

Je l’allume donc pour découvrir ce qui se cache dans ce petit cubain.  L’allumage se fait sans problème et la cendre est très blanche. Les premières saveurs sont assez relevées. On trouve un goût d’humus à la fois doux et crémeux, mais il y a des touches épicées et poivrées qui rappellent le fameux goût « cubain ».  Le premier tiers va bon train sans faiblir et la cendre tient le coup (comme je l’aime).

IMG_0061.JPG

Arrivé au 2ème tiers la vitole se fait plus punchi et la relative douceur du début est vite oubliée. Ce qui me surprend, c’est qu’après seulement 15 minutes de fumage, on trouve un tel niveau de puissance. Des saveurs de musc et de vanille viennent tous de même rendre la dégustation plus douce. La fumée est assez épaisse et le fumage devient tout à coup plus docile. Au milieu du 2ème tiers, le cigare dévoile une richesse gustative hors du commun. Je suis envahi par beaucoup de douceur, des goûts de cuirs, du pain grillé, du poivre noir, des noisettes et des notes d’écuries. Nous sommes à 30 minutes de dégustation et je ne peux que constater la bonne construction de ce petit robusto. Il brûle droit et s’attendrit en chauffant avec en plus un tirage sans défaut.

IMG_0064.JPG

Je continue dans ma lancée et j’entame donc la dernière partie (3ème tiers). Toutes les subtilités du 2ème tiers restent présentes mais avec plus de force et les touches de poivre se font plus régulières. Le cigare évolue doucement sans surprendre en prenant encore de la puissance. La suite n’est que dégustation avec ce bon goût complexe qui persiste en bouche. La fin offre des noisettes broyées et le cigare se fait suave et rassasiant. Les dernières bouffées me font tourner la tête. Cela fait près de 50 minutes que je fume ce Humann avec beaucoup de plaisir.  Je laisse donc mourir  les deux derniers centimètres de ce Magnum 48 avec en bouche beaucoup de poésie cubaine.

Que dire de plus ! Ce cigare est génial. Il offre un bon compromis avec un peu moins d’une heure de fumage et un niveau de dégustation digne des meilleurs cubains. La force est présente tout au long du fumage mais avec une certaine retenue offrant une dégustation calme et profonde.

upmann-magnum-48-2.jpg

Hélas c’est une édition limitée et il n’y en aura pas pour tout le monde ! Si vous en trouvez et que vous aimez les cigares à la fois « rentre dedans » et subtils, il est pour vous !

Mon verdict :

Construction et Aspect  5/5 :Cape souple, bagues jolies, aspect gourmand, tirage parfait, cendre dure

Saveur et Subtilité  5/5 : Goût  cubain avec beaucoup de subtilités, riches en saveurs suaves

Force 4/5 :     Fort mais équilibré, évolution douce, final rassasiant

Prix 4/5  :       Excellent rapport qualité prix pour un cubain de ce niveau (10 euro)

Note Global de 18/20   En voila une bonne note mais c'est mérité ! Un conseil, essayez le !

 

18:25 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/01/2012

H.Upmann Magnum 46

Le H.Upmann Magnum 46 fait parti de ces vrais cigares cubains de dégustation qui ont fait leurs preuves depuis bien longtemps et il reste donc une référence. Ce cigare fût le 1er cubain que j’ai fumé et il  a été une expérience inoubliable et qui a favorisé le commencement de ma passion. J’avais choisi ce cigare en regardant sur internet et  je suis allé acheter cette merveille dans une civette. J’en avais même acheté 2 d’un coup pour assurer ma découverte.

H_HUPMANN_Magnum_46.jpg

Le Magnum 46 est très beau avec une cape grasse, souple et une couleur caramelle très plaisante. Avec ces 14,3 cm de long il en impose, de plus sa double bague, surtout celle en rouge donne tout de suite le ton. Attention j’ai vu qu’aujourd’hui la marque a changé cette double bague contre une bague brune très discrète et moins jolie…dommage. Le cigare sent bon avec une complexité déjà importante. Il sent le cubain  avec une odeur douce de tabac un peu suave.

20091017-H_Upmann-Magnum-46-cigar-s-001.jpg

Bon je l’ouvre pour apprécier ces saveurs à cru , elles  flattent déjà mon palais avec un peu de piquant, de bois précieux et de miel. Le tirage est bon avec une légère résistance mais cela semble normal étant donné le format du cigare. Il faut l’allumer maintenant !

Le 1er tiers est doux avec un goût franc sans être agressif. On a déjà des notes cubaines épicées avec  du cuir et de la fougère. Le cigare se consume doucement et brûle droit, la cendre est dure et la fumée épaisse est odorante. Une entrée en matière douce et riche vivement la suite.

Le 2ème tiers arrive à grand pas et on entre dans une vraie dégustation. La franchise du début fait place à une douceur impressionnante, le cigare se fait rond et sucré. Des notes de pain grillé et de brioche flattent le palais avec un arrière goût miellé  et piquant. C’est la main de fer dans le gant de velours. Le cigare reste sage mais il a tout de même du tempérament. Chaque bouffée remplit la bouche de saveurs riches et longues. Cet entrain brioché est très agréable et le cigare se fait plus souple et plus subtil au fur et à mesure de la dégustation.

IMG_0377.JPG

Le fumage avance et nous voici au 3ème tiers ! La douceur du 2ème tiers fait place à plus de corsé. Des touches de chocolat et de vanille arrivent par alternance. Le brioché se fait plus piquant mais sans aucune amertume. La fumée devient très épaisse un peu irritante pour les yeux. Les dernières volutes sont rassasiantes et nous confirment l’origine du cigare. On est bien à Cuba !

Quel cigare ! Franchement une vraie merveille, autant par sa complexité que par sa construction. Comptez 1h15 de fumage pour venir à bout de ce corona gorda. Je trouve ce Magnum  46 très accessible pour les débutants, attention tout de même à ne pas le fumer  sans avoir pris un bon repas.  Le 2ème et 3ème tiers m’ont procuré beaucoup de plaisirs et je ne peux que conseiller ce Cubain qui est pour moi un bon très bon cigare.

H_Upmann.jpg

Petite remarque concernant le Magnum 46. Il est sûrement victime de son succès et il m’est arrivé d’en avoir un qui était presque bouché, trop fort, amère et sans aucune subtilité, bref infâme… attention c’est le problème des cigares cubains qui déçoivent parfois par des défauts de construction inadmissibles.

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5  Cape parfaite, tirage bon, construction correct (attention à la régularité)

Saveur et Subtilité  5/5  Un grand cubain de dégustation, beaucoup de finesse, goût brioché sympa

Force 3/5      Doux pour un cubain mais reste tout de même assez puissant

Prix 4/5    Correct pour la gamme et le niveau du cigare (12 euros)

Note Global de 16/20 Une bonne note pour un bon cigare qui le mérite largement !

 

14:07 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/01/2012

Cohiba Maduro 5 Genios

La gamme Maduro 5 de la marque Cohiba offre des cigares avec un vieillissement plus long de leur cape. Chez Cohiba on fait vieillir minimum 3 ans les feuilles de tabacs dans des fûts de chêne ce qui leur donne cette saveur puissante et authentique (et aussi leurs tarifs…). Cette version comme son nom l’indique est restée 2 ans de plus en affinage c.à.d 5 ans en totalité.

cohiba%20maduro%205.jpg

J’ai pu tester les 3 versions de cette gamme avec en 1er l’enfant Secretos (petit corona), le grand frère Magicos (robusto) et la papa Genios (grand robusto). Chaque version a sa particularité qui lui est propre mais on trouve tout de même une saveur et un lien qui les unissent entre eux et les rendent uniques par rapport aux autres cigares que j’ai pu fumer.

Cohiba_maduro_vitolas_(16).jpg

Passons à l’apparence ! La cape est douce, grasse et nervurée. Cette couleur chocolatée est peut-être dûe au vieillissement plus long et donne aux cigares un aspect très précieux. L’odeur du cigare est forte au nez avec une senteur d’écurie et de bois humides. La bague spéciale avec la mention Maduro 5 écrite en lettres d’or est du plus bel effet rajoutant le petit plus à ce très beau cigare.

CohibaMaduro5.jpg

A cru, on sent tout de suite des saveurs riches de bois précieux et une force piquante de tabac qui vous chatouille le bout de la langue. Le tirage est très bon (sauf pour la version Secretos qui force un peu), le bouquet épicé fait un peu saliver et donne l’envie de l’allumer sans plus attendre.

Passons donc à l’allumage ! La fumée se fait bleutée et le cigare s’embrase sans aucun souci. Les premières bouffées confirment les saveurs trouvées à cru et on est déjà dans de la dégustation !

IMG_0325.JPG

Le 1er tiers distille des notes riches et grasses telles que la noisette et la vanille dans un mélange corsé/épicé typique du terroir cubain. On voit le tempérament bestial de ce cigare avec beaucoup de force pour un premier tiers,  mais tout cela sans agressivité  ni aucune amertume.

IMG_0326.JPG

Le 2ème tiers se fait plus souple avec un tirage parfait qui offre des bouffées généreuses et épaisses. Les saveurs du premier tiers se confirment avec plus de vigueur et des touches de pains grillés légèrements sucrées font leurs apparitions. Ce goût sucré grillé ajoute un peu de douceur aux épices dominantes  ce qui rend l’ensemble très harmonieux et aussi très agréable. On est là dans un tempo réglé au millimètre et la dégustation se fait délicieuse me procurant beaucoup de plaisir.

IMG_0327.JPG

Le 3ème tiers monte le niveau d’un cran ! La palette aromatique se fait riche,  offrant des saveurs supplémentaires de café et d’amandes grillées. La force reste importante sans désagréments. On voltige en haute altitude tellement les saveurs sont complexes  et les bouffées deviennent rassasiantes.

IMG_0329.JPG

 Curieusement le tempo se calme à la fin du troisième tiers. Le cigare devient plus docile permettant d’aller encore plus loin dans  le fumage (ce qui ravit son hôte). Je fume ce cigare jusqu’à m’en brûler les doigts avec beaucoup de plaisir et les dernières volutes m’offrent encore des subtilités fines et gourmandes.

IMG_0330.JPG

Le Cohiba Maduro 5 Genios reste pour moi l’un des meilleurs cigares que j’ai pu fumer et les versions petit corona (Secretos) et robusto (Magicos) ont été très proches au niveau gustatif. Petit bémol concernant le Secretos qui se fait beaucoup moins subtil et fin que ces 2 grands frères mais qui apporte une véritable dégustation. Le tirage du Secretos n’est pas parfait et demande plus d’insistance avec parfois des tendances à s’éteindre ce qui enlève un peu de plaisir à ce mini Maduro 5.

Je suis sous le charme de cette version Maduro 5 (surtout pour les 2 robustos) et je déplore le tarif trop élevé qui est le seul défaut de ces cigares. Le module grand robusto (Genios) est pour moi sans aucun doute le meilleur des 3. Le Genios comblera les palais les plus exigeants avec 1h30 de pur plaisir, comptez 1h15 pour le Magicos mais vu la différence minime de prix (4 euros) préférez lui la version grand robusto.

Mes notes pour le Genios (140mm X 20.64mm)

Construction et Aspect 5/5  cape parfaite, tirage et construction sans défaut, bague préstigieuse

Saveur et Subtilité  5/5  Du grand cubain riche de saveurs fortes et subtiles avec un goût unique

Force 5/5      C’est un cigare fort mais qui sait se tenir pour ne pas brusquer sa monture

Prix 3/5    Trop cher ! Mais trop bon … alors réservez-le pour les grandes occasions (21 euros)

Note Global de 18/20 Que de plaisir avec cette vitole ! Bravo pour l’équilibre forces/saveurs ! Un grand Cubain comme je les aime. Coup de cœur assuré !  

 

11:20 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |