18/03/2012

H.Upmann Half corona

Aujourd’hui j’ai pu déguster le dernier né de chez H.Upmann : le Half corona !

Photo0383.jpg

C’est un nouveau format de cigare qui est en fait un corona très court (9 cm x 1.746 cm). L’apparence est vraiment sympa et donne l’impression d’un mini cigare mais qui a tous les atouts d’un grand. La cape est brun très clair (claro), lisse et légèrement nervurée. Il est tout mignon et lorsque que je le compare à d’autres modules plus gros cela me fait sourire.

Photo0386.jpg

Je l’ouvre avec un emporte-pièce pour ne pas trop l’abimer. Le tirage est facile avec des saveurs biens cubaines (cuir, tabac fermenté). Bon passons à l’allumage car j’ai hâte d’en savoir plus.

Photo0385.jpg

Je l’allume sans problème et là c’est sans appel. Un vrai goût cubain me prend le palais d’un coup et j’oublie tout à coup le côté « mini » de ce H.Upmann. Des saveurs suaves et riches arrivent dès le début sans avoir le foin d’un 1er tiers.

Photo0388.jpg

Du cuir, du tabac suave, des épices fines et un côté rond mais musclé me fait savoir qu’on est bien dans le terroir Cubain. Je ne dirais pas que c’est fort mais plutôt épicé et punchi. La fumée est épaisse et abondante dès le début et j’apprécie le tirage généreux.

Photo0390.jpg

Dès quelques centimètres de fumage des saveurs plus rondes viennent me surprendre. Des noisettes grillées arrivent pour mon plus grand plaisir avec des touches de pain grillé (brioché) typique  de la marque H.Upmann.

Photo0391.jpg

On est bien dans une dégustation de haut niveau et chaque bouffée devient plus complexe. Je qualifie ce 2ème tiers comme l’apothéose de ce cigare car je suis surpris de tant de complexité après seulement 15 minutes de fumage.

Photo0393.jpg

Par la suite le cigare devient plus corsé et des touches poivrées et vanillées complètent encore cette dégustation. Ce 3ème tiers est riche presque rassasiant, je suis sous le charme ! La cendre tient bien et je n’ai eu aucun problème de construction pendant tout le fumage.

Photo0395.jpg

Je fume ce cigare jusque quand je n’arrive plus à le tenir (à peine 1 cm) et aucune amertume ne vient gâcher les dernières bouffées. Au final il m’a fallu 35 minutes pour venir à bout de ce Half corona. Cela me semble idéal car aujourd’hui, la fraicheur (11°c) ne m’aurait pas permis de faire une dégustation plus longue.

Photo0396.jpg

Que dire de plus si ce n’est que ce cigare est hors norme de par sa taille et le plaisir qu’il apporte. Merci à Obelux de m’avoir permis de goûter cette merveille. En conclusion, je peux vous affirmer que ce cigare aura un grand succès auprès des connaisseurs, alors si vous en avez l’occasion n’hésitez pas !

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape bien roulé, tirage souple et généreux, brûle droit, cendre dure, apparence « mini » mais charmant.

Saveur et Subtilité 4/5 : Une évolution intéressante, goût cubain (cuir, noisette, poivre, épice, brioché), pas d’amertume.

Force 4/5 : Moyen et fort à la fin, punchi mais sans excès, final presque rassasiant.

Prix 5/5 : Imbattable pour ce niveau de prestation (4 euros).

Note Globale 17/20 : La note est méritée ! Pour résumer je dirais que ce cigare est goûteux, subtil, facile et bien construit. 35 minutes de pur plaisir à déguster sans prise de tête.  Une bonne surprise !

 

18:51 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

13/03/2012

Partagas serie D n° 4 comparaison (2ème partie)

Aujourd’hui j’ai testé les Partagas serie D n°4 achetés sur eBay.

L’apparence est correcte avec une cape légèrement plus claire que le vrai D4 testé dimanche (colorado claro).  Cette cape n’est pas trop grasse et parait même un peu sèche au touché (manque d’humidité ?). 

Photo0366.jpg

Je l’ouvre et je découvre les feuilles de tabac biens enroulées entre-elles, sur ce point aucune différence. A cru c’est piquant mais un peu sec en bouche. Le tirage est très souple (trop ?).

Photo0367.jpg

Je l’allume facilement et les premières bouffées distillent un goût cubain de cuir et de tabac suave.

Photo0369.jpg

Curieusement le 1er tiers et assez léger et moins agressif que celui que j’ai fumé dimanche. Le cigare se consume doucement pendant toute cette première partie. C’est agréable mais sans plus.

Photo0371.jpg

Le 2ème tiers arrive et la note de caramel grillé que j’apprécie tant pointe le bout de son nez. Les saveurs sont cubaines mais moins riches que la version d’origine.

Photo0373.jpg

C’est agréable mais je n’ai pas cette impression de puissance que j’avais trouvé sur le vrai D4.  Quelques noisettes suaves apparaissent au milieu du 2ème tiers et je commence à apprécier ce cocktail cubain caractéristique. Le cigare prend de la consistance et les bouffées deviennent épaisses et riches en bouche. La construction est parfaite et le cigare brûle droit.

Photo0374.jpg

Le 3ème tiers n’évolue pas beaucoup et reste quasiment identique au 2ème tiers en termes de saveurs. La force reste modérée sans excès.

Photo0377.jpg

Je suis un peu déçu par ce final qui manque de charisme et de rondeur par rapport à ma dernière dégustation. Je fume ce D4 jusqu’au même niveau sans avoir le fameux « effet rassasiant ». La puissance monte tout de même d’un cran sur les derniers centimètres mais sans complexités gustatives. Une heure de dégustation m’est nécessaire pour venir à bout de ce cigare.

Photo0378.jpg

Vous l’avez compris, je suis perplexe…Ces cigares ressemblent beaucoup aux originaux (esthétique et gustatif) mais sans le petit truc supplémentaire qui rend le D4 exceptionnel. Ils ont été fabriqués en septembre 2011 et sont restés dans leurs boites sans être humidifiés pendant de long mois (en tout 5 mois). Je n’ai laissé qu’une semaine à ces cigares pour se refaire une santé dans mon humidor à 75% d’humidité. Je pense en toute objectivité qu’ils ne sont pas encore prêts. Ce qui me fait penser que ce sont des vrais c’est la note de sucré (caramel bruni) que j’ai eu à partir de 2ème tiers et je me dis que cela doit être dur à contrefaire ?

Au final, j’ai encore un doute et je ne peux pas dire aujourd’hui si ce sont de très bonnes contrefaçons ou bien des vrais qui n’ont pas encore toutes leurs saveurs à cause de leur mauvais état actuel (trop sec et donc pas bien fermenté).

J’ai ouvert la fin du cigare pour vérifier la qualité de la tripe. Pas de papier ni de feuille de palmier…les feuilles de tabac semblent trop sèches (cassantes) mais cela ressemble en tout point à une tripe de tabac cubain.

Photo0379.jpg

Je vais donc attendre un peu plus (1 mois minimum) avant de refaire un essai pour ne pas les condamner trop vite.

Bien à vous.

 

16:56 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/03/2012

Partagas serie D n° 4 comparaison (1ère partie)

Suite à mon achat de la boite de 25 Partagas D4 sur ebay, je décidé de vérifier leurs authenticités avec une comparaison de dégustation. En 1er j’ai donc voulu me refaire le palais avec un vrai D4 (sur à 100%) acheté dans une civette française (à Poitiers). Comme cela, je pourrais comparer clairement les 2 cigares.

Voici donc ma dégustation du Partagas serie D n°4 (1ère partie).

La construction est bonne. La cape colorado claro est grasse et gourmande. A cru des saveurs de tabac fermenté, du cuir et des épices (sa pique au bout de la langue). Le tirage n’est ni trop souple ni trop dur (comme j’aime).

Photo0354.jpg

1er tiers : Une entrée en matière toute en puissance. Ca arrache ! Je ne me rappelais plus de toute cette puissance…

Photo0357.jpg

Les saveurs sont cubaines avec du cuir, du tabac suave, du cacao amer et des épices fines. C’est fort en bouche mais curieusement agréable.

Photo0358.jpg

2ème tiers : Le cigare prend un virage gustatif net et précis. La force retombe pour faire place à des notes fondues de noisette, pain grillé et la fameuse touche sucrée de caramel bruni.

Photo0360.jpg

C’est bon et franchement puissant en bouche. Il y a une saveur suave très particulière que je n’arrive pas à définir, qui m’enrobe le palais ainsi que le bout de la langue. Le cigare brûle droit avec un tirage parfait, la construction tient la route.

Photo0361.jpg

3ème tiers : La douceur arrive quand on si attend le moins. Les saveurs deviennent riches et rassasiantes mais avec plus de douceur encore. Des touches de vanille font leurs apparitions et le caramel bruni devient très présent. 

Photo0362.jpg

C’est pour moi la partie que je préfère de ce D4 car moins agressif et plus gustatif. Les dernières bouffées sont épaisses et très rassasiantes. Le cigare chauffe un peu et le laisse donc mourir avec au final une bonne heure de dégustation.

Photo0364.jpg

4ème tiers ! La persistance aromatique est vraiment impressionnante. J’ai le goût du D4 gravé dans mon palais pendant toute la soirée et même encore ce matin… Amis de l’haleine fraiche ce cigare n’est pas pour vous !

Photo0365.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect: 5/5 cape jolie, grasse et souple, tirage royal, cendre résistante.

Saveur et Subtilité: 4/5 goût « cubain », sucré (caramel), tabac suave, noisette, cuir, cacao amère, épice, vanille.

Force: 4/5      Très fort au 1er tiers, 2ème tiers puissant et 3ème tiers modéré. Attention ce n’est pas pour les débutants ! Le final peut s’avérer presque trop rassasiant.

Prix: 4/5    Un prix haut de gamme qui peut se justifier (12,10 euros en France).

Note Global : 17/20

Conclusion c’est un grand cigare cubain qui a un caractère bien trempé et des saveurs riches et complexes. Un cigare d’après repas destiné à un public averti. J’aime ce cigare qui a un goût unique et persistant.

Voilà pour le D4 officiel, cette semaine je dégusterai ceux achetés sur ebay pour finir ma comparaison et vérifier leurs authenticités (ou pas).

Bien à vous.

 

09:54 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

04/03/2012

Don Pepin Garcia robusto

Aujourd’hui même s'il pleut et si les températures sont « froides » (12°c), je me suis laissé tenter par une dégustation du terroir du Nicaragua. Le Don Pepin Garcia robusto (12.7 X 1.9 cm) est d’une taille moyenne ce qui me permet une dégustation courte en temps.

Photo0290.jpg

L’aspect général est bon. La cape est brune foncée (colorado) lisse avec de faible nervure. Au toucher le cigare parait sec bien qu’il ne le soit pas. La bague est surprenante de couleur avec des petits pictogrammes curieux : d’un côté un drapeau américain et la statue de la liberté, de l’autre le drapeau de cuba et un emblème aux couleurs de cuba.

Photo0295.jpg

A cru quelques saveurs de cuir et de terre humide avec un arrière-plan d’écurie. Le tirage est très souple offrant une généreuse circulation d’air. C’est gouteux et un peu piquant sur le bout de la langue.

Photo0292.jpg

Je l’allume sans aucune difficulté et la cendre est bien blanche. Les premières saveurs confirment la dégustation à cru. Nous avons du cuir, de l’humus, du bois précieux et une touche de tabac fermenté. La fumée est légère en bouche mais pas assez bleutée pour moi.

Photo0294.jpg

Assez rapidement le cigare prend de la consistance et des notes suaves et riches de noisette font leurs apparitions. C’est léger avec une dominante terreuse mais il y a des saveurs presque sucrées qui rendent le tout très harmonieux et plaisant. Je fume tranquillement ce 1er tiers avide d’en savoir plus sur ce Don Pepin Garcia.

Photo0298.jpg

La cendre tombe et j’arrive au 2ème tiers !

Photo0299.jpg

L’évolution est légère par rapport au 1er tiers mais les noisettes rares du début se font plus présentes. Le cigare reste doux en bouche mais la fumée devient plus épaisse. Ce goût me rappelle celui des Cumpay et aussi des Nub : c’est très fleuri avec une amertume maitrisée.

Photo0302.jpg

Le cigare se consume assez vite et je suis déjà à la moitié en à peine 20 minutes. La dégustation est agréable mais pas assez entreprenante : le goût reste focalisé sur du terreux et le sucré du début disparait pour laisser arriver un peu de poivre.

Photo0304.jpg

De nouveau la cendre tombe et voici donc le 3ème tiers. Cette fois il prend plus de force et d’entrain. Des saveurs poivrées/épicées corsent un peu la dégustation.

Photo0307.jpg

Je trouve une note curieuse de noyaux de cerise un peu comme du Kirsch.  C’est fort en bouche à présent et la fumée se fait abondante à chaque bouffée. Le cigare chauffe sur la dernière partie m’obligeant à ralentir le fumage.

Photo0308.jpg

Les dernières bouffées sont piquantes et très riches en noisettes suaves (un régal). Je le laisse mourir avec à peine 2 cm avec au total 45 minutes de dégustation.

Photo0311.jpg

Une dégustation sympathique qui correspond bien au terroir du Nicaragua. La construction est sans faille et je ne peux que saluer ce beau module. Les saveurs sont agréables et évolutives mais pas assez gourmandes pour mon goût personnel. Un cigare qui à défaut d’être rassasiant ne manque pas de richesses gustatives à la fois curieuses et originales. Une bonne découverte pour ceux qui ne connaissent pas le Nicaragua.

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape un peu sèche, tirage souple, cendre dure, couleur foncée, bague tout en couleur (bleu).

Saveur et Subtilité 3/5 : Evolution satisfaisante, saveurs riches : cuir, bois, terre, humus, noisette, sucre, noyau cerise. Manque de rondeur gustative.

Force 3/5 : Doux en bouche et faible en puissance. Seul le final est corsé mais sans déranger. Pas assez rassasiant pour moi.

Prix 4/5 : Correct pour un robusto offrant autant d’atouts (7,8 euros).

Note Globale 14/20 : Une bonne découverte gustative.  Je n’ai pas pour autant été charmé par ce module. Je conseille ce cigare à ceux qui aiment les dégustations originales. Ce module à beaucoup d’atouts et la construction est vraiment parfaite. Un cigare sans prétention qui surprendra par ses saveurs terreuses. Je le conseille en apéritif car il est léger en non rassasiant.

 

18:42 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |