02/04/2012

Montecristo Edmundo

Voici un cigare que mon frère m’a offert lors de sa visite sur Poitiers et que j’ai fumé avec lui ce dimanche. Le Edmundo de chez Montecristo a une réputation qui n’est plus à faire et c’est donc très confiant que j’ai abordé ce beau robusto (2.06 x 13.5 cm).

Photo0463.jpg

L’apparence est vraiment superbe avec une cape café au lait (colorado-claro) très gourmande. Cette cape est très bien ajustée sur toute la longueur du cigare (très belle construction). Le cigare brille (cape grasse) et son parfum est très subtil.  En conclusion ce cigare a beaucoup d’élégance et s’impose comme une référence.

Je l’ouvre et découvre un tirage parfait avec à cru des saveurs subtiles et cubaines (cuir, épice, tabac fermenté).

Photo0465.jpg

Passons à l’allumage ! Après un allumage sans aucun problème, je rentre dans une dégustation très gustative mais aussi très douce. C’est curieux mais les Montecristo ont une saveur caractéristique qui est très plaisante mais difficile à définir.

Photo0470.jpg

Le goût est cubain avec une touche de vanille fine et un arrière-gout de champignon. Ce qui me plait, c’est que le 1er tiers reste punchi avec une explosion en bouche assez intense. Le cigare se consume doucement et la fumée est épaisse et importante grâce à un tirage très souple. Ce 1er tiers est puissant sans être trop fort et j’apprécie de voir que la vitole monte en puissance.

Photo0472.jpg

Me voici au 2ème tiers. Le cigare devient très intéressant avec une palette aromatique très variée (vanille, cuir, champignon, épice fine, écurie, tabac fermenté, bois précieux). La dégustation est agréable avec une montée en puissance tout en douceur.

Photo0474.jpg

La fumée est très intense en bouche et est encore plus épaisse qu’au début. Le cigare brûle bien droit et la cendre tient bien. Tout est plaisant dans ce 2ème tiers et moi qui aime les cigares puissants, je suis flatté par cette puissance qui arrive progressivement.

Photo0475.jpg

Je continue mon fumage et j’arrive donc au 3ème tiers. La puissance ressentie au 2ème tiers se confirme donc pour mon plus grand plaisir. Les saveurs subtiles et riches tombent tout à coup pour faire place à du poivré/épicé. Dans cette dernière partie on ressent bien le coté gras et riche de la marque et j’avoue apprécier cette démonstration cubaine. Ce robusto m’offre au final 1h15 de dégustation avec aucun rallumage ni problème de construction.

Photo0480.jpg

Une référence cubaine qui m’avait déjà comblé et qui confirme tout le bien que je pense des cigares Montecristo.

Mes notes :

Construction et Aspect 5/5 : Cape magnifique (café au lait, grasse), tirage généreux, brûle droit, beaucoup d’élégance.

Saveur et Subtilité 5/5 : Goût cubain avec des subtilités fines (vanilles, champignon), les 3 tiers sont bien distincts. Cigare riche en saveur qui permet une dégustation de haut niveau.

Force 3/5 : Moyennement fort ce cigare montre sa force sur le 3ème tiers (final rassasiant). Un petit peu moins de douceur le rendrait parfait pour moi.

Prix 3/5 : Même si nous avons bien là une prestation « haut de gamme », je trouve tout de même le tarif un peu salé (14 euros).

Note Globale 16/20 : Un très bon cigare qui reste parmi les meilleurs du marché. J’ai aimé cette saveur caractéristique de la marque et aussi cette construction sans faille. Je suis un peu contrarié par son placement tarifaire (un peu trop cher) et aussi un léger manque de punch (pour moi). Ce cigare conviendra au plus grand nombre et permet de découvrir le terroir cubain avec facilité.

18:34 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

27/03/2012

Pléiades El Puro Belicosos "confirmation"

Aujourd’hui, je vais vous parler du Pléiades El Puro Belicosos car j’ai fait une dégustation ce week-end.

Photo0437.jpg

Je vous confirme donc tout le bien que je pensais de ce cigare très spécial pour moi. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai ouvert ce cigare dimanche en terrasse (chez moi) sous un grand soleil.

Photo0438.jpg

L’apparence est parfaite et la construction est digne des plus grands cubains. Il a toujours cette odeur épicée et suave.  14 cm cela parait long pour un obus mais pour moi c’est la taille idéale qui offre 1h15 de dégustation.  Sur ce module le tirage est parfait à la différence du 1er que j’avais fumé qui avait un peu résistance.

Photo0441.jpg

A l’allumage je retrouve les saveurs épicées et complexes de la marque. C’est doux mais à la fois entreprenant. On n’est pas dans la dégustation molasse du Navarre. Le cigare devient assez rapidement puissant en bouche avec une explosion de saveurs riches et fondus (réglisse, cèdre, noisette, cuir, vanille).

Photo0442.jpg

La dégustation devient plus sérieuse à partir du 2ème tiers. Une touche sucré rend le fumage très gourmand et une palette aromatique plus corsé (épice, poivre) apporte du punch.

Photo0443.jpg

C’est tout simplement bon et je savoure chaque bouffée. Ce qui est curieux avec ce Puro (édition limitée) de république dominicaine, c’est que les saveurs sont presque cubaines et sa complexité et force le rend très compétitif par rapport à de grande référence cubaine.

Photo0445.jpg

Le 3ème tiers est tout en subtilité mais avec beaucoup de puissance.

Photo0448.jpg

C’est très rassasiant et corsé en bouche (comme j’aime). Les saveurs finales sont très suaves (noisette, amande, tabac fermenté, fruit sec). Les dernières bouffées sont exceptionnels et m’apporte beaucoup de plaisir.

Photo0453.jpg

Cette dégustation confirme donc pour moi que le El Puro est un grand cigare que je suis fier d’avoir dans ma cave.

Photo0455.jpg

Je valide donc sans problème sa note de 17/20 et j’irai même à 18/20 pour ce module qui n’avait pas de problème de tirage et une construction sans faille.

Mes notes :

Construction et Aspect 5/5 : Cape et construction sans défauts, tirage parfait, cendre qui tient, magnifique cigare !

Saveur et Subtilité 4/5 : Une dégustation tout en finesse avec des saveurs riches et complexe (noisette, amande, cuir, sucre, réglisse, poivre), c’est très suaves et à la fois épicé. Un goût unique et presque cubain.

Force 4/5 : Moyennement fort au début, il devient vite corsé. Il est punchi et entreprenant du début à la fin. Final rassasiant et puissant.

Prix 5/5 : Imbattable pour le niveau de ce cigare (9 euros).

Note Globale 18/20 : Mon coup de cœur pour cette année. Ce cigare me plait vraiment de par sa complexité et sa construction. Pléiades a vraiment fait un coup de maitre avec cette version limitée.

Mais dis-moi Obelux qu'en as-tu pensé ?

Bien à vous.

11:39 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

25/03/2012

Romeo y Julieta Wide Churchill

Voici la dégustation du Romeo y Julieta Wide Churchill.

Photo0421.jpg

C’est un gros robusto qui présente bien. Son gros diamètre lui donne un aspect robuste et imposant. La cape de couleur claro-colorado est lisse, soyeuse et légèrement nervurée. Le cigare est très bien roulé et ses 2 bagues sont très jolies. Vu de l’extérieur ce cigare est gourmand et donne tout de suite envie. A cru, c’est végétal (foin, tabac, bois) avec une pointe d’amertume. Le tirage est souple avec une légère résistance.

Photo0422.jpg

J’allume donc ce gros robusto (wide churchill) sous un magnifique soleil ! Aucun problème pour l’allumage. Le cigare donne tout de suite de gros volume de fumée. Les saveurs du début sont cubaines à souhait. Je trouve du cuir, des senteurs d’écurie, du tabac fermenté /suave et un petit truc herbacé légèrement amer sur le bout de la langue.

Photo0423.jpg

C’est curieux car malgré la dominante herbacée, il y a une rondeur cubaine très agréable et cela dès le 1er tiers. Le fumage va bon train et les saveurs s’intensifient au fur à mesure que j’avance dans la dégustation.

Photo0425.jpg

Ce 1er tiers est très agréable avec une force moyenne et des touches d’écurie qui vienne rendre le goût très original par rapport aux autres cigares cubains que j’ai fumé.  

Photo0427.jpg

La suite est très intéressantes et ce 2ème tiers ma surprit de complexités. La saveur herbacée s’efface pour laisser place à des noisettes, du cuir, et une saveur sucré proche du caramel. Le tout est très maitrisé et j’apprécie chaque bouffée.

Photo0428.jpg

La puissance est montée d’un cran et les saveurs m’envahissent le palais sans ménagement.  Je suis surpris de voir comment le cigare a évolué pour devenir riche et puissant (comme j’aime). Tout est très suave dans ce 2ème tiers et je suis très satisfait par cette démonstration cubaine.

Photo0429.jpg

Le 3ème tiers arrive et confirme la puissance de ce module. En plus de la complexité suave des saveurs de fruit sec viennent rendre le tout très plaisant. Toujours cette note sucré très agréable mais un peu de poivre vient rendre le tout plus corsé.

Photo0431.jpg

Cette dernière partie est rassasiante et punchi donnant une très bonne conclusion à ce cigare. Je fume ce cigare jusqu’au bout avec beaucoup de plaisir.

Photo0435.jpg

Une très bonne découverte à renouveler pour confirmer cette dégustation.

Photo0436.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 5/5 : Cape impeccable, tirage parfait, cendre qui tient, très beau cigare !

Saveur et Subtilité 4/5 : Palette aromatique très complexe et évolutive, une dominante herbacée avec des touches subtiles (noisette, cuir, caramel), un vrai cigare de dégustation.

Force 4/5 : Doux au début mais très rapidement corsé, final rassasiant et puissant.

Prix 4/5 : Un prix haut de gamme pour un cigare haut de gamme (12 euros).

Note Globale 17/20 : Franchement, je ne pensais pas vous faire tant déloge pour ce cigare mais j’ai été très agréablement surpris par ce module. Un très bon cigare d’après repas qui comblera les palais les plus fins. Pour résumer on peut dire que le Wide Churchill de chez Romeo y Julieta a quelque chose de bestial !

 

20:11 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

22/03/2012

Hoyo de Monterrey Epicure n°2

Curieux de découvrir la gamme Hoyo de Monterrey, j’ai dégusté le robusto (12.4 x 1.98 cm) nommé Epicure n°2.

Photo0404.jpg

C’est un beau cigare de par sa taille et son apparence. La cape est grasse et nervuré avec une couleur entre brun clair et caramel (claro-colorado) qui donne tout de suite envie de le déguster. L’odeur est caractéristique de la marque et est très prononcée (cuir, épice, tabac suave un peu sucré). Les bagues sont élégantes et donnent le ton. C’est un cigare haut de gamme et on le comprend de suite car il est magnifiquement roulé et il a un certain charisme.

A cru c’est très puissant avec beaucoup de saveurs suaves et une touche de piquant. Tout cela est prometteur et me rappelle le petit robusto de la même marque. Le tirage est parfait.

Photo0405.jpg

Passons à l’allumage. Aucun problème pour embrasser la tête de ce robusto qui fournit de bon volume de fumée dès le début. Les saveurs sont douces mais à la fois complexes. On trouve des tabacs suaves avec des noisettes et aussi un peu d’amertume. Les saveurs sont riches en bouches et vous enrobe bien le palais.

Photo0406.jpg

C’est très agréable mais je ne trouve pas la même richesse que j’avais avec le petit robusto. Normal ici nous avons bien un 1er tiers (foin) pour que le cigare se mette en place. Ce n’est pas désagréable et je prends donc mon temps pour savourer ce démarrage tout en douceur.

Photo0408.jpg

Après quelques centimètres le fumage devient un vrai régal et toutes les saveurs que j’avais aimées sur le petit robusto font leurs apparitions. Nous voici au 2ème tiers et c’est une explosion en bouche. Des saveurs riches et suaves envahissent mes papilles (caramel grillé, vanille, cuir, noisette, gingembre).

Photo0410.jpg

Le fumage devient un vrai plaisir et je savoure chaque bouffée. Je comprends tout à coup la raison du nom de ce cigare « Epicure ». Dans ce 2ème tiers je trouve tout ce que j’aime dans la dégustation d’un cigare.

Photo0411.jpg

Le fumage avance et me voici au 3ème tiers. Curieusement les saveurs baissent en richesse et en complexité. Je retrouve un cocktail plus simple (cuir, tabac suaves, épice) mais à la fois plus corsé.

Photo0412.jpg

Le cigare prend du corps et son goût devient gras et puissant. En temps qu’amateur de subtilité, je suis un peu déçu d’avoir perdu la saveur du gingembre que j’aime temps.

Photo0414.jpg

Le fumage évolue vers une richesse rassasiante ce qui est une belle conclusion. Je fume ce cigare jusqu’au bout (2cm) sans avoir d’amertume ou d’aigreur, on reste dans la finesse de la marque Hoyo de Monterrey. J’ai mis 1h pour fumer ce cigare (je l’ai fumé vite) mais je pense qu’on peut facilement atteindre 1h20 voir 1h30 en prenant tout son temps.

Photo0416.jpg

Une bonne dégustation avec des étapes biens marquées (les différents tiers). Voici donc un bon cubain pour les amateurs de subtilités. J’ai apprécié l’Epicure n°2 et cela confirme tout le bien que j’ai pour la marque Hoyo de Monterrey.

Mes notes :

Construction et Aspect 5/5 : Cape grasse et jolie, tirage parfait, cendre qui tient, cigare très gourmand avec du charisme !

Saveur et Subtilité 4/5 : La complexité tout en douceur, c’est riche et subtil (cuir, vanille, noisette, gingembre, caramel), les 3 étapes du cigare sont très différentes, le 3ème tiers est un peu décevant.

Force 4/5 : Doux dans son ensemble avec un coté plus corsé sur la fin. Une bonne maitrise de la puissance.

Prix 3/5 : Un peu haut de gamme si on le compare au petit robusto (12 euros).

Note Globale 16/20 : Une bonne découverte et je peux vous dire que ce ne sera pas le dernier. Franchement on est sur cigare de haut niveau avec tous les atouts nécessaires pour vous faire passer un bon moment. Je le conseille donc pour ceux qui n’aiment pas les cigares trop puissants et qui recherchent des saveurs subtiles. Mon petit bémol est que j’ai préféré le petit robusto de la même marque qui était pour moi encore meilleur (plus punchi et pas de foin !).

11:17 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |