12/12/2012

Dégustations de groupe !

Avec l’initiative de mon ami et lecteur Obelux et la participation d’Edmond (http://cigare.skynetblogs.be/), je vous présente l’idée d’une ou plusieurs dégustations groupées d’une nouvelle gamme de cigare !

Cette merveilleuse idée vient d’Obelux qui s’est prit d’affection pour un petit cigare et qui propose donc de le faire découvrir à ceux qui le souhaitent (maximun 15 participants). Ce projet  permettra de faire des dégustations croisées entre tous les amateurs que nous sommes (débutants ou confirmés). Les « analyses » et impressions de chacun seront ensuite publiées sur nos blogs (Edmond et moi) afin d’échanger autour de ces cigares.

Les cigares en question sont les Te Amo « World Selection Serie » au format Gran Corto déclinés en 4 versions (Cuba Blend, Dominicana Blend, Nicargua Blend et Honduras Blend). Ce sont de petits cigares Mexicains avec un cepo de 62 offrant une dégustation courte mais intense.

TE AMO.jpg

Voilà pour l’idée, maintenant si vous êtes intéressé pour participer à cette aventure faite-le nous savoir rapidement pour qu’Obelux puisse organiser les achats. Techniquement nous demandons une petite participation pour que les cigares vous soient envoyés directement chez vous (5 euros pour 2 cigares + frais d'envois, 10 euros pour les 4 versions).

Dites-nous aussi si vous êtes partant pour les 4 versions ou seulement 2 pour commencer ?

Nous espèrons que cette initiative vous plaira ! Les dégustations commenceront en début d’année 2013.

Bien à vous.

03/11/2012

Hoyo de Monterrey Epicure n°2 (confirmation)

En ce jour férié (01 Octobre), il pleut depuis ce matin mais j’ai grand espoir d’une éclaircie pour déguster un bon cigare Cubain. La chance me sourit et vers 15h30 les nuages disparaissent pour laisser place à un grand soleil ! Il ne me faut pas plus pour saisir cette opportunité et je sors donc en compagnie d’un magnifique Hoyo de Monterrey Epicure n°2. Ce cigare m’a été offert il y a peu par ma chérie et c’est avec grand enthousiasme que je m’apprête à le déguster. Je connais bien ce module mais j’ai avant tout envie de me faire plaisir sans prise de tête (même s’il me reste encore quelques cigares « découvertes » dans ma cave).

DSCF9490.JPG

Cette Epicure n°2 est parfait avec une cape colorado bien grasse et très odorante. Sa beauté invite tous mes sens et mon esprit à un moment de détente bien mérité (et désiré). Et oui un mois sans en griller un ça laisse une bonne part à l’imagination de ces instants privilégiés.

DSCF9495.JPG

Je l’ouvre et accueil un tirage agréable et une dégustation à cru prometteuse (tabac suave, épice, saveur sucré). Sans trop attendre, j’entame l’allumage pour démarrer cette dégustation. Les premières bouffées sont légères et fines en bouche avec de suite un cocktail cubain enivrant (cuir, tabac suave, fougère, épice fines).

DSCF9497.JPG

La fumée est épaisse avec un certain piquant (sur le début) mais aussi beaucoup de rondeur. Le 1er tiers est assez sommaire niveau richesse gustative mais je le déguste avec patience et une certaine joie intérieure. Le cigare s’ouvre peu à peu avec une combustion parfaite.

DSCF9498.JPG

Ma patience est vite récompensée par des saveurs riches et gourmandes (noisette, gingembre, vanille, caramel bruni). Que de plaisir de redécouvrir tout le potentiel d’une telle vitole avec une force modéré qui apporte beaucoup d’agrément au fumage.

DSCF9501.JPG

Dès le milieu du 2ème tiers, je suis transporté à Cuba (malgré les 10°c), mes papilles et mon esprit voyagent dans ces contrés tropicales. Que de plaisir ! Le cigare brûle bien droit, le tirage est royal et la cendre tient merveilleusement bien. Je me délecte donc de cet instant coupé du monde seul avec moi-même et la douceur du terroir cubain.

DSCF9502.JPG

Le fumage avance et me voici donc au début du 3ème tiers. Le cigare prend de la force et je commence à le sentir passer… 1 mois sans fumer + 100Km de vtt par semaine ont eu raison de désintoxiquer mon organisme qui accuse un peu le surplus de nicotine. Je prends donc mon temps pour savourer ces volutes sans tomber dans l’excès.  

DSCF9505.JPG

Rien ne fait et la douceur gourmande et épicé de cette Epicure n°2 me permette de continuer le fumage sans problèmes. Le 3ème tiers se révèle corsé mais aussi plus mielleux avec des saveurs pâtissières très intéressantes. La fraicheur ambiante commence à me donner des fourmis au pied mais je m’accroche à ces idées de voyages sous le soleil des tropiques…

DSCF9506.JPG

Les dernières bouffées sont épaisses et rassasiante sans pour autant être désagréable. Il est temps de le laisser mourir après 1 heures de pur plaisir. Je regarde le petit bout de cigare qu’il me reste entre les doigts avec beaucoup de respect en me disant que les plaisirs de la vie sont parfois si éphémères mais tellement appréciables.

DSCF9507.JPG

Que dire de plus si ce n’est que j’aime ce module et qu’il reste pour moi un grand Cubain appréciable pour sa richesse gustative, sa douceur et sa construction sans faille.

DSCF9508.JPG

Le 4ème tiers offre beaucoup de saveurs suave, sucré et une longueur bouche appréciable.

Mes notes :

Construction et Aspect 5/5 : Cape grasse et jolie, tirage parfait, cendre qui tient, cigare très gourmand avec du charisme, format idéal pour 1 heure de fumage.

Saveur et Subtilité 4/5 : La complexité tout en douceur, c’est riche et subtil (cuir, vanille, noisette, gingembre, caramel), les 3 étapes du cigare sont très différentes. Le 1er tiers commence doucement pour laisser place à un 2ème tiers très abouti.  Le 3ème tiers offre de belles saveurs briochées et suaves.

Force 4/5 : Doux dans son ensemble avec un coté plus corsé sur la fin. Une très bonne maitrise de la puissance permet un fumage facile. 4ème tiers agréable.

Prix 4/5 : Prix tout à fait correct comparé aux prestations de ce robusto de haut niveau (11 euros en France).

Note Globale 17/20 : Une confirmation évidente du potentiel de la gamme Epicure de chez Hoyo de Monterrey. Certain le trouverons peut-être trop doux mais moi je le trouve épicé et suffisamment puissant. J’aime cette force maitrisé qui distille des saveurs complexes et gourmande à chaque bouffée. Un cigare régulier que j’apprécie beaucoup car il offre 1 heure de vraie dégustation. Surement un des meilleurs robusto pour débuter la dégustation des cigares.

Bien à vous.

08:07 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

01/10/2012

Navarre Milady

En ce beau dimanche, j’ai pris le temps de déguster le Navarre Milady. C’est un joli corona gorda (143 x 18.6 mm) muni d’une cape sombre et grasse. Il est souple et assez léger en main avec de belle proportion. Son odeur est franche et on est tout de suite charmé par cet attrayant module.

DSCF9450.JPG

Je l’ouvre à l’emporte-pièce et malheureusement le tirage n’est pas assez ouvert. Je le ré-ouvre donc avec un coupe-cigare ce qui règle le problème. A cru les saveurs sont légères et fines (tabac, poussière, herbes sèches).

Je l’allume sans plus tarder ! Les premières bouffées sont surprenantes de complexités et le cocktail de saveur me fait penser à un cigare cubain… On trouve du cuir humide, une amertume de tabac avec un petit truc gourmand (sucré) très agréable en bouche.  Ces saveurs seront éphémères et le cigare prendra une tournure plus herbacée par la suite.

DSCF9451.JPG

Je redécouvre le bon goût du Navarre avec une nuance plus ronde et plus « épicée » que sur la version petit robusto (Athos). C’est léger en bouche mais une certaine intensité rend le fumage très agréable avec des piques de saveurs torréfiées et piquantes à la fois.  Pas de fausse note, la fumée est épaisse et le tirage parfait ! Je me délecte donc de ce 1er tiers qui offre une bonne mise en bouche.

DSCF9452.JPG

En avançant dans la dégustation le fumage se fait plus intense tout en gardant une puissance satisfaisante. Les saveurs restent les mêmes (tabac amer, cuir, café torréfié, piment doux, herbes sèches) mais de la rondeur arrive par moment avec des notes de vanilles et de noisettes fraiches très appréciables.

DSCF9453.JPG

La cendre est curieusement très fragile et tombe très facilement au moindre petit « choc ».  Le fumage reste agréable et j’arrive déjà au 3ème tiers.

DSCF9454.JPG

Même si le cigare reste doux, la puissance monte d’un cran et offre un petit côté rassasiant à ce final. Malheureusement sur la toute fin un petit excès d’amertume me déplait mais les noisettes fraiches viennent par moment combler mon palais. Je fume donc ce Milady jusqu’à sa fin avec une sensation très positive. En tout 45 minutes de dégustation gourmande et légère.

DSCF9455.JPG

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape colorado lisse gourmande, bon tirage, format offrant un fumage court (- d’1 heure), cendre fragile, prestige du Made in France.

Saveur et Subtilité 4/5 : Le Milady vous emporte dans un registre très gustatif dès les premières bouffées. La finesse est de rigueur et les saveurs arrivent progressivement (cuir, tabac amer, café torréfié). Dès le 2ème tiers on trouve de la rondeur avec en bonus des noisettes fraiches. Le 3ème tiers laisse apparaitre plus force avec une amertume parfois intense tout en gardant de la richesse gustative.

Force 3/5 : Ce cigare est léger ce qui le rend très agréable à fumer. Seul le final corse un peu le niveau de puissance sans toutefois entreprendre. Il manque un peu de punch.

Prix 4/5 : Un tarif très correct pour un corona-gorda de cette qualité.  (10,90 euros).

Note Globale 15/20 : Le Navarre Milady est une vraie réussite et je suis très satisfait de cette dégustation. La complexité du début proche des saveurs cubaines m'a clairement séduit. La palette aromatique est suffisamment subtile pour passer un bon moment gustatif même si j’aurais aimé encore plus d’épice. Le fumage est souple est facile (sans prise de tête) ce qui est un atout. Le final prouve que les tabacs Français ont du caractère. La marque Navarre va pouvoir séduire un public large avec ce cigare à la fois facile, subtil et gourmand.

15:39 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

17/09/2012

Bolivar Gold Medal

Ce week end j’ai eu l’occasion de déguster un Bolivar Gold Medal. C’est un puro Cubain de format Lonsdale (165 x 16.67 mm) qui a pour particularité d’être recouvert (une bonne moitié) d’une feuille d’aluminium de couleur dorée. Autant dire tout de suite que ce n’est pas courant et c’est en parti par curiosité que j’ai fait l’acquissions d’un tel module. La cape est finement nervurée avec un magnifique couleur colorado faisant penser à une tablette de chocolat au lait. Ce format long et fin ne m’est pas habituel mais je me suis laissé convaincre, voici donc la dégustation…

DSCF9429.JPG

En 1er, je le coupe et découvre un tirage serré mais pas bouché (ouf !). Les saveurs à cru sont puissantes (tabac amère et piquant) et gustatives (cuir, suit) à la fois ce qui donne tout de suite le ton.

DSCF9431.JPG

Je l’allume sans aucun souci et suis surpris par un début doux et très suave. En effet les 1ères bouffées offre une palette aromatique très complexe (cuir, vanille, tabac suave, noisette) sans aucune agressivité ni excès de force. Le tirage est un peu difficile mais suffisant pour offrir une bonne bouffée à chaque 2ème essai.

DSCF9433.JPG

Très rapidement la douceur disparait laissant place à beaucoup de caractère et de goût. Ce 1er tiers est punchi et presque roboratif avec une puissance importante et une affirmation gustative prononcée. La palette gustative se compose de vieux cuir, de vanille intense, de café torréfié ainsi que du cacao amer. Le palais en prend un bon coup et on oubli petit à petit la puissance pour se concentrer sur les différentes saveurs.

DSCF9435.JPG

Le tabac est serré et la combustion lente ce qui fait que je suis déjà à plus de 20 minutes de dégustation quand j’arrive au 2ème tiers. Le cigare devient d’un coup plus rond et moins fort (il était temps). Cette fois c’est un feu d’artifice de fruit sec qui m’envahit le palais (noisette, figue) avec beaucoup de rondeur (tabac suave, pain brioché, caramel). J’ai beaucoup de plaisir dans cette partie et je prends donc le temps d'en apprécier chaque volute.

DSCF9438.JPG

Le fumage avance et me voici arriver au 3ème tiers. Comme je m’y attendais la puissance refait surface effaçant ce 2ème tiers si gourmand. Le cigare prend une tournure bestiale (cuir, suint, écurie, terre humide) qui donne un effet très rassasiant à ce final.

DSCF9439.JPG

Les bouffées sont fortes en bouche et piquante par moment se qui m’oblige à ralentir le fumage.  Je fume tout de même ce Gold Medal jusqu’à sa toute fin avec un sentiment plutôt agréable. Au final cette version Lonsdale de la marque Bolivar m’a offert 1h20 de dégustation et une bonne expérience.

DSCF9441.JPG

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape lisse et chocolatée, tirage serré, cendre grise et dure, format intéressant, aspect précieux et « collector »…

Saveur et Subtilité 4/5 : Beaucoup de complexité et d’évolution dans cette dégustation. Le 1er tiers est riche et intéressant. Le 2ème tiers est gourmand et corsé, avec beaucoup de rondeur. Le 3ème tiers est rassasiant et complet avec un final très bestial.

Force 4/5 : La puissance est au rendez-vous mais curieusement ne dérange jamais. Le début très doux ne dure pas longtemps et laisse place à beaucoup d’entrain jusqu’à son extinction. Il plaira aux amateurs de cigare fort et je le déconseille aux débutants. Le final est très rassasiant…

Prix 4/5 : Un tarif plutôt raisonnable pour ce cubain d’exception. (8,2 euros en Suisse).

Note Globale 16/20 : Le Bolivar Gold Medal est un cigare pour amateur confirmé et son niveau de puissance en fait un bon accompagnant de fin de repas. Il fallait bien un jour gouter à ce module et je ne regrette pas de l’avoir fait. Sa complexité et sa richesse m’ont agréablement surpris de plus sa construction était sans faille. Une bien belle découverte ! (à renouveler…)

20:47 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |