21/10/2015

Partagas Aristocrats

Curieux de nature, je me suis laissé tenter par ce petit module (129x15.87mm) de la marque Partagas l’Aristocrats. Son nom est flatteur et j’ai été agréablement surpris par son apparence. Sa cape colorado/maduro est très nervurée, presque grasse et donne envie dès le 1er regard. Du coup on se dit pourquoi pas car comme vous le savez j’affectionne plutôt les gros modules de type robusto et j’ai peu l’habitude des petits corona. Son autre gros argument est son prix plutôt très bas (3.60 euros) si on le compare aux cigares que j’ai l’habitude de déguster.  

20151005_155100.jpg

Il faut maintenant voir si mon audace sera récompensée en l’allumant ! La coupe est nette laissant apparaitre un tabac serré et bien roulé. A cru le tirage est souple et les saveurs sont piquantes et herbacées. Les 1ères bouffées sont douces avec une mise en bouche intéressante (tabac amer, feuilles sèches, cuir humide, poussière de grenier). Sans être savoureux le fumage est agréable en ce début de fumage avec une fumée épaisse en bouche.

20151005_155925.jpg

Au bout de deux centimètre de fumage le cocktail simple mais honnête du début prend un virage amer avec une monté de l’acidité ainsi que des saveurs âpres. Cela reste fumable mais mon plaisir s’éloigne peu à peu. Le cocktail s’enrichie (si on peut dire...) de touche de peau de coin (âpres),  de vieux cuir (écurie) avec une dominante de tabac amer. Tout cela est asséchant pour ma gorge et mon palais.

Je persiste tout de même dans cette dégustation à la recherche d’une rondeur bienvenue pour arriver dans une fin de  2ème tiers cuisante d’acidité… Je stoppe donc à ce moment cette découverte sans explorer le final.

Mes notes :

Construction et Aspect 2.5/5 : Cape colorado/maduro, bon tirage, format de poche, cendre solide.

Saveur et Subtilité 1/5 : Le début est classique avec une dominante cubaine herbacée plutôt douce. La suite devient trop acide, amer et astringente (peau de coin, tabac amer) ce qui sature vite mes papilles. Le 3ème tiers n’a pas été exploré.

Force 1.5/5 : La force est moyenne au début. La monté en puissance accompagne les aromes forts et cuisants du 2ème tiers.

Prix 2/5 : Un tarif « faible » mais qui ne suffit pas à me convaincre.

Note Globale 7/20 : Je n’ai hélas pas été convaincu par ce cigare qui m’a fait davantage penser à un cigare de type tripe courte (cigarillos cubain fait à la machine) plutôt qu’a un puro fait main. Sans être mauvais dans sa 1ère partie, il n’a pas l’étoffe ni la rondeur que j’attendais. Cela est surement dû au fait que ne fume que des cigares peu acides et que l’amertume du tabac à son état brut me déplait. Sinon il est bien roulé, peu cher, assez jolie avec un volume de fumée agréable. Pas à mon goût, il le sera peut-être pour vous.

Bien à vous.

11:04 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/10/2015

Le bon moment ?

S’il y a bien une subtilité que connais le fumeur de cigares c’est de trouver le « bon » moment pour déguster sa vitole. En effet les conditions et l’environnement du fumeur vont à coup sûr jouer un rôle important sur l’appréciation du dit cigare. Comme vous aurez pu le remarquer, il n’est pas aisé de pouvoir sortir son cigare en toute circonstance et cela demande parfois quelques préparations avant la mise à feu.

20151001_143839.jpg

Le fumeur doit se préparer d’un point de vue technique  en prévoyant quelques indispensables : coupe cigare, chalumeaux, cendrier, boissons. Il doit savoir s’il pourra faire sa dégustation dans de bonnes conditions (température, installation, ne pas déranger ni être dérangé…) pour que cela reste un moment de plaisir. Rien de pire que de devoir abréger sa dégustation pour quelques raisons que ce soit.

Le temps joue aussi un rôle primordial dans le bon déroulement d’un fumage et il faut à chaque fois prévoir « large » car une bonne dégustation ne se fait jamais à la hâte. Prévoyez du temps et préparez-vous à ce que cela dure un peu plus que prévu. Pour un robusto qui se fume en environ 1h prévoyez au moins 1h30 pour ne pas avoir la pression du temps qui passe.

20151009_161449.jpg

D’autre part un cigare mérite d’être apprécié mais cela passe en 1er lieu par vous. Et vous êtes imprévisible ! Votre humeur, votre état de fatigue, vos envies, votre santé,  votre stress, vos tracas, vos joies…vont avoir une incidence directe sur l’appréciation du cigare et par conséquence vous trouverez « bon » un cigare grâce à des conditions qui vous seront favorables et « moyen » le même cigare si de bonnes conditions ne sont pas réunies. Pour ne pas tout mélanger parfois malheureusement un cigare pas à votre goût le restera toujours.  

L’équation d’une bonne dégustation est donc assez complexe avec au moins trois inconnues à devoir maitriser :

- l’environnement et le matériel nécessaire

- le temps que vous avez pour votre dégustation

- votre état personnel et votre ressenti du jour

Trouver le bon moment n’est donc pas si facile et demande parfois réflexion.

Rassurez-vous  cela fonctionne heureusement souvent très bien sans trop y penser.

Alors vous quand fumez-vous ? et dans quelles conditions ?

Voici une petite liste de moments pour déguster votre cigare :

-          Après une grosse journée de travail dans un environnement douillet (fauteuil)

-          Entre amis avec un apéritif

-          En promenant votre chien

-          Dans un transat avec chapeau, bouquin et lunette de soleil

-          En vacance au coucher du soleil

-          Après un copieux repas de famille

-          Dans un fumoir

-          Dans votre pièce dédiée (si vous fumez à l’intérieur)

-          Dans votre jardin à l’abri d’un arbre

-          Seul au lever du soleil

-          En balade dominicale avec votre conjointe

-          Devant un bon match de foot

-          Au restaurant ou au  club/bar

-          Après une réussite personnelle ou pour fêter un évènement heureux

-          Après chaque ouverture de votre cave à cigares

-          A moto

-          En randonnée après un très gros dénivelé ou après le sport

-          Sur votre bateau

-          Quand votre gourmandise prend le dessus

-          Lorsque vous lisez ses lignes

Chacun trouvera son meilleur moment en gardant à l’esprit que cela doit toujours rester un plaisir !

Bien à vous.