08/06/2015

Hoyo de Monterrey Le Hoyo de San Juan

J’ai enfin pu gouter le dernier né de chez Hoyo de Monterrey Le Hoyo de San Juan. Fidèle à cette marque que je trouve à mon goût, je ne pouvais entendre parler de ce grand robusto sans essayer de m’en procurer quelques exemplaires. Ce fût chose faite lorsque ma femme est allée à Genève (Merci chérie) ! Il y a beaucoup de chose à dire sur ce cigare qui propose un tabac 100% cubain avec en prime une origine de terroir très spécifique : une petite parcelle (17 ha) de la Vuelta Abajo (ouest de Cuba) nommée San Juan. C’est en quelque sorte un puro d’appellation d’origine contrôlée produit avec les tabacs d’un seul petit terroir de Cuba.

20150608_141517.jpg

Pourquoi pas ? Mais, il faut le gouter pour comprendre la raison de cette démarche. Parlons avant cela de son apparence qui le hisse tout en haut des podiums cubains avec un format « geniales » (150x21.43mm). Sa cape est fine et soyeuse. La bague arbore de la dorure tout en gardant de la discrétion et du raffinement. Il est très bien roulé et agréable à manipuler.  Pas de fausses notes ce cigare me fait vraiment envie et il faut donc passer à l’étape suivante.

20150527_143236.jpg

A cru c’est assez gouteux avec du tabac humide et des bois précieux. Les premières bouffées sont surprenantes car le cocktail de saveur est franc et déjà intéressant. Je découvre une force moyenne avec du cuir humide, du tabac, de l’humus et de la vanille.  C’est fondant et assez puissant pour un début ce qui n’est pas pour me déplaire. La cendre fait corps avec le cigare.

20150527_150036.jpg

Dès l’approche du 2ème tiers le cigare prend un virage gustatif sans retour. En effet la fumée déjà riche du début devient très grasse et gourmande. A titre de comparaison cela me fait penser à la moelle d’un bon Osso bucco tellement cette sensation grasse me tapisse le palais. Les saveurs sont gourmandes avec des cacahuètes, des noisettes grillées, des champignons (type cèpe) tout en gardant une dominante de tabac suave et une force plus que convenable. C’est épatant et très plaisant !

20150527_151736.jpg

La suite n’offrira qu’un renforcement de la puissance avec quelques notes poivrées sur sa dernière partie. Dommage, pas de final tonitruant pour ce Hoyo qui campe sur sa belle démonstration et garde une musicalité franche, grasse et gourmande jusqu’à son extinction. Rien n’en faut car la promesse de nouveauté est largement tenue.

20150527_161230.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 4.5/5 : Belle cape, construction parfaite, bague discrète, format de dégustation (1h30 de fumage).

Saveur et Subtilité 4.5/5 : J’ai trouvé ce cigare excellent et j’avoue avoir été gustativement bousculé. Le 1er tiers offre un panel complet et gourmand et la suite n’est qu’une démonstration de la richesse gustative liée à ce terroir d’exception. C’est suave à souhait et très subtile par moment. Le final n’évolue pas assez mais reste agréable et gourmand.

Force 4/5 : Le début agréable est de force moyenne. La suite se renforce en étant entreprenante mais toujours abordable. Le final manque légèrement de force (pas assez rassasiant pour un cubain de ce niveau).

Prix 4.5/5 : Un tarif tout à fait adapté. (14.5 euros).

Note Globale 17.5/20 : Encore une bonne note pour ce nouveau Hoyo de Monterrey qui je suis sûr vous séduira. Il procure une excellente dégustation avec un niveau de richesse gustative hors du commun que j’ai grandement apprécié. On s’éloigne par contre de la ligne des « Epicure » car le cigare est dès son démarrage bien plus puissant. Il reste tout de même acceptable pour la plupart des amateurs. Le final bien que pas assez rassasiant (si on le compare à un D4...) reste puissant et démonstratif. A découvrir pour tous les épicuriens curieux et exigeants.

Bien à vous.

16:36 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.