13/04/2015

Partagas Seleccion Privada EL 2014

Il y a des cigares qui demandent plus d’attention que d’autres et le Partagas Seleccion Privada EL 2014 fait partie de ceux-là. En effet, j’ai eu le grand plaisir de recevoir une boîte de ceux-ci en Décembre 2014 et c’est avec une certaine appréhension que j’ai décidé de déguster le 1er cigare de cette boîte. D’une part ma curiosité est touchée mais j’ai aussi un peu peur d’être déçu alors je choisis un moment parfait pour mener à bien sa mise à feu.

20150413_135412.jpg

Pour le décrire un peu je dirais que ce cigare est très soigné avec une belle cape ambrée lisse et grasse. Son format imposant (160x19.84mm) et ses bagues dorées invitent au respect. Il est lourd en main et dense au toucher ce qui fait penser que les tabacs sont roulés serrés. Son odeur est fraîche et fermentée à la fois. Derrière la boîte, je découvre qu’il a été produit au mois de juillet 2014 ce qui lui a laissé 8 mois pour que son liga finisse sa dernière fermentation, ce qui me semble suffisant.

20150413_135434.jpg

Il faut maintenant l’ouvrir. A cru les saveurs fidèles de la marque Partagas sont présentes avec un tirage parfait.

L’allumage est aisé et le cigare développe un beau volume de fumée. La 1ère sensation est la douceur et la finesse inhabituelle de ce cocktail de saveurs cubaines. En bouche, je retrouve tout ce qui fait la caractéristique d’un très bon cigare cubain (vieux cuir, tabac suave, humus, vanille, réglisse) mais avec un dosage encore inconnu à mon palais.

20150308_152308.jpg

Tout cela égaie l’amateur que je suis et c’est donc très confiant que je débute cette dégustation en profitant d’un après-midi ensoleillé. Le fumage est facile car le cigare est dans son 1er tiers doux tout en restant fin au palais.

20150413_142335.jpg

Le 2ème tiers ouvre un peu la puissance et offre un panel plus riche et surtout plus gourmand. Je retrouve par moment des notes pâtissières me faisant penser au pralin que l’on trouve dans les bons Paris-Brest de boulangerie. Les notes réglissés du début persistent et des noisettes grillées viennent par moment arrondir encore plus la dégustation. La légère amertume  du tabac reste discrète et pour l’instant pas de poivre à l’horizon. Le mélange est gras en bouche et pas asséchant ce qui permet de profiter au mieux de ce beau volume de fumée bleutée.

20150413_143018.jpg

La  puissance monte petit à petit sagement mais sûrement pour offrir un 3ème tiers plus tonique et intense en bouche. Les saveurs se concentrent est développent plus d’épices avec notamment un peu de poivre et des saveurs animales. Enfin ce Partagas me montre sa vraie couleur et le gant de velours fait place à la poigne de fer tant attendu. Comme beaucoup, je pense que tout grand cubain qui se respecte doit permettre de rassasier son hôte et je suis donc ravi de découvrir 3ème tiers rassasiant. Le cocktail est puissant mais toujours « docile » pour mon palais et c’est donc un plaisir de pouvoir déguster ce grand robusto dans son intégralité.

20150413_144951.jpg

Les dernières bouffées sont d’une richesse folle et me laisse sur ma bonne fin. Je base mon analyse sur 2 dégustations ( une début mars et une aujourd'hui).

20150413_153505.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 4.5/5 : Cape magnifique, construction sans faille, charme des EL, format très agréable (1h20 de fumage).

Saveur et Subtilité 4.5/5 : C’est un grand cigare qui offre une dégustation en 3 étapes biens distinctes. Le 1er tiers donne le ton avec de la douceur, beaucoup de finesse et des notes cubaines fraiches et rondes. Le 2ème tiers est plus démonstratif avec de la gourmandise et beaucoup de suavité. Le 3ème tiers offre la richesse cubaine dans ce qu’elle a de meilleur avec beaucoup de maitrise.

Force 4/5 : La douceur du 1er tiers peut déconcerter. L’évolution est lente mais continue tout au long de la dégustation offrant un final puissant et rassasiant. Le cigare ne bouscule jamais son hôte et permet donc un fumage agréable et « docile ». C’est un cigare léger dans ces 2 premières parties et qui peut donc manquer un peu de « punch ».

Prix 4/5 : Un tarif prestige pour un cigare de très haut niveau. (19 euros).

Note Globale 17/20 : Je n’en attendais pas moins de ce grand robusto. Au-delà de sa richesse gustative ce cigare est tout simplement un vrai plaisir à fumer. Il est d’une douceur incroyable mais pas sans saveur et il garde secrètement le meilleur pour la fin. Dans son ensemble je garderai son côté gourmand du 2ème tiers qui m’a assez épaté. Le final quant à lui comblera les palais les plus exigeants de par sa richesse et sa maitrise. Pour conclure c’est un très grand cigare de dégustation à apprécier évidement dans sa totalité.

Bien à vous.

11:16 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |