18/04/2014

Hoyo de Monterrey Grand Epicure EL 2013

J’ai profité de ce début de printemps ensoleillé pour découvrir le tout dernier Hoyo de Monterrey Grand Epicure EL 2013. J’avais trouvé par chance deux exemplaires de ces gros robusto l’hiver dernier et je n’ai pas résisté à en déguster un avec un temps idéal pour m’adonner à ma passion. Je n’avais pas fumé de cigare depuis un moment et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai sorti ce mastodonte de ma cave à cigares. Il faut le dire tout de suite ce cigare a un physique particulier qui impose dès sa prise en main. Il est joufflu, lourd en main et particulièrement rigide comme si le tabac était trop serré. La cape même si elle est jolie et bien posée semble fine et cassante. Les bagues sont imposantes et recouvrent une bonne partie du cigare un peu dans le style de certain cigare Nicaraguayen.

DSCN0301.JPG

Je décide de l’ouvrir avec un coupe cigare double lame pour être sûr d’avoir assez de tirage. Il n’est pas bouché mais offre à cru un tirage très serré (qui s’ouvrira avec le fumage). Au nez et à cru c’est très fleurie avec un peu d’épices fines. Je prends tout mon temps pour embraser ce gros robusto afin de profiter des premières bouffées. Les premières volutes sont douces et agréables en bouche avec un mélange de saveurs cubaines (cuir, tabac suave, herbe sèche, humus)  et d’épice (poivre, gingembre, vanille). Je suis de suite surpris par cette douceur et cette justesse gustative qui m’envahie le palais. La fumée est abondante mais pas irritante ce qui est agréable. La prise en bouche par contre m’est désagréable à cause du diamètre trop conséquent.

DSCN0302.JPG

Le cigare se met rapidement en place et offre des saveurs riches et sucrés (comme je les aime) me faisant penser à son cousin l’Epicure Especial mais en plus doux et plus maitrisé. C’est gouteux, long en bouche et moyennement puissant ce qui permet un fumage confortable et épicurien. Pas de fausse note gustative le cigare distille un cocktail subtil et rassurant.

DSCN0305.JPG

Au bout d’une demi-heure j’arrive dans le 2ème tiers de ce Grand Epicure qui par la même occasion monte d’un cran sa puissance. Gustativement, c’est la même chanson  mais en plus corsé avec une pointe pâtissière supplémentaire très gourmande (brioche vanillé, caramel grillé). Le tirage est bon mais cette prise en bouche commence a lasser ma mâchoire. Ce 2ème tiers harmonieux se laisse déguster comme l’on dévorerait une tarte aux pommes juste sortie du four…

DSCN0308.JPG

Au fur et à mesure de la dégustation je me débarrasse de ces groses bagues pour arriver dans un final ma fois un peu sage. En effet rien de tonitruant dans ce 3ème tiers si ce n’est le remplacement de la douceur  pâtissière par plus de poivre (sans pour autant être rassasiant). C’est suffisant, pas forcément rassasiant mais le confort et la justesse gustative sont au rendez-vous.

DSCN0309.JPG

Au final  cette Edition Limitée m’a offert 1h15 de dégustation de haute volé !

Mes notes :

Construction et Aspect 3/5 : Cape jolie mais fine et cassante, tirage serré, format XXL, prise en bouche désagréable, bagues trop imposantes, cendre solide.

Saveur et Subtilité 4.5/5 : C’est l’atout majeur de ce cigare : un goût maitrisé  et épicurien (subtil et riche) du début à la fin. J’ai beaucoup aimé le 1er tiers très démonstratif avec une finesse digne des plus grands. Le 2ème tiers est gourmand et impose son caractère pâtissier. Le final reste fidèle à l’ensemble sans surprendre.

Force 4/5 : La douceur est de mise et permet un fumage très « facile ». Le cigare offre une puissance suffisante dès la fin du 1er tiers sans jamais brusquer. Le final manque toutefois d’énergie pour être vraiment rassasiant.

Prix 4/5 : Un tarif que je trouve honnête pour un gros robusto cubain de ce niveau. (14.5 euros).

Note Globale 15.5/20 : Ce Grand Epicure est une bonne découverte qui m’a fait passer un très bon moment. J’ai beaucoup aimé la maitrise des saveurs que ce gros robusto distille avec justesse et gourmandise. J’ai beaucoup moins apprécié son côté joufflu qui agasse la mâchoire sur la fin et aussi ces 2 énormes bagues disgracieuses. C’est un cigare plaisir  qui offre une dégustation de haut niveau avec une bonne construction. A re-déguster dans quelques mois !

Bien à vous.

11:07 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/04/2014

Une bonne pipe ?

Je n’ai malheureusement pas de nouvelle dégustation de cigare à vous faire partager mais je voulais avoir avec vous une petite réflexion autour d’un sujet qui m’interpelle. Comme vous le savez le cigare est un produit d’exception qui demande un très grand savoir-faire humain pour obtenir toute ses caractéristiques. Le tabac est cultivé avec soin et s’imprègne  comme le raisin du terroir qu’on lui offre. Les feuilles ainsi produites sont ensuite sélectionnées, triées, fermentées à plusieurs reprises pour enfin être savamment roulées ensemble par des mains expertes selon une recette unique à chaque cigare. Toutes ces étapes sont longue et fond du cigare un produit de luxe que l’on doit apprécier à sa juste valeur. Le cigare est un plaisir de bouche qui a un certain prix et qui nécessite qu’on lui accorde du temps pour l’apprécier. Pour résumer on déguste un cigare pour les moments privilégiés de la vie et/ou pour simplement s’accorder de la quiétude et du plaisir.

Ma réflexion du jour concerne le fumage de la pipe qui m’attire de plus en plus et je voulais (avant d’essayer) avoir vos avis/expériences sur le sujet. En effet une pipe peut se fumer avec plus de légèreté et demande (je pense) moins de temps qu’un cigare de taille moyenne ce qui permettrait de s’offrir un petit fumage sans trop de préparatif et à des moments plus simple de la vie. J’entends par là aussi le fait de pouvoir à tout moment déguster un tabac et y prendre du plaisir sans pour autant bruler un billet de 10 euros (la psychologie du porte-monnaie…). Je ne m’y connais pas en tabac de pipe mais tout le monde a déjà été surpris par certaines odeurs très agréables de tabac de pipe et ma curiosité fait que je voudrais savoir si gustativement cela était aussi intéressant pour le fumeur. En me renseignant un peu j’ai vu qu’il existait des tabacs bruts dit « naturels » ou bien aromatisés dit « trempés » et ma gourmandise m’orienterait dans un 1er temps vers les aromatisés. J’aimerai avoir vos expériences à ce sujet pour savoir si cela en vaut la peine.

D’autre par la pipe est un objet très particulier qui évoque pour moi certaines images oniriques d’un vieux sage avec sa pipe de lecture me faisant penser à Gandalf dans le film « Les seigneurs des anneaux »  qui effectue son petit rituel et qui ensuite disparait dans des volutes de fumées bleutées…

88.jpeg

Plus sérieusement, je ne voudrais pas tomber dans l’addiction du tabac mais pourquoi pas le fumage d’une bonne pipe afin de découvrir certain tabac tout en gardant à l’idée la notion de plaisir et de partage qui m’est propre. Je pense prendre contact prochainement avec un excellent maitre pipier Patrick Cornu que j’ai rencontré à Epinal  dans sa civette "le cadre noir" et qui je pense pourra m’éclairer dans ma recherche.

Bien à vous.