12/05/2013

Romeo y Julieta Churchill

Si il y a bien un cigare qui me faisait envie c’est bien celui-ci : le Romeo Y Julieta Churchill ! Ma femme me l’a offert dans un magnifique tube blanc et j’ai tout de suite été charmé par la beauté de ce module. Il faut le dire ce cigare et franchement très soigné avec une cape soyeuse, grasse et parfaitement roulée. La 2ème bague dorée donne le ton et ajoute un côté « luxe » à ce magnifique churchill (1.9 x 17.8 cm).

20130424_170518.jpg

Pour un cigare de cette taille, il faut prévoir un moment particulier et j’ai profité de mes vacances pour accomplir cette dégustation. Bien au calme, j’ai commencé par la découverte olfactive de ce churchill. Il sent bon le foin humide et les herbe sèche avec une pointe de vieux cuir. Je décide de l’ouvrir avec mon coupe cigare double lame et suis surpris par un tirage très ouvert. En effet je m’attendais vu la longueur avec avoir quelques difficultés de tirage sur le début et ce n’est pas du tout le cas. Les saveurs à cru sont boisées et légèrement piquante.

20130424_170950.jpg

Il est temps à présent de l’allumer ! L’allumage se fait sans aucun souci avec un embrassement bien régulier. Les premières bouffées sont curieusement assez puissantes avec un cocktail de saveurs cubaines très caractéristiques (tabac, foin, cuir, terre humide) et un peu d’acidité. Passé les premières bouffées la fumée se fait douce et crémeuse (l’acidité disparait) laissant apparaitre des saveurs grasses et fondues (tabac suave, vieux cuir, note de noix).  Le tirage généreux m’offre de belles bouffées d’une fumée bleutée et épaisse en bouche. Ce début a quelques chose de très apaisant sans que je puisse mettre des mots sur cette sensation.  

20130424_173035.jpg

La dégustation avance et j’arrive sans m’en soucié dans le 2ème tiers.  Le cigare montre plus de complexité avec notamment une pointe miellé très appréciable et aussi des noisettes fraiches. Je retrouve un peu les mêmes sensations qu’avec un H.Upmann Magnum 46 mêlant la douceur à la force. Ce 2ème tiers est très fondu et ne présente aucun excès de force ce qui rend la dégustation très confortable. Chaque bouffée est riche en bouche et la fumée étonnamment épaisse permettant quelques distractions…

20130424_174158.jpg

La suite n’est que plaisir même si l’évolution se fait attendre. 17,8 cm ne se fume pas en 30 minutes et c’est après une bonne heure de fumage que je me rapproche du dit purin. Le virage gustatif n’est pas franc mais l’arrivée de poivre vient rendre le final plus corsé tout en gardant de la rondeur. Ce churchill est docile à souhait et ne brusque jamais ! Je découvre tout de même un côté rassasiant sur les derniers centimètres avec des saveurs plus prononcées (tabac amer, suint, poivre, étable).  Je fume ce Romeo jusqu’à m’en bruler les doigts avec une impression de légèreté malgré les 1 heure 20 de fumage.  

20130424_181246.jpg

Mes notes :

Construction et Aspect 5/5 : Cape majestueuse, tirage très ouvert, cendre résistante, format XXL, bague et tube de prestige, aucun rallumage !

Saveur et Subtilité 4/5 : Ce cigare surprend par sa rondeur gustative. Le 1er tiers offre un panel bien cubain avec des saveurs bien dosées et harmonieuses. Le 2ème tiers confirme le niveau avec des notes gourmandes supplémentaires (noisette, miel) et aucun excès d’épice. Le 3ème tiers tarde à se faire connaitre mais réserve des belles notes d’écurie et du poivre sur sa toute fin. Une dégustation gustative à chaque instant avec beaucoup de suavité à la clé.

Force 4.5/5 : La puissance est parfaitement dosée du début à la fin ! La maitrise de cette puissance rend la dégustation « facile » et très agréable. Une petite once d’énergie sur la fin rendrait ce Churchill un peu plus rassasiant.

Prix 4/5 : Un tarif haut de gamme pour un cigare haut de gamme. Un cigare festif que l’on apprécie à sa juste valeur (14,5 euros sans le tube).

Note Globale 17.5/20 : Je n’en attendais pas moins de ce Churchill et j’ai été très satisfait de ses prestations ! Ce cigare transpire le bon goût cubain avec des nuances très subtiles que je ne saurais vous décrire. La construction parfaite m’a permis un fumage très confortable et j’ai beaucoup apprécié l’épaisseur de cette fumée bleutée. Les saveurs sont au rendez-vous et l’évolution est certes lente mais suffisante pour combler les palais les plus fins. Le fumage va bon train et on ne voit pas passer les 1h20 de fumage. Un bon et grand cigare qui embellira le moment privilégié que vous lui accorderez !  

Bien à vous.

16:33 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

un cigare fumé, il y a quelques mois dont j'en garde un excellent souvenir...

Écrit par : Edmond | 13/05/2013

Répondre à ce commentaire

Un de mes tout premiers puros fumés au siècle dernier ! Excellent baptême et voilà comment on devient amateur (celui qui aime) de bons cigares... Amis débutants, n'hésitez surtout pas à commencer par les meilleurs, vous n'en reviendrez pas !

Écrit par : Cape ! | 13/05/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.