07/04/2013

H.Upmann Robustos EL 2012

En ce dimanche, j’ai voulu innover et goûter un nouveau cigare. J’ouvre ma cave et je trouve très rapidement ce beau Robustos Edition limitée 2012 de chez H.Upmann (124x19.84mm). Le cigare est jeune mais je tente quand même le coup. Le cigare est vraiment très beau avec une cape maduro du plus bel effet. Le format idéal, la marque prestigieuse, la beauté des EL, tout cela me met en confiance et c’est donc plein d’enthousiasme que je débute cette dégustation.

20130407_162500.jpg

Je l’ouvre et là c’est le drame… il est complètement bouché ! Je le recoupe…idem. Je le coupe de nouveau et j’arrive tant bien que mal à avoir un faible débit. Je me dis que le cigare va s’ouvrir en le fumant et je l’allume.

20130407_162928.jpg

Dur dur d’éprouver quoi que ce soit avec un tel tirage. Les saveurs du début sont piquantes et herbacées avec un gout de tabac frais très amer en bouche. Autant dire que ce n’est pas le pied et je me débats pour obtenir une fumée courte en bouche (sans saveurs) et très volatile. C’est simple j’ai l’impression de fumer de l’air… Ce 1er tiers ne laisse apparaitre aucune rondeur avec une dominante d’herbe sèche et de tabac assez banal qui ne m’est pas agréable.

20130407_163532.jpg

Je recoupe + un dégazage et j’arrive enfin à avoir un peu plus de fumée. Les saveurs se complètent par des touches de cuir et de noisette mais il me reste toujours autant d’amertume après chaque bouffée. Je ne sais pas si c’est le défaut de tirage qui accentue cette orientation herbacée mais en tout cas je n’apprécie pas du tout ce cocktail et je ne reconnais pas la marque H.Upmann dans cette dégustation.

20130407_165353.jpg

Je reste motivé malgré tout et je continu le fumage en espèrent un tournant gourmand… Il ne viendra pas et le 2ème tiers reste plat et insuffisamment subtil pour mes papilles avides de gourmandises. La suite reste linéaire et difficile à fumer (tirage toujours serré) me laissant en bouche des saveurs de tabacs amers…

20130407_170854.jpg

A l’arrivé du 3ème , en désespoir de cause je le re re recoupe et enfin j’arrive à avoir un tirage presque « normal ». Cette renaissance ne change rien et malgré un volume de fumée plus grand, le cigare garde sa ligne de conduite en me distribuant toujours autant d’amertume et si peu de complexité. A ce moment-là je commence à en avoir plein le c.l mais je persiste encore en attendant une révélation. Mon enthousiasme et ma persévérance ne seront pas récompensées et j’abandonne la vitole après 1 heure de bataille…

20130407_174051.jpg

Construction et Aspect 2/5 : Cape magnifique, aspect précieux, cendre friable, gros défaut de tirage (presque bouché), 4 rallumages…

Saveur et Subtilité 2/5 : La dégustation n’est fâcheusement pas gourmande et s’oriente vers une dominante herbacée très courte en bouche. Le 1er tiers est inexistant. Le 2ème tiers n’offre pas grand-chose si ce n’est quelques noisettes du cuir et beaucoup d’amertume (tabac, herbe sèche). Le 3ème tiers signe la linéarité médiocre de ce cigare.

Force 2/5 : Le cigare est doux et piquant à la fois. Il chauffe à cause du défaut de tirage. Le final n’est pas rassasiant mais plutôt écœurant.

Prix 2/5 : Un tarif prestige pour une grande déception (12.6 euros)

Note Globale 08/20 : J’ai rarement été autant déçu pas un cigare et j’attendais beaucoup plus de cette Edition Limitée. Je ne sais pas si c’est ce gros défaut de tirage qui a conditionné cette dégustation désastreuse ou bien simplement un liga qui ne correspond pas à mon goût personnel. En tout cas j’ai essayé par tous les moyens de trouver du bon dans ce cigare mais j’ai hélas échoué. Son seul point positif reste son aspect extérieur. Il me reste un autre exemplaire de cette EL que je fumerai prochainement pour confirmer ou pas ma déception.

Bien à vous

19:04 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Mauvaise pioche probablement, ce qui arrive bien trop souvent, hélas, de tels cigares se devant d'être impeccables !
Mise en boîte en 2012, c'est tout de même jeune à fumer,
les H. Upmann vieillissant fort bien et offrant ainsi tout leur potentiel. Si tu as la patience d'oublier ton second exemplaire quelques mois voire plus en cave, celui-ci ne devrait pas te décevoir car de toute évidence, c'est du bon !

Écrit par : Cape ! | 08/04/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.