28/08/2012

Juan Clemente Obelisco (confirmation)

Me voici donc pour un 2ème essai de ce fameux Juan Clemente Obelisco (152 x 20mm). Comme je vous l’avais dit c’est le patron de la civette de Poitiers que me l’avait conseillé en me disant que c’était surement le meilleur module de Juan Clemente. Bien que la forme du cigare ne me plaise guère, la 1ère dégustation fût un régal et je lui avais accordé un très bon 17/20.

DSCF8863.JPG

Je l’ouvre donc et je découvre un tirage très souple et des saveurs de tabac amère et de l’herbacé. Je l’allume sans plus attendre et comme la dernière fois, je suis surpris pas la rondeur des premières bouffées. On s’attend à avoir un cocktail léger et herbacé et c’est tout le contraire qu’il se passe. Les saveurs du début son riches et douces à la fois avec un arrière-plan pâtissier (brioche, vanille) et gourmand (sucré, tabac suave).

DSCF8867.JPG

La fumée est très agréable en bouche et le tirage souple permet de bonnes bouffées. La cendre est suffisamment solide pour tenir 3 cm avant de tomber ce qui n’enlève rien à l’agrément de ce cigare.

J’avance dans cette dégustation vers un 2ème tiers plus soutenu. Le cocktail change légèrement pour laisser apparaitre quelques fines touches de noisette (miam) mais du tabac amer vient fâcheusement changer la donne. A la différence de la dernière fois, je trouve cette amertume de tabac (non dérangeante) dans ce 2ème tiers.

DSCF8870.JPG

Le fumage reste plaisant et la combustion est parfaite (droite, cendre dure, tirage +++).

J’arrive dans la dernière partie du cigare et malheureusement l’amertume se confirme et se développe… Les saveurs restent douce et légère mais après chaque bouffée cette astringence vient tout gâcher et me laisse en bouche la sensation d’avoir croqué dans la peau d’une prune pas assez mure.

DSCF8875.JPG

Je fume tout de même cette Obelisco jusqu’à sa toute fin, curieux de cette saveur si intense et au final pas si désagréable que ça.

Cette 2ème dégustation confirme donc que chaque cigare est unique. Le 1er que j’ai fumé n’avait pas d’amertume dans son 3ème tiers. Au final je peux vous dire que ce Juan Clemente est un cigare gustatif et bien construit avec pour un dominicain une évolution intéressante. Il reste plaisant et permet une heure de dégustation.

Je rabaisse tout même la note de cette vitole à 16/20 car elle a développé un peu trop d’amertume. Un cigare qui mérite d’être dans ma cave en permanence car en plus il offre un excellent rapport qualité prix (7 euros).

Bien à vous.

10:01 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

très bonne dégustation, je ne connais pas ce cigare, peut être prochainement ?

Écrit par : Edmond | 28/08/2012

Répondre à ce commentaire

Moi c'est l'inverse, j'ai trouvé le second Obélisco fumé encore meilleur que le premier (déjà bon, comme quoi...) J'ai constaté une (très) légère amertume dans les deux cas mais pas gênante pour moi. Du coup, je vais aller voir s'il en reste chez le marchand . A 7 euros l'Obelisco, c'est du gâteau !

Écrit par : Cape ! | 28/08/2012

Répondre à ce commentaire

bonjour

Savez-vous ou on peut les trouver ? Merci

Écrit par : Goulet Maurice | 27/01/2014

Répondre à ce commentaire

J'en avais trouvé une fin de boîte (7 pièces) il y a 2 ans à Alès (Gard) chez un "tabac-presse" qui possède une petite armoire mais dont le gérant s'y connait peu en cigares. Depuis il n'y en a plus et celui-ci ne compte pas en reprendre. Je ne sais pas si ces cigares sont toujours produits, Juan Clemente étant décédé (à voir). Dommage car ils étaient vraiment délicieux et "pâtissiers" ! Mais peut-être Erwann à-t-il un meilleur tuyau ?

Écrit par : Cape ! | 27/01/2014

Répondre à ce commentaire

Salut ! Effectivement ces cigares sont très gourmands mais je n'ai pas de tuyaux particulier si ce n'est que l'on en trouve toute l'année dans ma civette à Poitiers. C'est le gérant qui me l'avait proposé car il connaît bien mes goûts et je n'ai pas été déçu de cette expérience. Ça me fait penser qu'il faudra que je m'en procure quelques exemplaires à ma prochaine visite.

Écrit par : EM | 28/01/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.