14/06/2012

Mon 1er Cigare

Il faut bien commencer par un 1er et ce n’est pas forcément une bonne expérience. Pour la petite histoire ce fut en Septembre 2008 lors de mes vacances. J’avais pris l’initiative de passer à une civette sur Nancy (et oui avant je travaillais sur Nancy) : La civette des Dom’s. Ce jour-là je suis accueilli par une charmante femme à qui je demande un cigare « facile », léger pour un débutant (en l’occurrence moi !). Elle me dit que le terroir dominicain est plus approprié au débutant car moins fort et me propose en 1er un Pléiades Antarès (millésime 2006) et un corona de chez The Griffin’s (Nr 500 Cello). A l’époque je n’avais aucune idée de ce que ces cigares valaient et j’ai donc acheté les 2. Me voilà donc tout fier avec mes 2 corona prêt à commencer cette expérience. N’ayant jamais fumé de cigarette j’avais une certaine appréhension au début et je me demandais comment faire avec la fumée et aussi si j’allais aimer. Comme je ne voulais pas être trop ridicule, j’avais regardé sur internet pour me renseigner sur les différentes méthodes (la coupe, l’allumage, le fumage, la conservation des cigares etc.). J’ai donc mis ces 2 cigares dans une boite hermétique pour ne pas qu’il sèche et me voilà parti en vacances !

pleiades%20perseus_00.jpg

Pour cette fin d’été j’étais en Corse au village de Porto (côté ouest de la Corse). Un soir après une belle et chaude journée, je décide de mettre à exécution mon initiation. Ce qui me fait rire en y repensant c’est que je n’ai pas aimé du tout ce Pléiades, je vous explique. J’allume donc le Antarès et tire une première bouffé (timidement) qui me fait tousser car j’ai malencontreusement avalé la fumé. Je découvre avec dégout une saveur de tabac amère et désagréable qui m’envahi les papilles.  Ma femme participant à cette expérience tire aussi une bouffé (sans toussé elle…) et m’exprime son amusement en voyant la tête que je fais. Au final nous fumons ensemble le début de ce cigare et nous le laissons mourir après son 1er tiers… Sur le coup j’ai été surpris et un peu déçu car je m’attendais (en tant que novice) à quelques chose de plus agréable surtout car le cigare sentait très bon avant son allumage (pain d'épice). Ce ne fut pas un échec car après réflexion j’ai décidé de retenter l’expérience mais cette fois seul. Je n’ai pas fumé le The Griffin’s de suite mais en rentrant de vacances je me suis mis à faire plus de recherche sur les Cigares car ma curiosité n’étais pas assouvie.

En regardant de plus près j’ai découvert un monde très particulier où certain attribuait à leur vitole des saveurs de noisettes ou bien même de figues. Trop intrigué je me devais de continuer. J’ai aussi vu que les terroirs offraient différentes qualités et des saveurs complexes et mon choix c’est orienté vers les cigares Cubains. Au début j’avais peur d’avoir un cigare trop fort mais ce fut une erreur de ma part car les saveurs des cigares cubains sont bien plus faciles à apprécier pour un débutant. Il faut juste bien choisir son format et s’arrêter à temps. Ma deuxième dégustation fût une révélation ! Après quelques recherches sur internet j’ai choisi un H.Upmann Magnum 46. Cette fois j’étais chez moi seul dans mon bureau (fenêtre ouverte) et j’ai pris le temps de découvrir les délices de ce cigare. Les premières bouffées m’ont tout de suite convenues et j’ai senti un côté moelleux et suave qui m’a séduit. Il faut dire que le Magnum 46 est vraiment exceptionnel et je pense que j’ai bien fait de commencer par ce cigare. Ainsi donc voici comment a commencé ma passion des cigares. Par la suite j’ai étoffé ma découverte avec des Hoyo de Monterrey, des Cohiba, des Montecristo, des Pléiades 20ème anniv. , etc.  

h_upmann%20magnum%2046.jpg

Au jour d’aujourd’hui je trouve cela assez sympathique de narrer mon début chaotique avec le Antarès suivi de l’apothéose avec le Magnum 46. Après quelques années et de nombreuses dégustations, je me passionne pour le plaisir que procurent les cigares et j’ai même décidé de le partager avec vous sur ce blog.

Alors quel était votre 1er cigare ?

Bien à vous.

Commentaires

C'est vrai que les premières fois restent des moments a part, pour moi ce fut avec un MONTECRISTO Tube N2 que j'ai fumé aussi en corse, voila 3 ans du coté de l'ile rousse, je me rappelle que j'avais demandé au bureau de tabac si ils voulaient bien me le couper !!!!!
Et je l'ai fumé le soir même au café des platanes sur la place centrale du village en plein mois d'aout vers 23 heures après un bon repas accompagné d'une petite myrthe
Par mégarde je me souviens l'avoir écrasé dans le cendrier aux 2/3 (quel manque de respect pour le cigare!!!!)

Écrit par : Obelux | 14/06/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai fumé mon premier cigare seul, après avoir fait des recherches sur le net sur la façon de le faire.

Je suis allé dans une civette ( je continue à aller la bas et une vraie complicité s'est créée avec le vendeur ;) ) Je lui ai demandé un cigare pour une dégustation pas trop grande, et pour un débutant.

Il m'a donné un partagas D4. Il avait peu de chance de se tromper :p

Je l'ai fumé chez moi le soir, il me l'avait ouvert. Le lendemain, j'y retournais j'ai acheté directement plusieurs autres cigares. Et puis encore de nombreux autres!

Écrit par : Adrien | 15/06/2012

Répondre à ce commentaire

C'était en juillet 2010, j'ai commencé directement à noté mes expériences dans un calpin. même si maintenant, je me force à remplir une feuille de dégustation complète :p

Écrit par : Adrien | 15/06/2012

Mes 2 premiers cigares sont : un NUB cameroun que j'ai acheté sur tes conseils suivi d'un Hoyo de montery petit robusto. J'ai découvert la douceur et la subtilité avec le NUB et dans la foullé la force et le goût cubain de l'Hoyo de monterey. Depuis je jongle entre les saveurs des cigares selon mes envies .

Écrit par : gwendal | 15/06/2012

Répondre à ce commentaire

Moi c'était dans un bar a champagne jme dégustais une bonne bouteille de St Emilion et il avait a coté de moi une magnifique armoire a cigare avec toutes les plus grandes marques de cubain.

Jme suis laissé tenter par un Montecristo Joyitas qui ne ma pas plus a la moitié je l'ai laissé s"éteindre et j'ai recommandé un Montécristo N4, qui la ma fait rentrer dans le monde des cigares il y a de ca plus d'un an.

Depuis lors jme suis acheté une belle cave Adorini pour déguster mes vitoles surtout les week end.

Sur cé bonne parole jvien drentrer du boulot la semaine est finie jvais me déguster un H.Upmann Magnum 50!!! A bientot Ciao Ciao

Écrit par : simon's | 16/06/2012

Répondre à ce commentaire

C'était un Romeo y Julietta quand j'étais étudiant à Nancy, il y a de ça un peu plus de 8 ans. Je ne me souviens plus ou je l'avais récupéré et on se l'était partagé avec un copain et on avait arrété au milieu du deuxieme tiers ... quand j'y repense ...

Maintenant j'ai investit dans une cave et je compte bien la remplir.
Sympa ce blog, bonne continuation

Écrit par : RodolpheR | 21/06/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai commencé il y a un an avec un Roméo, mais je ne me souviens plus du nom, ce qui m'avait marqué, c'est la feuille de cèdre qui entourait le cigare pourtant vendu en tube.
Et puis je me suis dit qui'l fallait que je m'instruise avant, alors j'ai fait des "recherches" sur Internet et armé de mon courage à deux mains, j'ai franchi la porte de ma civette où on m'a posé la question traditionnelle : qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?
J'ai répondu, je commence à fumer le cigare, je n'y connais rien, je veux découvrir et la vendeuse m'a dit : Faites mon confiance.
Je suis reparti avec un panachage de format et de terroirs, je crois me rappeler qu'il y avait :
- Un Juan Clemente
- Un Short Cumpay
- Un Pléiades 20ième anniversaire (en short, je crois)
- Un Vega fina
- Un Nicarao Anno VI en robusto
- Un Davidoff
- Un Upman
- Un Partagas et un Romeo Y Julietta
Je ne me rappelle pas des format, des modules assez fin comme des coronas et puis, vlan, la révélation !
Je me suis dit, si tu continues, il faut découvrir et il faut surtout t'équiper ! Donc la cave est arrivée et elle continue à se remplir et à se vider régulièrement au fur et à mesure de mes dégustations

Écrit par : Dami | 05/12/2012

Répondre à ce commentaire

On a tous commencé comme toi avec un peu d'hésitation au début mais surtout beaucoup d'envies de découvertes. Au début on affine son palais, on découvre des plaisirs insoupçonnés, on apprend pleins de choses, on est même déçu parfois et finalement on arrive à trouver son terroir son format et son module préféré... Une belle aventure qui prend du temps et qui demande de la passion mais que l'on adore partager ensemble ! Bien à vous.

Écrit par : EM | 05/12/2012

Les commentaires sont fermés.