29/04/2012

Romeo y Julieta n°3 + Hoyo de Monterrey Petit Robusto

Aujourd’hui le temps n’est pas trop de la partie (vent et averse de pluie) mais je profite d’une petite éclaircie pour tenter une nouvelle dégustation. Mon choix s’oriente vers un petit cigare.  Le Romeo y Julieta n°3 est un corona avec une cape claro-colorado bien grasse.

DSCF7086.JPG

Son apparence est flatteuse et il sent bon le cigare cubain. Je l’ouvre avec mon emporte-pièce et découvre des saveurs animales très prometteuses.

DSCF7087.JPG

A l’allumage le tirage est restreint mais je suis curieusement satisfait par un goût très cubain. Les saveurs sont végétales et riches (cuir, musc, tabac fermenté, poivre). Je fume le début de ce cigare avec facilité car il se révèle très léger.

DSCF7088.JPG

Curieusement le tirage se serre de plus en plus. Arrivé à 3 cm le cigare se bouche pour mon plus grand désarroi… A peine le temps de savourer un 1er tiers et mon cigare est devenu infumable !  

DSCF7089.JPG

Je n’ai pas l’habitude de faire cela mais je n’avais pas envie de galérer sur une vitole pleines de défauts qui m’aurait à l’évidence procurée beaucoup de désagrément. Je repars sur un Hoyo de Monterrey petit robusto pour faire une confirmation de dégustation.

DSCF7090.JPG

Ce petit cigare m’avait procuré beaucoup de plaisir et c’est donc confiant que je commence ce fumage.

DSCF7091.JPG

Mon impression se confirme et je retrouve de suite toutes les saveurs riches et épicées que j’aime tant (noisette, gingembre, caramel, tabac suave). Quelle explosion en bouche et pas de foin ! J’oublie rapidement mon 1er essai pour passer dans une vraie dégustation de haut niveau.

DSCF7093.JPG

Pas d’agressivité en perspective ce Hoyo est fondu et suave avec cette note de gingembre très caractéristique. Le 1er tiers de ce petit robusto est vraiment un pur bonheur (comme je l’avais dit auparavant) !  

DSCF7094.JPG

Pour la suite, pas de grande surprise mais plutôt une confirmation de tout le bien que je porte à cette version courte mais punchi.

DSCF7095.JPG

Le 2ème tiers est plus corsé et complexe avec des notes d’épices fines et d’humus. La cendre tiens bien et le cigare brûle droit avec un tirage parfait. La dégustation est très agréable en bouche et aucune amertume ne vient gâcher ce bon moment. Les saveurs sont puissantes et variées (champignon, vanille, cuir, gingembre, poivre, caramel) pour mon plus grand plaisir.

DSCF7096.JPG

Le 3ème tiers arrive avec son coté riche et suave surélever par du poivre. Rien à dire d’autre c’est parfait pour moi et j’aime cette démonstration de puissance maitrisée.

DSCF7097.JPG

Les dernières bouffées sont rassasiantes et très fortes en bouches. Je fume ce cigare jusqu’à m’en brûler les doigts presque déçu qu’il s’arrête déjà ! Au final 45 minutes m’ont été nécessaire mais que de plaisir à la clé.

DSCF7099.JPG

Je confirme donc ma note de 17/20 et aussi sa présence régulière dans ma cave à cigares !

DSCF7100.JPG

Pour le Romeo y Julieta n°3 je ne peux fâcheusement pas tenter de notation tellement ma dégustation fut courte (à peine 15 minutes) et préfère donc ne pas avancer de verdict sur cette vitole qui je pense doit être intéressante (sans défauts de constructions).

Bien à vous.

19:46 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Le hoyo petit robusto que j'ai acheté a une cape beaucoup plus foncée, est-ce normal???

Écrit par : flo | 30/04/2012

Répondre à ce commentaire

Oui ne t'inquiète pas c'est normal ! Il y a diffèrentes couleurs pour un même module et perso je les prefère légèrement plus foncée. J'ai remarqué que plus la cape est foncée plus les saveurs sont suaves et sucrées.

Écrit par : EM | 01/05/2012

Merci pour ta réponse, et c'est tant mieux car le suave et le sucré sont ceux que je recherche!

Écrit par : flo | 01/05/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai ce petit Romeo y Julieta dans ma cave, j'espère qu'il ne se montrera pas aussi fermé dès le premier tiers.

Le H.Upmann sera je pense le prochain sur la liste de mes dégustations...

Écrit par : Yoann | 04/05/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.