04/03/2012

Don Pepin Garcia robusto

Aujourd’hui même s'il pleut et si les températures sont « froides » (12°c), je me suis laissé tenter par une dégustation du terroir du Nicaragua. Le Don Pepin Garcia robusto (12.7 X 1.9 cm) est d’une taille moyenne ce qui me permet une dégustation courte en temps.

Photo0290.jpg

L’aspect général est bon. La cape est brune foncée (colorado) lisse avec de faible nervure. Au toucher le cigare parait sec bien qu’il ne le soit pas. La bague est surprenante de couleur avec des petits pictogrammes curieux : d’un côté un drapeau américain et la statue de la liberté, de l’autre le drapeau de cuba et un emblème aux couleurs de cuba.

Photo0295.jpg

A cru quelques saveurs de cuir et de terre humide avec un arrière-plan d’écurie. Le tirage est très souple offrant une généreuse circulation d’air. C’est gouteux et un peu piquant sur le bout de la langue.

Photo0292.jpg

Je l’allume sans aucune difficulté et la cendre est bien blanche. Les premières saveurs confirment la dégustation à cru. Nous avons du cuir, de l’humus, du bois précieux et une touche de tabac fermenté. La fumée est légère en bouche mais pas assez bleutée pour moi.

Photo0294.jpg

Assez rapidement le cigare prend de la consistance et des notes suaves et riches de noisette font leurs apparitions. C’est léger avec une dominante terreuse mais il y a des saveurs presque sucrées qui rendent le tout très harmonieux et plaisant. Je fume tranquillement ce 1er tiers avide d’en savoir plus sur ce Don Pepin Garcia.

Photo0298.jpg

La cendre tombe et j’arrive au 2ème tiers !

Photo0299.jpg

L’évolution est légère par rapport au 1er tiers mais les noisettes rares du début se font plus présentes. Le cigare reste doux en bouche mais la fumée devient plus épaisse. Ce goût me rappelle celui des Cumpay et aussi des Nub : c’est très fleuri avec une amertume maitrisée.

Photo0302.jpg

Le cigare se consume assez vite et je suis déjà à la moitié en à peine 20 minutes. La dégustation est agréable mais pas assez entreprenante : le goût reste focalisé sur du terreux et le sucré du début disparait pour laisser arriver un peu de poivre.

Photo0304.jpg

De nouveau la cendre tombe et voici donc le 3ème tiers. Cette fois il prend plus de force et d’entrain. Des saveurs poivrées/épicées corsent un peu la dégustation.

Photo0307.jpg

Je trouve une note curieuse de noyaux de cerise un peu comme du Kirsch.  C’est fort en bouche à présent et la fumée se fait abondante à chaque bouffée. Le cigare chauffe sur la dernière partie m’obligeant à ralentir le fumage.

Photo0308.jpg

Les dernières bouffées sont piquantes et très riches en noisettes suaves (un régal). Je le laisse mourir avec à peine 2 cm avec au total 45 minutes de dégustation.

Photo0311.jpg

Une dégustation sympathique qui correspond bien au terroir du Nicaragua. La construction est sans faille et je ne peux que saluer ce beau module. Les saveurs sont agréables et évolutives mais pas assez gourmandes pour mon goût personnel. Un cigare qui à défaut d’être rassasiant ne manque pas de richesses gustatives à la fois curieuses et originales. Une bonne découverte pour ceux qui ne connaissent pas le Nicaragua.

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape un peu sèche, tirage souple, cendre dure, couleur foncée, bague tout en couleur (bleu).

Saveur et Subtilité 3/5 : Evolution satisfaisante, saveurs riches : cuir, bois, terre, humus, noisette, sucre, noyau cerise. Manque de rondeur gustative.

Force 3/5 : Doux en bouche et faible en puissance. Seul le final est corsé mais sans déranger. Pas assez rassasiant pour moi.

Prix 4/5 : Correct pour un robusto offrant autant d’atouts (7,8 euros).

Note Globale 14/20 : Une bonne découverte gustative.  Je n’ai pas pour autant été charmé par ce module. Je conseille ce cigare à ceux qui aiment les dégustations originales. Ce module à beaucoup d’atouts et la construction est vraiment parfaite. Un cigare sans prétention qui surprendra par ses saveurs terreuses. Je le conseille en apéritif car il est léger en non rassasiant.

 

18:42 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.