29/02/2012

Hoyo de Monterrey petit robusto

Je viens de déguster un Hoyo de Monterrey petit robusto (10,1x 1,95 cm). Je vais vous en faire la description.

Photo0274.jpg

L’apparence de ce cigare est gourmande avec une cape caramel (colorado claro) très jolie. Cette cape est grasse, brillante et légèrement nervuré. Le format court de ce robusto lui donne un aspect trapu et musclé. Le cigare sent très bon le tabac fermenté avec une odeur suave et sucré très odorante. Il est souple au toucher et lourd en main. La bague est élégante.  Belle approche ! Ce cigare donne tout de suite envie.

Photo0275.jpg

A cru c’est identique à l’odeur. Beaucoup de saveurs riches et rondes, du tabac avec ce petit truc suave très agréable en bouche. Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est très goûteux. Le tirage est tout simplement parfait.

Photo0276.jpg

Bon je ne résiste plus devant tant d’atouts !  Je l’allume donc. Le diamètre est assez gros et je prends donc le temps de bien embrasser toute la surface avant de tirer les premières bouffées.

Photo0277.jpg

Et là le choc ! Le plaisir est instantané avec une explosion en bouche. Tant de saveurs et dès le début. J’ai l’impression d’être directement au 3ème tiers. Du cuir, des noisettes grillées, de la vanille, du tabac fermenté sucré, des humus riches… le premier tiers est divin !

Photo0278.jpg

La fumée est bleuté et épaisse en bouche comme je l’aime. C’est très gourmand et riche mais sans aucune amertume ni poivre. On a bien le fameux goût cubain mais très maitrisé. Je ne peux donc qu’avoir envie de continuer ce fumage qui commence en apothéose.

Photo0279.jpg

Le tirage reste exemplaire et la combustion du tabac est lente. Il me faut environ 20 minutes pour arriver au 2ème tiers de ce mini robusto. Les saveurs évoluent vers plus de force et de richesse. L’explosion en bouche est incroyable.

Photo0280.jpg

C’est tout simplement bon et j’apprécie chaque bouffée. On trouve d’autres subtilités encore plus grasses avec des champignons, du caramel grillé et encore plus de vanille. 

Photo0281.jpg

Le tout est fondu avec une force qui monte un peu mais qui n’est pas dérangeante. Encore 20 minutes pour arriver au 3ème tiers.

Photo0282.jpg

Arriver à ce niveau du cigare la force monte d’un coup me surprenant un peu. La douceur riche du début fait place à un coté punchi et rassasiant. Le cigare prend du corps et la fumée est forte en bouche. Le goût est plaisant et du poivre fait son apparition avec aussi quelques épices fines comme du piment et du gingembre.

Photo0283.jpg

L’ensemble est puissant mais garde ses rondeurs suaves du début en arrière-plan. La noisette revient de plus belle par moment et je suis aux anges par cette démonstration cubaine.

Photo0285.jpg

Les dernières bouffées sont riches et rassasiantes. Je laisse à peine 2 ,5 cm à ce petit Hoyo qui m’a offert au final 1 heures de dégustation.

Photo0286.jpg

Que dire de plus ! Ce cigare m’a énormément plu et je l’avais fumé il y a un moment. Je ne me rappelais pas de son potentiel.  Beaucoup de goûts, de plaisirs, de subtilités et ne parlons pas de la construction qui est sans défaut. Ce qui m’a surpris c’est le côté instantané de ce cigare. Il n’a pas de foin ! On est directement dans du très bon et j’avoue être client de ce genre de module. Le cigare a bien évolué pendant tout le fumage et ce qui est curieux c’est que j’ai presque préféré le 1er tiers aux 2 autres. Franchement, je suis encore sous le choc. Ce cigare est superbe et je n’accepterai plus de ne pas en avoir un dans ma cave à l’avenir.

Mes notes :

Construction et Aspect 4/5 : Cape grasse et jolie, tirage parfait, cendre qui tient, format court.

Saveur et Subtilité 5/5 : Le 1er tiers est incroyable (noisette, vanille, cuir, tabac gras), le 2ème tiers est riche et suave (champignon, caramel grillé) le 3ème tiers est corsé et puissant (poivre, gingembre). Une explosion en bouche à chaque bouffée !

Force 4/5 : Doux dans son ensemble mais le final est fort et rassasiant.

Prix 4/5 : Excellent rapport qualité prix (8,4 euros).

Note Globale 17/20 : Incroyable ! C’est le mot qui convient. Ce Hoyo de Monterrey est vraiment très agréable. La construction est exemplaire. Un petit cubain qui ne manque pas de caractère ni de goût. Un cigare qui plaira à coup sûr autant aux débutants qu’aux connaisseurs.

 

09:00 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

28/02/2012

Cigare préféré

Aujourd’hui, je vais vous demander votre contribution pour cet article !

La question est simple et à la fois très précise : Quel est votre cigare préféré ?

creative_wallpaper_cigars_019430_.jpg

Ce n’est pas si évident d’y répondre !  Chacun aura des goûts différents mais je voudrais savoir quel est « Le cigare » qui vous fait rêver et que vous apprécier tant. Ne chercher pas à les comparer, il n’y en a qu’un qui vous donne ce petit plus qui le rend exceptionnel pour vous.

Je donne ma réponse personnelle : le Partagas D Especial Edition limitée 2010

partagas-D-especial-EL2010.jpg

Une deuxième question pour appronfondir vos envies. Quel est le cigare que vous désirez le plus?  

Ma réponse personnelle : le Cohiba Behike 52 ou 54

Large%20Cohiba%20BHK%2052%20cigar.jpg

A vous maintenant !

 

11:13 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook |

27/02/2012

Tube à cigares

Aujourd’hui je vais vous parler des tubes à cigares. Le tube à cigares est un accessoire tout à fait utile pour conserver les cigares quelques jours pendant les voyages mais un vrai objet de collection.

IMG_6705.jpg

Les tubes à cigares sont vendus avec les cigares et malheureusement seulement pour certaines vitoles. Ils sont à l’effigie de la marque du cigare vendu. Les tubes sont souvent très jolis avec des efforts marketings important rendant chaque tube unique.

IMG_6710.jpg

Vous trouverez ces tubes sûr les « grands » cigares cubains renommés (H.Upmann, Cohiba, Montecristo ect.) mais aussi sur d’autre terroirs. Il faut savoir que l’on paye un surplus de 0.75 euro à l’achat mais cela me semble très justifié vu que le tube est en aluminium.

IMG_6713.jpg

J’aime avoir quelques tubes pour transporter des cigares avec moi sans avoir peur de les abimer. J’ai un tube pour chaque taille de cigare que je fume (grand robusto, corona gorda, robusto et corona).

Photo0272.jpg

Dans chaque tube on trouve une feuille de cèdre qui sert à garder au maximum l’humidité du cigare.

Photo0271.jpg

Je conseille de garder les cigares dans votre humidor et d’y placer aussi les feuilles de cèdre. Vous pourrez au dernier moment mettre dans le tube la feuille humidifiée et le cigare, si avez à voyager. Cela vous permettra de garder votre vitole préféré au moins 10 jours sans perdre son humidité.

Donc triple utilités : la conservation éphémère, la protection du cigare et la collection !

Merci à Obelux pour les photos de sa belle collection.

 

26/02/2012

Navarre Aramits

Et voici la dégustation tant attendu du Navarre Aramits (robusto). C’est avec un certain engouement que je sors aujourd’hui dehors pour fumer ce cigare Français qui s’est fait désirer. En effet grâce à l’aide généreuse de Mr Obelux, j’ai la chance de pouvoir découvrir ce terroir Français qui m’est encore inconnu. Je ne veux pas être trop sévère ni trop indulgent pour ce cigare et je vais vous donner ma réaction à chaud sans retenue.

Photo0245.jpg

Comme j’ai déjà décrit son apparence dans un autre article, voici brièvement quelques observations. Il est joli, gourmand et bien proportionné. La cape de couleur Colorado-claro brille et a un aspect gras et lisse au touché.  La bague porte fièrement son origine « France » et est élégante. Passons à l’ouverture pour avoir les saveurs à cru. Rien de flagrant, un goût de tabac simple sans autres saveurs. Le tirage est bon et je suis donc déjà satisfait sur ce point.

Bon allumons le sans plus attendre !  L’allumage se fait sans problème et le cigare s’embrasse à merveille. La fumée est bleutée. Les premières saveurs sont herbacées avec tabac fermenté, des fougères et un peu de bois précieux.

Photo0246.jpg

La douceur est impressionnante et la fumée n’est pas forte en bouche. Je peine à trouver d’autres saveurs tellement le goût est léger. Je fume le 1er tiers tranquillement et le cigare brûle bien droit avec une cendre assez foncée.

Photo0247.jpg

La cendre tient bien et j’arrive à avoir plus de 3 cm avant qu’elle ne tombe. Le goût d’ensemble me fait assez penser au Pléiades 20ème anniversaire mais sans aucune puissance ni charisme.

Photo0251.jpg

A ce niveau du cigare je suis logiquement dans le foin et je ne peux encore tirer de conclusion. Je continue donc ma dégustation avec ce beau soleil.

Photo0252.jpg

Ma première cendre tombe comme pour me dire « passons au 2ème tiers ». La dégustation est légèrement plus fondue mais pas de nouvelles saveurs. Toujours ce goût de tabac un peu amère et des touches de bois précieux.

Photo0255.jpg

La force n’évolue pas et le cigare reste « trop » léger ce qui m’oblige à prendre plusieurs bouffées pour rechercher quelques subtilités qui malheureusement ne viennent pas. Malgré le manque de caractère le cigare est plaisant et la fumée agréable en bouche.

Photo0256.jpg

Je lui donne donc du temps pour s’ouvrir en espérant que la dégustation devienne plus gourmande. Le 2ème tiers arrive sur sa fin et je découvre quelques touches de noisettes fraiches. La cendre tombe de nouveau nous voici au 3ème tiers.

Photo0258.jpg

A quand même il est temps ! Le cigare se fait plus subtil et la dégustation commence à partir de ce 3ème tiers. Toujours autant de douceur mais des saveurs viennent rendre le fumage un peu plus intéressant.

Photo0260.jpg

Je trouve quelques touches de noisette, du cuir, du cacao amer et du pain grillé sur cette dernière partie. Le cigare chauffe un peu. La fumée est plus épaisse en bouche.

Photo0262.jpg

Pas de nette évolution niveau goût et force. Le cigare est bien construit, il brûle droit et la cendre tient. Je recherche en vain de nouvelles saveurs sans résultat. La dégustation n’est pas gourmande ni suave seules quelques saveurs finales viennent relever le tout.

Photo0264.jpg

Je fume ce robusto jusqu’au bout en environ 1 heure sans être rassasié. Le cigare ne s’est pas éteint pendant toute la dégustation ce qui est un bon point. Je le laisse mourir avec un sentiment d’inaccompli. Je suis déçu par si peu de caractères. Dommage car j’aurais vraiment aimé vous dire le contraire.

Photo0267.jpg

Ma conclusion est assez sévère mais réaliste. Qu’attend –on nous d’un cigare de dégustation à 10 euros ? Surement autre chose que ce que je viens de découvrir. Le Navarre n’est pas un mauvais cigare mais il n’est pas suffisamment subtil et riche en saveurs pour justifier son prix. Cette douceur c’est certes agréable, mais il n’y a pas le petit plus qui accroche et que je recherche dans chaque vitole. Pourquoi avoir fait un cigare si « plat » quand on connaît la richesse et les délices de la concurrence des autres terroirs ? Il y a tellement de cigares extraordinaires dans cette gamme de tarif (ex : Bolivar Royal Corona) que je suis perplexe quant à son placement en terme de tarif.

Les points positifs de cette découverte sont :

-          sa construction exemplaire qui démontre un savoir-faire accompli.

-          son coté léger qui peut en faire un cigare apéritif et/ou facile pour les débutants.

-          le prestige du « Made in France » comme argument commercial.

-          la diversité des terroirs qui est une richesse.

Mes notes :

Construction et Aspect 5/5 : Cape et bague jolie, tirage parfait, brûle droit, cendre foncée qui tient.

Saveur et Subtilité 2/5 : Trop linéaire et pas assez riche. Herbacée avec du bois précieux. Seul le 3ème tiers devient un peu « intéressant ».

Force 3/5 : Doux, doux et doux. Trop de douceur rend la dégustation monotone.

Prix 2/5 : C’est le point noir du Navarre ! Il est trop cher ! On ne peut s’empêcher de le comparer aux vitoles cubaines ce qui n’est pas bon pour lui. Pour moi un tarif plus bas lui rendrait service (6 euros serait plus raisonnable) et il aurait sa place en tant que cigare « apéritif ».

Note Globale 12/20 : En voilà une belle déception ! Moi qui me faisais tout un monde du terroir Français. Sans être mauvais le Navarre Aramits manque de caractère et de punch pour me plaire. Les saveurs sont douces et plairont à ceux qui aiment les cigares légers et faciles à fumer. Chapeau bas pour la construction et l’apparence flatteuse de ce robusto. Sa particularité reste son origine de production (la France) alors si vous voulez vous faire une idée et découvrir d’autre terroir, essayez le.

 

19:00 Écrit par EM dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |